Après avoir menacé Franck Biya, le jeunesse de Dja et Lobo reçoit un soutien de taille voici les details

    0
    39

    Il s’agit du Conseil des Camerounais de la Diaspora (CDC) qui, dans une lettre ouverte, apporte son soutien à la jeunesse de Dja et Lobo regroupée autour du mouvement « BI TE’EYA ».

    En effet, dans une lettre ouverte publiée sur les réseaux sociaux, le mouvement « BI TE’EYA » menace le fils aîné du président de la République Paul Biya, selon les informations, serait sur le point de succéder à son père.
    « Cette lettre vient nous rappeler que pendant que le peuple se déchire sur des questions de tribalisme savamment entretenu par le clan BIYA, ce dernier se prépare à confisquer le pouvoir pour les cinquante prochaines années.
    Chers Compatriotes, En attendant notre équipe d’investigation chargée de retrouver ces jeunes valeureux qui ont décidé de prendre en main leur destin en barrant la route à la transition de gré à gré qui se prépare dans notre pays, le CCD fidèle à son engagement de se tenir aux côtés du peuple camerounais en toutes circonstances, apporte son soutien inconditionnel à ces jeunes qui, en plus de l’audace qu’il faut pour écrire une telle lettre au Cameroun en ces temps incertains, ont eu le courage de la signer. » ont souligné Henri KINGUE KWATE et Narcisse BANEGA, porte-paroles du CDC.

    CamerounWeb vous propose l’intégralité de la lettre du CDC

    Cher(e)s Compatriotes,

    Le CCD (Conseil des Camerounais de la Diaspora) a découvert à travers le média en ligne « Le TGV de l’info » un article publié par Manu NGUEA. Cet article relayant une lettre ouverte adressée à Franck Emmanuel BIYA qui aurait été rédigée par la jeunesse du DJA et LOBO regroupée autour du mouvement « BI TE’EYA ».

    Dans cette lettre ouverte que nous mettons en PJ ou en lien dans ce communiqué, ces jeunes décrivent avec acuité la réalité de la destruction de leur espace de vie par déforestation sauvage à travers un pillage organisé des essences rares des forêts du sud par des entreprises forestières dirigées par Franck Biya et son cousin Bonivan ASSAM. Il faut noter que l’exploitation sauvage de ces forêts ne profite pas aux populations locales fortement touchées par un chômage endémique.

    Cette lettre vient nous confirmer ce que le CCD a toujours dénoncé : les problèmes liés à la mauvaise gouvernance n’épargnent aucune région, aucune ethnie, aucune tribu. Ces problèmes concernent tous les Camerounais, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.

    Cette lettre vient nous rappeler que pendant que le peuple se déchire sur des questions de tribalisme savamment entretenu par le clan BIYA, ce dernier se prépare à confisquer le pouvoir pour les cinquante prochaines années.
    Chers Compatriotes, En attendant notre équipe d’investigation chargée de retrouver ces jeunes valeureux qui ont décidé de prendre en main leur destin en barrant la route à la transition de gré à gré qui se prépare dans notre pays, le CCD fidèle à son engagement de se tenir aux côtés du peuple camerounais en toutes circonstances, apporte son soutien inconditionnel à ces jeunes qui, en plus de l’audace qu’il faut pour écrire une telle lettre au Cameroun en ces temps incertains, ont eu le courage de la signer.

    Le CCD, viscéralement attaché au principe de liberté en général et de liberté d’expression en particulier, tout en prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, met une fois de plus en garde le régime illégitime et usurpateur de Yaoundé contre toute tentative d’intimidation envers les valeureux rédacteurs et signataires de cette lettre ouverte adressée à Franck Emmanuel Biya.

    Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) – Journal officiel numéro 4234 du 27 août 2005
    1/2

    Le CCD a pris soin d’enregistrer les noms de ces vaillants combattants de la liberté et se réserve le droit d’agir si par imprudence ou provocation ces derniers venaient à subir des menaces. C’est aussi pour cette raison que nous prions ces jeunes de se manifester auprès du CCD.

    Le CCD (Conseil des Camerounais de la Diaspora) saisit l’opportunité de ce communiqué pour rappeler aux enfants du Cameroun la lourde responsabilité qui nous attend tous pour la libération de notre pays. Nous réussirons tous ensemble ou nous échouerons ensemble !

    Vive le peuple camerounais ! Vive le Cameroun libre ! Fait à Paris, le 02 avril 2020 Pour le CCD

    Le Général-Président Robert WANTO

    Les Porte-Paroles Henri KINGUE KWATE et Narcisse BANEGA


    SOURCE: https://www.w24news.com/apres-avoir-menace-franck-biya-le-jeunesse-de-dja-et-lobo-recoit-un-soutien-de-taille-voici-les-details/?remotepost=145171

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here