RDC : grève des professeurs des universités publiques

0

La rentrée de mercredi dans les universités et les établissements supérieurs s’effectue sur fond de tensions sociales dans les établissements publics. Les syndicats d’enseignants annoncent un mouvement de grève pour une durée renouvelable de 21 jours. Les professeurs réclament des améliorations salariales. Dans un communiqué, ils ont accusé le gouvernement de maintenir les enseignants dans des conditions de vie et de travail « précaires sans précédent ».

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Pour expliquer la grève, les professeurs disent avec amertume que le  » preuve de mauvaise foi de la part du gouvernement À plusieurs reprises, l’État s’est compromis avec eux sans les respecter, selon leur communiqué.

En raison de la dévaluation de la monnaie congolaise et du prélèvement à la source, les professeurs ont perdu 40 % de leur pouvoir d’achat, explique l’un des membres de leur syndicat, Mathieu Boloko de l’Université de Kinshasa.


Un professeur gagne environ 1 350 $, selon le syndicat, qui réclame maintenant 2 100 $. Autres créances : assurance maladie, vie mais aussi facilité de mobilité et acquisition d’un logement.

Les professeurs disent qu’ils restent disposés à négocier avec le gouvernement qui n’a jusqu’à présent pas respecté leurs spécifications.

Mais en attendant, tout le secteur est paralysé. Car outre les professeurs, les chefs de travaux et assistants vont également se mettre en grève pour des raisons similaires ce mercredi.


Si un contremaître gagne environ 260 $, un aide-enseignant ne touche que 100 $, moins qu’un huissier et moins qu’un instituteur. Selon les syndicats, ce traitement s’apparente à un  » méchanceté notoire De la part des décideurs.

.

#RDC #grève #des #professeurs #des #universités #publiques

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire