Pedro Sanchez attendu au Maroc pour tourner la page de la crise sur le Sahara occidental

0

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, effectue ce jeudi 7 avril une visite officielle de deux jours à Rabat. Il y rencontrera le roi Mohamed VI et sera son hôte à l’Iftar, la rupture du jeûne, ce qui est interprété comme « signe d’amitié ». Cette visite répond à une invitation officielle adressée à la dernière semaine par le roi marocain. Elle vise à tourner la page de la crise diplomatique qui a duré près d’un an entre les deux pays et surtout après le changement historique de la position de Madrid à propos du Sahara occidental.

L’Espagne, premier partenaire commercial du Royaume chérifien, cueille les fruits de sa position annoncée le mois dernier, à savoir son soutien au plan d’autonomie du Sahara occidental proposé par Rabat.

Comme Washington, Madrid trouve désormais que ce plan d’autonomie est une base « sérieux, réaliste et crédible » pour une solution pacifique à ce territoire contesté et revendiqué par le Front Polisario qui, soutenu par l’Algérie, en réclame l’indépendance.

À lire : Sahara occidental : l’Espagne annonce son soutien aux propositions du Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne a été déclenchée en avril dernier quand le chef du Polisario Brahim Ghali, l’ennemi juré de Rabat a été discrètement transféré en Espagne pour y être soigné. En réponse, le Maroc a rappelé son ambassadrice et a pris d’autres mesures restrictives envers Madrid.

La normalisation des relations avec Rabat a pour but principal pour Madrid de s’assurer de sa coopération dans le contrôle de l’immigration illégale. Rabat a été régulièrement accusé d’utiliser les migrants comme moyen de pression sur Madrid.

La visite devrait notamment permettre la reprise des connexions maritimes entre les deux pays, suspendues durant la crise. L’exécutif espagnol espère aussi que Rabat mettra en sourdine sa revendication sur les enclaves de Ceuta et Melilla, mais nombre d’observateurs mettront en garde contre l’absence de garanties réelles que l’Espagne pourrait obtenir.

A lire : Sahara occidental : pourquoi l’Espagne met-elle fin à sa neutralité ?

Laisser le Sahara au Maroc me parait être une trahison envers ce peuple qui, jadis, avait des documents d’identité espagnols et qui lutte pour l’indépendance depuis de longues années. Cela me parait mesquin.

{« mediaId »: »WBMZ156121-RFI-FR-20220406″, »sources »:[{« name »: »WBMZ156121-RFI-FR-20220406″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202204/ESPAGNE_Enrobe_Pedro_Sanchez_recu_par_M6.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »La visite de Pedro Sanchez au Maroc ne fait pas l’unanimitu00e9 en Espagne »}}

La visite de Pedro Sanchez au Maroc ne fait pas l’unanimité en Espagne

#Pedro #Sanchez #attendu #Maroc #pour #tourner #page #crise #sur #Sahara #occidental

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire