Tchad : Mahamat Idriss Déby revient de Doha avec un accord de paix, décrié par la société civile

0

Mardi 9 août, une mobilisation populaire a été lancée à l’initiative du Mouvement patriotique de sauvetage, du parti de feu le président Idriss Déby Itno et de la mairie de N’Djamena. Ils ont voulu accueillir triomphalement le président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby, revenu de Doha au Qatar, où il a signé un accord de paix avec une quarantaine de mouvements rebelles en vue de leur participation au dialogue national inclusif prévu pour le 20 août prochain. .

Avec notre correspondant à N’Djamena, Madjiasra Nako

A sa descente d’avion peu avant midi mardi, Mahamat Idriss Déby a été acclamé par tout le salon présidentiel où les responsables s’étaient réunis.

Après les salutations d’usage, le cortège présidentiel ne s’est pas incliné devant la marche attendue par les organisateurs de la mobilisation. Des milliers de N’Djamenois aux couleurs des différents partis soutenant la transition s’étaient déplacés. Mais pour ces N’Djamenois qui ont voyagé depuis l’aéroport, ce qui s’est passé lundi à doha est bienvenue: Nous sommes sortis pour exprimer notre joie, notre espoir de voir tourner la page du soulèvement dans notre pays dit l’un. «  Nous nous réjouissons de cette atmosphère de paix qui a déjà commencé et nous disons bravo car c’est un grand pas en avant ; Chad vient de faire un grand pas dit un autre.

Plus tard dans l’après-midi, les partis politiques et associations opposés à la transition ont été qualifiés de simples  » sport de rallye » l’accord de paix signé lundi à Doha par une quarantaine de mouvements politico-militaires. Le chef de la junte, Mahamat Idriss Déby Itno, défend l’accord de Doha et l’ouverture d’un dialogue national le 20 août.

La plateforme sociale Wakit Tama critique un accord minimum. Car ce cessez-le-feu rompu après cinq mois de négociations n’a pas été signé par certains des principaux groupes rebelles, dont le Fact. Et n’écarte donc pas le risque d’un nouveau conflit, estime Soumaine Adoum, porte-parole de Wakit Tama.

18 n’ont pas signé, sur 52. Et 18 sont parmi les plus importants en termes de menaces à la paix […] Quel est l’agenda du dialogue ? Nous ne savons pas. Nous allons organiser une foire aux débats où tout est débattu

{« mediaId »: »WBMZ198312-RFI-FR-20220810″, »sources »:[{« name »: »WBMZ198312-RFI-FR-20220810″, »url »: »https:\/\/aod-rfi.akamaized.net\/rfi\/francais\/audio\/modules\/actu\/202208\/66_TCHAD_Son_MATIN_Wakit_Tama_critique_l_accord_de_Doha_refuse_de_8_9_2022-22.mp3″}], »broadcastType »: »replay », »emission »:{« title »: » »}, »diffusion »:{« title »: »Soumaine\u00a0Adoum », »image »: » »}}

Soumaine Adoum

Wakit Tama ne participera donc pas au dialogue national du 20 août pour l’instant, à moins que le gouvernement de transition n’accepte de discuter de l’essentiel.

#Tchad #Mahamat #Idriss #Déby #revient #Doha #avec #accord #paix #décrié #par #société #civile

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire