Or : le Mali et la Russie s’accordent sur la construction d’une raffinerie

0

Le Mali signe un accord avec la Russie pour la construction d’une raffinerie d’or à Bamako

Le gouvernement malien a récemment signé un accord avec la Russie pour la construction d’une raffinerie d’or à Bamako. Cette initiative fait suite à la révision du code minier du pays, qui vise à renforcer la participation nationale dans les projets miniers et à encourager la transformation locale. Le protocole d’accord, d’une durée de quatre ans, prévoit la construction d’une raffinerie d’une capacité de traitement de 200 tonnes d’or par an. Une fois terminée, la raffinerie de Bamako deviendra la plus grande de la sous-région ouest-africaine.

Un contrôle accru sur la production d’or malienne

Ce projet permettra au Mali de renforcer son contrôle sur sa production d’or et d’appliquer rigoureusement les taxes et les droits associés. Actuellement, une grande partie de la production aurifère malienne est raffinée en dehors du continent, notamment en Suisse, au Canada et en Chine. La construction de la raffinerie de Bamako permettra au pays de réduire sa dépendance vis-à-vis de ces pays étrangers et de bénéficier davantage des retombées économiques de son industrie aurifère.

Le Mali, un acteur majeur dans l’industrie aurifère africaine

Le Mali est déjà le deuxième producteur d’or en Afrique de l’Ouest et le troisième sur le continent, juste derrière le Ghana et l’Afrique du Sud. Cette nouvelle raffinerie renforcera encore la position du pays dans l’industrie aurifère africaine et contribuera à stimuler son économie. En plus de créer des emplois locaux, la raffinerie permettra au Mali de valoriser davantage ses ressources naturelles et de bénéficier de la valeur ajoutée de la transformation locale de l’or.

Mots clés : Mali, Russie, raffinerie d’or, Bamako, code minier, production aurifère, transformation locale, économie, industrie aurifère africaine.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire