Attaque de requins : découvrez les 3 espèces les plus agressives

0

Les attaques de requins : un risque relativement faible

Les récentes images choquantes d’un requin dévorant un baigneur en Égypte ont rappelé la vulnérabilité de l’Homme face à ce prédateur marin. Pourtant, selon l’Université de Floride, le risque d’être attaqué par un requin reste incroyablement faible. Sur les 57 attaques enregistrées en 2022, seules 5 ont été mortelles. Bien que le nombre d’attaques diminue en raison de la diminution du nombre de requins dans les océans, certaines espèces restent plus hostiles que d’autres.

Les redoutables prédateurs marins

Au sommet de la chaîne alimentaire marine se trouve le grand requin blanc, doté d’un odorat et d’une ouïe très développés. Cependant, sa vue est mauvaise, ce qui peut le conduire à confondre les surfeurs avec des phoques. Le requin-tigre, quant à lui, est un prédateur solitaire qui se nourrit de diverses proies, allant des dauphins aux charognes. Enfin, le requin-bouledogue est capable de s’adapter aussi bien en eau douce qu’en eau salée, ce qui lui permet de se rapprocher des zones habitées par l’Homme.

Comment réagir en cas d’attaque de requin

En cas d’attaque de requin, il est recommandé de quitter la zone le plus rapidement possible. Si le contact a lieu malgré tout, il est conseillé de frapper le museau, les branchies ou les yeux du requin, qui sont ses zones sensibles. Il est important de garder à l’esprit que l’animal a toujours l’avantage dans son milieu naturel. Rodney Fox, dans les années 1970, a réussi à faire lâcher prise à un grand requin blanc en utilisant cette technique.

Mots clés : attaques de requins, risque, prédateurs marins, grand requin blanc, requin-tigre, requin-bouledogue, réaction en cas d’attaque, sécurité.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: