Home Actualité internationale Afrique ONU : La Libye risquerait la « désintégration » sans élections
Afrique

ONU : La Libye risquerait la « désintégration » sans élections

L’envoyé spécial de l’ONU met en garde contre la désintégration de la Libye sans élections

L’envoyé spécial de l’ONU pour la Libye, Abdoulaye Bathily, a averti les acteurs politiques en conflit dans le pays qu’ils devaient former d’urgence un gouvernement unifié et se diriger vers des élections pour éviter la désintégration du pays. Il a souligné que le manque d’engagement envers les élections remettait en question l’unité et l’avenir de la Libye. Bathily a exhorté les dirigeants politiques à mettre de côté leurs intérêts personnels et à négocier un compromis pour restaurer la dignité de leur patrie.

La crise politique en Libye et les obstacles aux élections

Depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans le chaos. Le pays est divisé entre des administrations rivales à l’est et à l’ouest, soutenues par des milices rebelles et des gouvernements étrangers. La crise politique actuelle découle de l’échec des élections de décembre 2021 et du refus du Premier ministre Abdelhamid Dbeibah de démissionner. Les principaux acteurs politiques, tels que Dbeibah, le commandant militaire Khalifa Haftar et d’autres, ont posé des conditions préalables à leur participation aux négociations, ce qui entrave la tenue des élections tant attendues.

Les défis et les appels à l’action de la communauté internationale

Abdoulaye Bathily a souligné les défis auxquels la Libye est confrontée, notamment les rivalités entre les acteurs de la sécurité à Tripoli et la situation des droits de l’homme et humanitaire des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile. Il a appelé les parties rivales à lever les interdictions sur les activités de la Haute Commission électorale nationale afin de permettre la tenue des élections locales dans 97 municipalités cette année. Il a également exhorté la communauté internationale à jouer un rôle essentiel pour inciter les parties libyennes à s’engager de manière constructive et à adopter une approche coordonnée et unifiée pour encourager la tenue des élections présidentielles et législatives.

Mots clés : ONU, élections, Libye, désintégration, crise politique, gouvernement unifié, acteurs politiques, compromis, chaos, administrations rivales, Abdelhamid Dbeibah, Khalifa Haftar, droits de l’homme, migrants, réfugiés, demandeurs d’asile, Haute Commission électorale nationale, communauté internationale.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Négociations internationales à Ottawa pour lutter contre la pollution plastique

Des négociations internationales sur la pollution plastique reprennent à Ottawa. Les délégués...

Femmes audacieuses : la course aux élections au Togo

Des centaines de candidats se préparent aux élections législatives et régionales au...

Un nouveau chapitre pour la coopération maghrébine: Sommet historique à Tunis sans le Maroc

Un sommet historique à Tunis réunit les présidents d'Algérie, de Tunisie et...

La Libye devient le nouveau leader africain de la production de pétrole

La Libye dépasse le Nigeria en tant que premier producteur de pétrole...

[quads id=1]