RDC : l’abattage d’espèces protégées pour lesquelles une autorisation financière a été accordée, la polémique entre les

0

En RDC, un arrêté interministériel autorisant notamment la capture et la mise à mort de certaines espèces protégées fait polémique. Le document a refait surface un an après sa signature. Ce texte est également attaqué par l’Institut national pour la conservation de la nature (ICCN), qui considère cette décision comme un revers pour le pays. Les associations environnementales et écologistes demandent l’abrogation car ce décret légalise le braconnage pour eux.

avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodique

Cette décision a été signée le 24 juillet 2020.

L’Institut national pour la conservation de la nature (ICCN) affirme ne l’avoir découvert qu’il y a environ un mois.

Le texte a été signé par le ministre de l’Environnement et du Développement durable et par son collègue de l’époque au ministère des Finances. Selon ce décret, il est désormais légalement autorisé de capturer, tuer ou chasser des espèces animales, protégées en tout ou en partie grâce à un permis à obtenir auprès de la Direction de la conservation de la nature.

Par exemple, il faut 1 925 $ pour avoir le droit d’acheter un gorille des montagnes, espèces entièrement protégées en RDC. L’autorisation d’abattre un bonobo, un éléphant de brousse, un okapi ou un Rhinocéros le noir coûte 2 885 $.

A lire aussi : à Lubumbashi, un centre pour sauver les primates du braconnage

Selon l’ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable Claude Nyamugabo, cette décision a été prise pour permettre au ministère de faire face à ses allocations budgétaires. Il ajoute que son successeur est autorisé à l’annuler ou à le rectifier.

Dans le cabinet d’Eve Bazaiba, l’actuelle vice-première ministre en charge du développement durable, une équipe d’experts aurait été constituée pour analyser le texte.

Lire aussi : Trafic d’animaux : des chimpanzés de RDC saisis au Zimbabwe

A lire aussi : Progrès dans la protection de la biodiversité en Afrique centrale

.

#RDC #labattage #despèces #protégées #pour #lesquelles #une #autorisation #financière #été #accordée #polémique #entre #les

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire