Tokyo 2021 : Claire Ayivon, porte-drapeau du Togo

0

Claire Ayivon, 25 ans, représentera le Togo aux Jeux olympiques de Tokyo en aviron dans le 2 km skiff femmes. Elle a été invitée aux Jeux olympiques de Rio 2016 et s’est battue pour assurer sa qualification pour cette édition. Dans la capitale japonaise, elle devient le porte-drapeau de la délégation togolaise. Portrait d’une athlète qui représente les meilleures chances de médaille de son pays.

Ce n’est pas facile d’être une athlète de haut niveau dans une communauté où les femmes ont une place à la maison. Claire Ayivon a vécu cela et a été critiquée : « Les gens disent que vous êtes assez vieux pour ramer. Vous avancez, que deviendrez-vous ensuite ? J’aime le sport, alors j’ai continué et je rame toujours. » confie-t-elle à RFI dans un éclat de rire.

Elle avoue avoir découvert l’aviron par hasard il y a sept ans. « je suis de Togoville [localité située au bord du lac Togo], J’ai vu des gens s’entraîner sur le lac et j’ai décidé d’aimer ça. Au début je l’ai pris pour le plaisir mais à la fin je l’ai tellement aimé que je l’ai eu aujourd’hui professionnel. « 

Selon M. Anani Mensah, secrétaire général de la Fédération togolaise d’aviron et de canoë-kayak, sa carrière a été jalonnée de sacrifices : « A 25 ans, aujourd’hui, les filles sont à la maison. Mais Claire a refusé et à chaque fois c’est la pression des parents. En fait, c’est à cause de l’aviron qu’elle a arrêté ses études. Elle a le BEPC [Brevet d’étude du premier cycle]. Elle doit continuer ses études. Mais elle voyage toujours. »

Grâce à son courage et à son abnégation, Claire Ayivon a percé à l’échelle nationale et internationale. Pour son entraîneur, Migué Koffi, c’est le fruit d’un travail acharné. « Pour gagner une seconde en aviron, il faut faire le même exercice pendant trois semaines. C’est un travail très compliqué. Mais puisqu’elle s’est complètement donnée, aujourd’hui nous avons les résultats, précise le coach qui ajoute : actuellement, la meilleure performance est de 8h02 contre 8h29 en avril. »

de nombreux partisans

Du coup beaucoup de Togolais y croient. A commencer par le président de la Fédération togolaise d’aviron et de canoë-kayak, Emmanuel Fortuné Adjevi Neglokpe, qui salue sa qualification pour les Jeux Olympiques du 13 octobre 2019 à Tunis :  » Nous sommes très honorés car une fédération qui a qualifié au moins un athlète pour un test, c’est super. Claire Ayivon est une fille très courageuse. Elle représentera près de huit millions de Togolais aux JO. Nous sommes fiers d’elle pour cette qualification. »

Le 5 juillet, le directeur de l’Académie nationale olympique du Togo, Charles Panou, n’a pas hésité à offrir à l’athlète togolais un lot important d’équipements sportifs.  » Nous voulons la motiver. C’est pourquoi nous avons ouvert notre boutique pour elle afin qu’elle puisse choisir ce dont elle a besoin et ce qui peut lui être utile pour obtenir de bons résultats. « , il explique.

Ce n’est donc pas un hasard si Claire Ayivon a été choisie comme porte-drapeau et que le Premier ministre Victoire Tomegah Dogbe lui a personnellement remis l’emblème national. Un acte dont elle mesure l’ampleur :  » C’est une fierté pour moi de porter le drapeau togolais. C’est une grande responsabilité de transporter tout le Togo aux Jeux. »

A Tokyo, Claire Ayivon promet de suivre les traces de Benjamin Boukpeti qui a remporté la première médaille olympique pour le Togo – une médaille de bronze. C’était aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.  » C’est pour ramener de l’or », assure-t-elle, ambitieuse.

Créditée d’un temps de 8h02 au 2km skiff femmes, alors que les meilleurs temps tournent autour de 7 minutes, la championne togolaise devra tout donner pour s’imposer dans la capitale japonaise.

.

#Tokyo #Claire #Ayivon #portedrapeau #Togo

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: