Togo : la licence de l’État plus les 100 enseignants grévistes

0

Nouvelles sanctions contre les enseignants grévistes du SET, le Syndicat des enseignants du Togo. Lundi 25 avril, le ministre en charge de la Fonction publique a pris quatre arrêtés : 112 enseignants permanents pour de bon leur emploi.

Tous exécutent la partie de la cohorte d’enseignants d’abord retirés des classes fin mars et début avril pour être inversés dans d’autres services de l’administration. Cette fois, donc, ces 112 enseignants sont « révoque » ou « licences pour « défauts graves » aux textes conformément à leur profession. Il leur est reproché  » des actes d’incitation à la violence, à la désobéissance et à la révolte † Et cause : des « perturbations en milieu scolaire dans certaines localités » lorsque des élèves étaient sortis de leurs établissements au début du mois pour demander le retour de leurs professeurs.

Le SET, syndicat « illégal »

Le SET, c’est ce syndicat qui tente de mobiliser depuis plusieurs semaines pour demander de meilleures conditions de travail et une meilleure rémunération des enseignants. Mais pour le gouvernement, ce n’est pas un interlocuteur légitime. Les autorités s’appuient sur le syndicat comme « illégal ».

Le secrétaire général du SET, Kokou Mawouegna, affirme ne pas se décourager. † Dans toute lutte, on laisse des plumes. » Le syndicat examine ses voies de recours.

À noter que trois membres du SET sont toujours à la prison civile de Lomé. Et que dans les quatre arrêtés signés lundi par le ministre Gilbert Bawara, est indiqué que 26 autres enseignants sont rétablis dans leurs fonctions et six autres exclus temporairement.

#Togo #licence #lÉtat #les #enseignants #grévistes

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire