Sénégal: le Tombouctou Institute s’interesse aux zones frontalières et à leurs vulnérabilités

0

Le Timbuktu Institute a présenté, ce mardi 12 avril 2022, sa nouvelle étude intitulée « Crise sahélienne et nouvelles dynamiques socioreligieuses dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal », à la frontière de la Mauritanie et du Mali. Le rapport s’intéresse notamment à la résilience des populations de la zone face au risque d’extrémisme violent.

Avec notre correspondant à DakarCharlotte Idraci

C’est un territoire fixe, un carrefour, loin des capitales. L’étude se focalise essenelle sur les régions de Matam au Nord, et de Tambacounda au Sénégal oriental. Des zones qui manquent de services sociaux de base et qui sont régulièrement agitées par des conflits fonciers, soulignent le rapport.

Pratiques religieuses et évolution

À ces difficultés socioéconomiques s’ajoute une évolution des pratiques politiques, selon Bakary Sambe. Des « signaux faibles » pour le directeur du Timbuktu Institute : « Le fait remarqué de prédication parallèle par rapport à l’islam traditionnel, si l’on sait que cette région est l’une des régions les moins couvertes par les confréries qu’on considère comme étant des remparts contre l’extrémisme† †

des  » incubateurs locaux

Si des groupes extrémistes arrivent dans la zone, y aurait-il des populations pour les accueillir, autrement dit des « incubateurs locaux † Pour le colonel Babacar Diouf, intervenant et tant qu’expert, l’essentiel est le lien de confiance entre les populations et les forces de sécurité : « C’est pour cela que j’ai évoqué le triangle de gouvernance où l’État dans ses deux dimensions administrative et sécuritaire soit là. Mais que ces forces de sécurité et les relations de respect qu’il faut par rapport à la population et à sa dignité pour gagner sa coopération† †

D’après l’enquête, en cas de difficulté, les populations interrogées préfèrent faire appel à l’État, puis aux acteurs politiques, avant les chefs polities.

À écouter aussi : Le partenariat militaire opérationnel, pour répondre à l’extension terroriste en Afrique de l’Ouest12 décembre 2021

#Sénégal #Tombouctou #Institute #sinteresse #aux #zones #frontalières #leurs #vulnérabilités

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire