Home Actualité internationale Afrique Marie Makuate : « L’Afrique doit lancer davantage de satellites »
Afrique

Marie Makuate : « L’Afrique doit lancer davantage de satellites »

La scientifique camerounaise Marie Makuate s’est illustrée dans l’exploitation des données satellitaires pour contribuer à sauver des vies humaines lors de situations d’urgence sur Terre.

Makuate estime néanmoins que les coûts élevés associés à ces données devraient inciter davantage de pays africains à investir dans leurs propres équipements spatiaux.

Juste après le tremblement de terre dévastateur qui a frappé le centre du Maroc en septembre dernier, Marie Makuate, alors âgée de 32 ans, a été inondée d’appels téléphoniques. Malgré la distance qui la séparait de la catastrophe, son expertise dans l’analyse des images satellites s’est avérée cruciale.

Réveillée par les rapports alarmants de ses confrères sur la catastrophe au Maroc, elle partage l’urgence de la situation avec la BBC depuis Yaoundé, la capitale camerounaise où elle réside. En tant qu’experte géospatiale pour l’ONG Humanitarian OpenStreetMap Team, elle développe des cartes essentielles pour les équipes de secours afin qu’elles puissent intervenir efficacement dans les zones sinistrées, dans le but ultime de sauver des vies.

Ce rôle lui confère un sens profond et une motivation sans faille. En réponse à la tragédie au Maroc, elle était consciente que la cartographie de la plus grande infrastructure possible serait essentielle aux efforts de sauvetage.

Les cartes, dérivées d’images en libre accès et distribuées gratuitement, se sont révélées essentielles pour des entités telles que Médecins sans frontières, qui interviennent dans des villes dévastées comme Marrakech.

Les cartes produites par Makuate, très différentes de celles communément connues, fournissent une représentation précise et à haute résolution des zones touchées, enrichie d’informations importantes pour les interventions d’urgence.

Face aux coûts importants de déploiement et de maintenance des satellites, l’accès à l’imagerie spatiale peut s’avérer coûteux, en particulier lorsqu’une réponse rapide est nécessaire, comme dans le cas de catastrophes naturelles.

Pour surmonter ce problème, Makuate fait appel à des partenaires satellites qui proposent gratuitement des photos de haute qualité en cas de crise. Toutefois, ces cotisations sont souvent limitées en termes de couverture et de durée.

L’exemple du Maroc illustre les limites de cette assistance : une fois l’opération de cartographie d’une zone spécifique terminée, l’accès aux images était fermé. Makuate est convaincu que l’acquisition de satellites par davantage de pays africains et la mise à disposition gratuite de leurs images pourraient changer cette situation.

Outre les situations d’urgence, les images satellite sont utiles pour l’agriculture, l’étude des changements démographiques et la gestion des ressources naturelles, entre autres applications. Comme le souligne le jeune scientifique, disposer de son propre satellite exempterait un pays des coûts d’acquisition d’images, qui peuvent atteindre 25 dollars par kilomètre carré, rendant cette information stratégique plus accessible et plus bénéfique.

#Marie #Makuate #LAfrique #doit #lancer #davantage #satellites

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Nouvelle vague d’expulsions de Camerounais en Guinée Équatoriale

Plusieurs ressortissants camerounais ont été expulsés de la Guinée Équatoriale ces derniers...

Tentative de coup d’État déjouée en RDC, deux ressortissants américains arrêtés

Américain en état d’arrestation Une tentative de coup d’État a été déjouée...

Real Madrid : une révélation inquiétante sur le dossier Toni Kroos !

Real Madrid : une révélation inquiétante sur le dossier Toni Kroos !...

Joseph Dion Ngute: une grande demande tombe sur la table du Premier ministre

Depuis plusieurs semaines, le Cameroun est en ébullition à cause d’un feuilleton...

[quads id=1]