Niger: déploiement des forces de sécurité pour empêcher une manifestation du M62

0

La marche pacifique suivie d’un rassemblement prévu par un collectif de la société civile ce mercredi matin a été interdite à Niamey. Les organisateurs décident donc de contester l’arrêté municipal devant le tribunal, qui confirme également l’interdiction. Résultat : pas de manifestants dans les rues de Niamey ce matin. La société civile voulait protester contre la vie chère, la présence des troupes de Barkhane au Niger et la hausse du prix du diesel.

Avec notre correspondant à Niamey, Moussa Kaka

En interdisant la marche pacifique qui a suivi le meeting que le M62 envisageait d’organiser, la ville de Niamey s’est dotée de tous les moyens sécuritaires pour faire respecter le décret communal.

C’est au petit matin que toutes les places sensibles, les lieux de rassemblement et le parcours des manifestants ont été occupés par les gendarmes, les gendarmes et la Garde nationale. Dans les rues de Niamey, où les habitants vaquent à leurs occupations, il n’y a pas de foule de manifestants en vue. Le M62, qui prétend obéir à la loi, dit prendre acte de cette décision de justice et décide autrement de poursuivre le combat.

Au lieu de la manifestation interdite, le mouvement décide d’organiser une journée de jeûne et trois jours de prière à partir de mercredi. Selon Abdoulaye Seydou, président du M62, le mouvement a décidé de lancer une pétition en ligne contre la présence des troupes de Barkhane au Niger, la vie chère et la hausse du prix du gasoil à la pompe.

Enfin, le M62 prévoit d’organiser une marche pacifique appelée Dignité le 18 septembre. En appelant citoyens, syndicats et partis politiques à une mobilisation générale, le M62 affirme haut et fort qu’il jouera son rôle.

#Niger #déploiement #des #forces #sécurité #pour #empêcher #une #manifestation #M62

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire