Tchad : la bataille pour l’indemnisation des victimes Hissène Habré se poursuit

0

Après la mort de l’ancien homme fort du Tchad, Hissène Habré, le collectif des victimes de son régime s’est réuni dans la capitale, N’Djamena, pour faire pression sur l’Union africaine pour leur indemnisation.

Hissène Habré a été emprisonné à perpétuité au Sénégal le 30 mai 2016 à l’issue d’un procès sans précédent à Dakar. Il avait été reconnu coupable de crimes contre l’humanité, de viol, d’exécutions, d’esclavage et d’enlèvement. Une commission d’enquête tchadienne a estimé à 40 000 le nombre de victimes de la répression sous le régime Habré. Il a dû payer 33 000 $ à chaque victime. Et sa disparition ne semble pas inquiéter l’avocat de ce collectif.

Il ne se passe rien du tout, la bataille pour l’indemnisation va continuer car je crois qu’au niveau de l’Union africaine, les chefs d’Etat africains ont mis en place un fonds fiduciaire pour les victimes, pour l’indemnisation des victimes d’Hissène Habré, explique Jacqueline Moudeina, l’avocate des victimes.

Les victimes et leurs avocats soupçonnent Hissène Habré d’être resté à la tête d’une fortune considérable et attendent toujours leur indemnisation.

En tant que victime, nous souhaitions qu’Hissène Habré vive longtemps et qu’il puisse même aider à indemniser les victimes. Dommage qu’il soit parti très tôt vu sa condamnation à perpétuité ne veut pas dire qu’il ne devrait pas partir si tôt mais c’est Dieu qui a décidé alors il est parti donc on pleure sa mort mais le combat continue Jean Noyoma Kovounsouna, victime.

Hissène Habré, évincé en 1990 du pouvoir auquel il avait lui-même accédé de force, avait trouvé refuge au Sénégal. Là, sous la pression internationale, les conditions de son procès ont été créées et en 2013, il a été arrêté et inculpé par un tribunal spécial mis en place en collaboration avec l’Union africaine.

Sa famille et ses avocats réclament depuis des mois un régime autre que la détention, invoquant son âge, sa santé déclinante et le risque d’infection par le Covid-19 en prison. Après avoir été autorisé à rentrer à Dakar sous surveillance pendant 60 jours en 2020, le juge a refusé une demande de mise en liberté en avril 2021.

Il est décédé mardi à l’âge de 79 ans.

#Tchad #bataille #pour #lindemnisation #des #victimes #Hissène #Habré #poursuit

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire