Sierra Leone : Interrogatoire de l’ancien président Koroma sur la tentative de coup d’État

0

Ernest Bai Koroma convoqué par la police pour enquêter sur la tentative de coup d’État en Sierra Leone

Ernest Bai Koroma, l’ancien président de la Sierra Leone, a été convoqué par la police pour enquêter sur les événements du 26 novembre, qualifiés de tentative de coup d’État par le gouvernement. Selon un communiqué du ministère sierra léonais de l’information et des services, il doit se rendre au siège du département des investigations criminelles à Freetown, la capitale, dans un délai de 24 heures afin d’assister la police dans l’enquête en cours.

Dans un communiqué publié jeudi, Ernest Bai Koroma a déclaré qu’il coopérerait pleinement avec la police dans ses enquêtes. Il a souligné l’importance de l’État de droit dans la démocratie et a appelé au calme, demandant à la population de soutenir les investigations de la police.

Des anciens gardes d’Ernest Koroma sont soupçonnés d’avoir participé aux troubles du 26 novembre, au cours desquels 21 personnes ont perdu la vie, dont 18 membres des services de sécurité et trois assaillants, selon le ministre de l’Information. Ernest Bai Koroma a dirigé la Sierra Leone de 2007 à 2018, avant d’être remplacé par l’actuel président, Julius Maada Bio.

Coopération de l’ancien président avec la police

Ernest Bai Koroma a affirmé sa volonté de coopérer pleinement avec la police dans le cadre de l’enquête sur la tentative de coup d’État en Sierra Leone. Il a souligné l’importance de l’État de droit dans la démocratie et a appelé à la tranquillité, exhortant la population à soutenir les investigations de la police. Cette coopération de l’ancien président est essentielle pour faire la lumière sur les événements du 26 novembre et identifier les responsables de cette tentative de coup d’État.

Des soupçons sur les anciens gardes d’Ernest Koroma

Les autorités soupçonnent les anciens gardes d’Ernest Bai Koroma d’avoir participé aux troubles du 26 novembre en Sierra Leone. Ces combats ont entraîné la mort de 21 personnes, dont 18 membres des services de sécurité et trois assaillants. Les enquêtes en cours visent à déterminer le rôle exact de ces anciens gardes dans cette tentative de coup d’État. La convocation de l’ancien président par la police témoigne de l’importance de son témoignage et de sa coopération pour faire progresser l’enquête.

Mots clés : Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, tentative de coup d’État, enquête, police, ancien président, troubles, gardes, Julius Maada Bio, État de droit.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire