Nigeria : levée de la suspension de Twitter sous conditions

0
8

Le gouvernement nigérian a dévoilé mercredi les conditions que Twitter doit remplir avant de pouvoir reprendre ses activités dans le pays après avoir été suspendu il y a près d’une semaine.

Rien ne sera plus comme avant, semble dire le gouvernement nigérian. Et le réseau social sait désormais quoi faire pour renouer avec les 40 millions d’utilisateurs qu’il compte dans ce pays le plus peuplé du continent : « Tout d’abord, Twitter doit s’enregistrer en tant qu’entreprise au Nigeria pour obtenir une licence de la Broadcasting Commission, l’organisme de réglementation. Et il doit convenir que sa plate-forme n’est pas utilisée par ceux qui promeuvent des activités contraires à l’existence même de la société nigériane.. », mentionné Lai Mohamed, le ministre nigérian de l’Information et de la Culture.

À l’origine, la suspension de Twitter au Nigeria était liée à la suppression par la plateforme d’un tweet du président Buharic, mercredi, le ministre de l’Information a des doutes sur cette déclaration. « Nous n’interdisons pas Twitter simplement parce que Twitter a été méchant avec une personne en particulier, non ! Nous avons une raison précise : Twitter reste la plateforme de choix du mouvement séparatiste du Biafra et nous pensons qu’aucun pays au monde n’accepterait cela.explique Lai Mohamed.

Mais la rhétorique tourne mal. La décision d’Abuja est considérée comme un obstacle à la liberté d’expression. Des études montrent que, plus que d’autres plateformes de médias sociaux, les Nigérians « Utiliser Twitter pour donner la parole aux sans-voix et engager le gouvernement en temps réel sur les problèmes qui, selon eux, vont mal dans le pays« , selon Sondages NOI.

En octobre dernier, le mouvement de protestation #FinSRAS contre la brutalité de l’unité de police SRAS (Special Anti-Robbery Squad), qui s’est transformé en un appel à une réforme plus large de la police, a d’abord explosé sur Twitter avant de descendre dans la rue.

Soutenu par des icônes afro-pop avec des millions d’abonnés, puis relayé par les grands influenceurs internationaux, #EndSARS a été le hashtag le plus partagé au monde pendant deux jours.

La suspension de Twitter est un coup dur pour les militants nigérians qui utilisent cette plateforme pour mobiliser et alarmer l’opinion publique du pays. Pour l’écrivain nigérian racheter, son pays sombre dans une dictature. Des appels ont également été lancés pour manifester en ligne et dans la rue. Alors que la mesure a été saluée par l’ancien président américain Donald Trump.

#Nigeria #levée #suspension #Twitter #sous #conditions

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: