Tchad : accélérer les préparatifs des pourparlers de Doha entre autorités et rebelles

0

Dernière ligne droite pour le pré-dialogue entre le gouvernement et les nombreux mouvements politico-militaires basés à l’étranger, en vue de leur participation au fameux dialogue inclusif qui s’ouvrira dans un peu plus d’un mois à N’Djamena. Mardi 4 janvier, le comité technique spécial dirigé par l’ancien président Goukouni Weddeye a établi un comité chargé d’organiser en détail le pré-dialogue qui se tiendra prochainement à Doha, au Qatar.

Selon le président de ce comité d’organisation du dialogue, Allamine Bourma Treye, cela est allé très vite. « Nous avons travaillé toute la nuit et avons déjà accepté la description du poste », explique-t-il. Ce dernier nous assure qu’ils ont déjà  » ont préparé les documents de travail et se sont déjà mis d’accord sur le format et l’ordre du jour de ce pré-dialogue », qui devrait réunir le gouvernement et les mouvements politico-militaires tchadiens autour d’une même table de négociation.

Aucun chronogramme ne peut être communiqué pour le moment, précise Allamine Bourma Treye. Une délégation se rend au Qatar » sans cesse « Pour les derniers ajustements avec le terrain qui abritera ces fondations, explique la même source. C’est à ce moment-là qu’il sera publié.

Les 26 groupes armés qu’ils ont rencontrés à Paris, au Caire et à Doha figurent sur la liste des participants, selon Allamine Bourma Treye. Mais le comité technique spécial lancera des missions en Libye, au Soudan et en République centrafricaine pour tenter de faire participer les derniers groupes armés tchadiens présents dans ces pays au pré-dialogue.

Peu de temps avant le dialogue national

Mais leur temps est compté.  » Nous voulons que tout soit terminé au moins une semaine ou deux avant le 15 février », La date à laquelle le dialogue national devrait commencer, a indiqué le président de ce comité d’organisation.

Les 26 mouvements avaient fixé les conditions de participation.  » ils sont satisfaits » assure le président du Comité. Environ 300 rebelles, dont des dirigeants éminents ont obtenu une amnistie et le gouvernement vient de mettre sur pied un sous-comité pour étudier la question de la restitution des biens saisis. Mais certains cachent leur  » prendre soin de » En lien avec l’opacité qui selon eux entoure l’ordre du jour ou la liste des participants.

►À lire aussi : Au Tchad, la fin du processus de transition est-elle peu probable en 2022 ?

.

#Tchad #accélérer #les #préparatifs #des #pourparlers #Doha #entre #autorités #rebelles

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire