Bernard Tapie sous traitement : il évoque des effets secondaires « très violents »

    0
    17

    « Rien n’est fini jusqu’à ce que ce soit fini ». C’est la nouvelle devise de Bernard Tapie. Souffrant d’un cancer de l’estomac depuis plus de deux ans, lequel s’est étendu jusqu’à son oesophage, l’homme d’affaires n’a pas dit son dernier mot et, ne recevant plus de bons résultats en France, c’est en Belgique qu’il retrouve de l’espoir en l’avenir.

    En effet, depuis janvier dernier, il est hospitalisé à Louvain en Belgique, pour suivre un traitement expérimental, lancé par le professeur Van Cutsem. Contacté par SoirMag, l’ancien président de l’OM âgé de 77 ans confie être satisfait de ses actions sur le cancer, en revanche, son corps est plus que jamais mis à rude épreuve. « Le traitement a des résultats très significatifs quant à leur efficacité sur les tumeurs, mais la difficulté, c’est d’arriver à en supporter les conséquences », explique-t-il. Et de préciser : « Ce ne sont pas les effets secondaires habituels d’une chimio. Ici, ce traitement peut altérer le coeur et l’assistance respiratoire, donc il peut incontestablement mettre en péril celui qui le subit. Avec ce traitement, je me sens donc actuellement beaucoup plus mal. (…) C’est très violent. »

    Des effets secondaires graves qui font se « questionner le professeur ». Deux choix s’offrent alors à lui : « On continue au risque de me voir mourir guéri de mon cancer ou bien on arrête en essayant de voir s’il y a une autre possibilité de traitement. » Mais pour l’heure, la science est de son côté et « les tumeurs ont diminué de taille ». Reste que Bernard Tapie le sait, « ce n’est pas un cancer dont on guérit ». « Il peut connaître des rémissions partielles, même une rémission totale momentanée, mais il repartira à un moment ou à un autre », annonce-t-il.

    Pas défaitiste pour autant même s’il estime que sa vie « n’a plus de sens », l’ex politicien est déjà reconnaissant envers son médecin de lui avoir permis de gagner du temps. Il ne manque d’ailleurs pas d’éloge à son égard. « Le Pr Van Cutsem m’a sauvé la vie. Sans lui, je ne serai plus ici à vous parler. Je serai déjà mort. Il n’est pas magicien, mais il est dépositaire d’un traitement qu’il a su trouver et qui est formidable. Je suis certain que la phase 2 va se terminer par un succès. »

    En attendant, Bernard Tapie a tout de même pu oublier ses tracas le temps d’un week end en se rendant au mariage de sa fille Sophie et de son chéri Jean-Mathieu Marinetti. C’est le 20 août dernier que le couple s’est dit « oui » devant tous leurs proches, à la mairie de Saint-Tropez.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here