Home Actualité internationale Afrique Sénégal : Amnesty rapporte au moins 3 morts lors des manifestations
Afrique

Sénégal : Amnesty rapporte au moins 3 morts lors des manifestations

Les forces de sécurité sénégalaises tuent au moins trois personnes lors des manifestations

Les forces de sécurité sénégalaises ont tué au moins trois personnes, dont un jeune homme de 16 ans, lors des manifestations organisées ces derniers jours pour dénoncer la décision du président de reporter les élections, a déclaré Amnesty International mardi 9 février. Les manifestants ont été tués lors d’une opération de répression dans la capitale, Dakar, et dans les villes de Saint-Louis et de Ziguinchor les 9 et 10 février. Landing Camara, âgé de 16 ans, a reçu une balle dans la tête.

Le gouvernement sénégalais coupe l’accès à Internet mobile

Le gouvernement sénégalais a coupé l’accès aux services d’Internet mobile mardi. Le ministère des Communications a déclaré que des messages « haineux et subversifs » circulaient en ligne. Cette mesure a été prise dans le contexte des manifestations qui secouent le pays depuis plus d’une semaine. Les autorités ont également interdit une grande manifestation de la société civile, de l’opposition et des syndicats qui était prévue mardi soir.

Les Nations unies appellent à des enquêtes sur les meurtres de manifestants

Les Nations unies se sont déclarées profondément préoccupées par la situation tendue au Sénégal et ont demandé que des enquêtes rapides, approfondies et indépendantes soient menées sur les meurtres de manifestants. Liz Throssell, porte-parole du bureau des droits de l’homme des Nations unies, a déclaré qu’il était essentiel que les autorités ordonnent aux forces de sécurité de respecter et de garantir les droits de l’homme, notamment les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique. Elle a également appelé le gouvernement à veiller à ce que le dialogue national proposé soit inclusif et à ce que les acteurs politiques fassent preuve de prudence dans cette situation fragile.

Mots clés : Sénégal, manifestations, forces de sécurité, meurtres, Amnesty International, Internet mobile, Nations unies, enquêtes, dialogue national, CEDEAO.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Tidjanisme Sidi Ahmed Al Tijani : L’héritage vivant d’un soufisme éclairé

Grand Magal de Touba Dans le vaste panorama de la spiritualité islamique,...

Manifestations interdites au Togo : tensions croissantes contre la nouvelle constitution

Le gouvernement togolais interdit les manifestations contre la nouvelle constitution, provoquant des...

Les attentes audacieuses de Karim Wade pour le Sénégal

Karim Wade exprime ses attentes envers les nouveaux dirigeants sénégalais, appelant à...

Licenciement de 100 médecins au Kenya: la lutte pour de meilleures conditions de travail

Un hôpital de Nairobi licencie 100 médecins en grève pour de meilleures...