Tunisie : Une dizaine de journalistes, dont un correspondant de RFI, agressés par la police

0

Vendredi 14 janvier, une dizaine de journalistes ont été agressés par la police en Tunisie. Parmi eux, le correspondant de RFI Mathieu Galtier. Il a couvert, pour le journal français Libérer, une manifestation contre le président Kais Said.

la réunion, à la demande de l’opposition et interdit officiellement dû au Covid, destiné également à commémorer le dixième anniversaire de la chute du régime de l’ex-président Ben Ali.

Notre confrère et confrère Mathieu Galtier, également correspondant de plusieurs médias français, a été violemment projeté au sol par plusieurs policiers. Ils lui ont pris son téléphone et sa carte de presse, qu’il a ensuite récupérée.

En revanche, la carte mémoire de son téléphone sur laquelle avaient été enregistrées les images vidéo de la manifestation et de la répression policière a disparu. Mathieu Galtier s’est vu prescrire 15 jours de repos par un médecin qui a constaté une blessure au front.

« Pas de pratiques isolées »

Plusieurs ONG ont répondu à ces violences. C’est notamment le cas de l’Association des correspondants étrangers en Afrique du Nord et du Forum tunisien des droits économiques et sociaux.

« Nous condamnons fermement cette agression policière contre le correspondant ici à Tunis. Nous avons demandé l’ouverture d’une enquête au sein du ministère de l’Intérieur. Ces pratiques ne sont pas des pratiques isolées, déclare Alaa Talbi, l’un des leaders du Forum tunisien des droits économiques et sociaux, aux côtés de RFI.

Ce n’est pas le premier journaliste agressé, et ce qui s’est passé hier confirme une fois de plus que le système policier ou l’Etat policier prévaut toujours en Tunisie, même dix ans après la révolution. Nous sommes toujours dans les mêmes pratiques, nous sommes toujours préoccupés par le non-respect des droits de l’homme, le non-respect du droit de manifester et nous sommes aussi dans le fait que nous n’aidons surtout pas les journalistes à découvrir la vérité et à tracer. »

La direction de RFI participe au quotidien Libérer de condamner fermement cette agression policière contre notre correspondant.

.

#Tunisie #Une #dizaine #journalistes #dont #correspondant #RFI #agressés #par #police

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: