Aujourd’hui, l’économie au Gabon : la rente pétrolière échappe à la majorité

0

Le contexte économique contrasté du Gabon

Au Gabon, le putsch qui a mis fin à la dynastie Bongo intervient dans un contexte économique contrasté. Malgré de bons chiffres macro-économiques, la réalité quotidienne des Gabonais est bien différente. Avec un PIB par habitant de 8 800 dollars en 2022 selon la Banque mondiale, le Gabon se situe dans la fourchette haute des pays africains. Cela est principalement dû à l’industrie pétrolière, qui représente encore 70% de ses revenus d’exportation, la moitié de ses recettes fiscales et 40% de son PIB. Cependant, le pays a été durement touché par la crise pétrolière de 2014 et la pandémie de Covid-19, entraînant une récession économique. Malgré cela, le Gabon a réussi à retrouver le chemin de la croissance et à maîtriser ses finances publiques.

Les richesses naturelles et les acteurs économiques

Outre le pétrole, le Gabon dispose d’autres richesses naturelles telles que le bois et le manganèse. Les entreprises françaises, notamment TotalEnergies et Perenco, sont très présentes dans le secteur pétrolier. Cependant, elles font face à une concurrence croissante de la part des Chinois et des Singapouriens. La France reste le premier fournisseur du Gabon, mais la Chine est devenue le premier investisseur. Parmi les acteurs économiques importants, on compte également Singapour avec Olam, un géant de l’agro-business. Ces entreprises étrangères jouent un rôle clé dans l’économie de rente du Gabon, qui a permis au pays de se développer.

La situation socio-économique précaire des Gabonais

Malgré les bons chiffres macro-économiques, la situation socio-économique des Gabonais est préoccupante. Un tiers de la population vit avec moins de 5,50 dollars par jour, en dessous du seuil de pauvreté fixé par la Banque mondiale. Le chômage est endémique, touchant 22% de la population active, et particulièrement les jeunes, avec plus d’un tiers des 15-24 ans sans emploi. L’État, premier employeur du pays, a bloqué les embauches et gelé les salaires, tandis que les entreprises privées génèrent peu de création d’emplois en dehors de l’exploitation forestière. Malgré les promesses du président Ali Bongo, l’émergence économique pour 2025 semble hors de portée en raison d’une gestion peu rigoureuse et de la corruption qui sévit dans le pays. La population exprime une forte méfiance envers les autorités et craint des représailles en cas de dénonciation de faits de corruption.

Mots clés : Gabon, économie, pétrole, richesses naturelles, entreprises françaises, Chine, Singapour, situation socio-économique, pauvreté, chômage, corruption.

Vidéo du jour: