Prix ​​Marc-Vivien Foé 2022 : les finalistes pour le succès à Kakuta

0

Le 16 mai prochain, RFI et France 24 dévoileront le nom du meilleur joueur africain du Championnat de France de football (Ligue 1). Qui succèdera au Congolais Gaël Kakuta, dernier lauréat du Prix Marc-Vivien Foé ? Voici les douze finalistes de l’édition 2022.

ABDELHAMID Yunis (Stade de Reims/Maroc)

Taulier du Stade de Reims, club don’t il est le joueur le plus ancien (présent depuis 2017) et le plus âgé (34 ans), le défenseur marocain est une machine de régularité. Sauf pépin physique ou suspension, il joue l’intégralité des rencontres, avec le brassard de capitaine bien sûr. Une valeur sûre pour l’entraîneur Oscar Garcia.

AGUERD Nayef (Stadrennais/Maroc)

Si Rennes est solidement installé dans le quinté de tête de la Ligue 1, le Marocain n’est pas étranger. Le Lion de l’Atlas est indéboulonnable en défense centrale, où sa carrure en impose (1,88 m, 76 kilos). Avec lui, le Stade rennais possède l’une des meilleures défenses du championnat.

BAYO Mohamed (Clermont Foot/Guinée)

L’attaquant de 23 ans, meilleur buteur de Ligue 2 (22 réalisations) la saison passée, confirmé cette année durant sa première expérience en Ligue 1. Le Guinéen a souvent été décisif avec Clermont permettant, au CF63 de rêver au maintien.

BOUFAL Sofiane (Angers SCO/Maroc)

Après une première saison perturbée par les blessures et le Covid-19, le milieu offensif a retrouvé son sourire et son football sous les couleurs d’Angers. Buteur et passeur, le Marocain s’épanouit avec son club formateur, loin de l’expérience mitigée en Angleterre. Assez pour décrocher un deuxième titre Marc-Vivien Foé après celui de 2016 ?

FOFANA Seko (RC Lens/Côte d’Ivoire)

Il avait fini 7e du Prix Marc-Vivien Foé 2021. Cette année, l’Ivoirien a encore pris du poids avec le RC Lens, club dont il est le capitaine. Au point d’être considéré comme l’un des meilleurs milieux du terrain de Ligue 1. A bientôt 27 ans, son avenir s’incrit peut-être ailleurs que dans le Nord de la France.

GUEYE Idrissa Gana (Paris Saint-Germain/Sénégal)

Dans un secteur de jeu en constante évolution à Paris, le Sénégalais apporte sa pierre à l’édifice. Polyvalent, le champion d’Afrique se révèle davantage impliqué dans le secteur offensif de cette saison. Ce n’est pas sa fonction première, mais elle est appréciée dans la capitale.

HAKIMI Achraf (Paris Saint Germain/Maroc)

Pour Kylian Mbappe, il est le meilleur arrière droit au monde. Le Marocain, recruté l’été dernier contre une soixantine de millions d’euros, est en tout cas un élément essentiel du club le plus huppé de France. Buteur, passeur décisif, l’ancienne Madrilène ne néglige pas pour autant ses tâches en défense.

KHAZRI Wahbi (Saint-Etienne/Tunisie)

Déjà capitaine en sélection, l’attaquant a également été promu à Saint-Etienne : au début de l’hiver, le club, alors en pleine déconfiture, lui a nommé le brassard. Avec Pascal Dupraz comme entraîneur et le Tunisien en leader naturel et respecté sur le terrain, les Verts ont repris espoir dans la course au maintien.

LEMINA Mario (OGC Nice/Gabon)

A 28 ans, le Gabonais est déjà passé par l’Italie, l’Angleterre et la Turquie. Une expérience qu’il fait valoir à Nice, cette saison, où sa justesse technique et son abattage sont précieux. Le milieu de terrain est en tout cas un des grands artisans de la belle saison du club niçois.

SIMON Moïse (FC Nantes/Nigéria)

Rapide, technique et déroutant, l’ailier nigérian de 27 ans apporte une touche d’imprévisibilité au jeu du FC Nantes. Plus que buteur, le Super Eagles est surtout un passeur décisif et un dribbleur redoutable. Un profil devenu rare en Ligue 1.

TOKO-EKAMBI Karl (Olympique Lyonnais/Cameroun)

Intenable et Ligue Europa, Karl Toko-Ekambi est aussi précieux en championnat. Malgré son absence pendant la CAN, le Camerounais compte toujours parmi les Lyonnais les plus utilisés. Après celui décroché en 2018, du temps où il évoluait à Angers, le Lion indomptable brigue à nouveau le Prix Marc-Vivien Foé.

TRAORÉ Hamari (Stade Rennais/Mali)

Annoncé sur le départ l’été dernier, la latérale est finalement restée à Rennes et y a même été promu capitaine. Depuis, le Malien a continué sur sa prise, enchaînant les prestations rendues dans son couloir droit et multipliant les passes décisives.


NB : sont éligibles pour le Prix Marc-Vivien Foé les joueurs ayant porté les couleurs d’une équipe nationale africaine et qui n’ont pas changé de nationalité sportive depuis, et ayant disputé au moins 15 matchs et la Ligue 1 cette saison.

#Prix #MarcVivien #Foé #les #finalistes #pour #succès #Kakuta

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire