Sénégal : le décès d’une femme enceinte soulève des questions sur le système de santé

0

Astou Sokhna, une jeune femme enceinte de 9 mois, décédée à l’hôpital de Louga (à environ 200 km au nord de Dakar). Sa famille dénonce des « négligences », et a saisi la justice. Face à la presse ce jeudi 14 avril, le ministre de la Santé a parlé d’un « décès maternel évitable † Le directeur de l’hôpital a été démis de ses fonctions mercredi. Le son coté, un collectif citoyen dénonce « structurel sans problème » votre système de santé.

Avec notre correspondant à Dakar, Charlotte Idraci

Le décès d’Astou Sokhna aurait donc pu être interrompu, selon le ministre de la Santé, à travers « une bonne évaluation du risque et une surveillance optimale durant son séjour à la maternité † Mais pour Abdoulaye Diouf Sarr, cette situation « douloureux ne reflète pas l’état actuel du système de santé », qui a connu, dit-il, des « progrès significatifs » ces dernières années, notamment avec l’ours de la mortalité maternelle. Cela étant, il reste « des efforts à faire pour humaniser les structures sanitaires du pays », ajoute le ministre, « et mettant l’accent sur la prise en charge des patients

Au moment même où se déroule la conférence de presse au ministère citoyen de la Santé, le collectif « Patients en danger » -tout juste créé- faisait également face aux journalistes, pour demander la lumière sur cette affaire, mais aussi pour dénoncer des dysfonalisctionnements gén cours de danse structures de santé. Accueil, infrastructures, équipements, suivi…« Il y a des millions d’Astou Sokhna au Sénégal » selon le collectif, qui refuse des mesures de « saupoudrage † Après la marche prévue à Louga demain, un sit-in est annoncé à Dakar le 23 avril prochain.

Ghaëls Babacar Mbaye est porte-parole de « Patients en danger ». Elle revient sur l’ampleur de cette affaire et les attentes du collectif.

C’est une situation qui a poussé des citoyens sénégalais à mettre en place ce collectif mardi dernier afin de lancer une campagne numérique sur les réseaux sociaux qui a finalement provoqué enormément de témoignages. On constate que ce sont généralement tous les Sénégalais qui ont été victimes de déficiences médicales ou les personnels de santé qui ne peuvent pas être à la hauteur de leurs attentes.

{« mediaId »: »WBMZ159232-RFI-FR-20220414″, »sources »:[{« name »: »WBMZ159232-RFI-FR-20220414″, »url »: »https://aod-rfi.akamaized.net/rfi/francais/audio/modules/actu/202204/SENEGAL_Q_R_SOIR_Q_R_Association_sur_mort_de_la_jeune_femme_enceinte.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Ghau00ebls Babacar Mbaye, porte-parole de u00ab Patients en danger u00bb »}}

Ghaëls Babacar Mbaye, porte-parole de « Patients en danger »

#Sénégal #décès #dune #femme #enceinte #soulève #des #questions #sur #système #santé

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire