Cameroun-Affaire des passagers clandestins: Voici comment le MRC remet violement Cabral Libii à sa place

    0
    16

    La dernière sortie de Cabral Libii n’a pas du tout plût au sein du MRC. Un militant du parti de Maurice Kamto a adressé une réponse salée au leader du MRC que nous vous proposons ci-dessous.

    Cher Cabral Libii,

    Dans l’une de tes sorties récentes tu as fait une déclaration fantasmagorique selon laquelle dans le champ politique camerounais existent des passagers clandestins qui sont incapables de payer le prix pour l’alternance au Cameroun. J’aimerais saisir cette occasion pour te dire que le premier passager clandestin c’est toi.

    Tu es le premier passager clandestin car clamant partout que ton parti est républicain et national tu es allé dans ton village te faire élire député pourtant tu vis à Yaoundé depuis des années. Avais-tu peur d’une défaite à Yaoundé, Bafoussam, Garoua, Foumban… Tu as vraiment eu raison de choisir l’agence du village car même si on t’arrête la sanction sera moins grave. C’est ça ?

    Tu surfes sur le tribalisme pour te faire un nom en politique au Cameroun ? Tu nous as parlé de fédéralisme communautaire. Tu ne nous as jamais dit le vrai contenu de cet autre projet macabre qui aura certainement pour seul but de t’enrichir. Ton fédéralisme communautaire vise-t-il à unir le peuple Bassa dans le Littoral et dans le centre en une seule entité ? Ou d’unir les Sawa du Littoral et les Sawa du Sud-Ouest ? D’unir le peuple Bororo de L’est à ceux de l’Adamaoua ? À toi de nous dire.

    Qu’en est-il de tes relations avec le Professeur Nkou Mvondo ? Voilà quelqu’un qui s’est couché pour que tu traverses la rivière et au moment où tu as traversé tu l’as abandonné au bord de la rivière. Oui après avoir mangé tu as cassé l’assiette quand le prof Nkou Mvondo t’a servi. Ce comportement a toujours été celui des passagers clandestins car ces derniers ne connaissent pas combien coutent le litre du carburant, la maintenance de la voiture mais montent quand-même à bord malgré tout le risque voyager sans payer et tu es un exemple parfait.

    Peux-tu nous donner une lumière sur l’argent que tu as collecté par ci et par là lors de la présidentielle de 2018 ? N’es-tu pas devenu arrogant et insolent lorsqu’on t’a demandé de rendre compte de cela ? C’est comme ça que tu devais diriger le Cameroun si tu devenais président de la République ? Un bon passager prêche d’abord par l’exemple mon cher Cabral Libii.

    Depuis 2018 la jeunesse est ton programme politique. Mais lorsqu’on fouille dans ta vie on ne voit pas ce que tu as fait concrètement de ta propre vie. Tu avais tellement de plaisir à voyager par avion au point où Armand Noutack est devenu ton ennemi juré juste pour sa divergence d’opinions avec toi. Tu as toujours été un passager clandestin qui ne surfe que sur la facilité, les dons, les discours vaseux et vides de sens… Tu nous as dit qu’un parti d’opposition avait gagné la présidentielle de 2018. Qu’as-tu fait de concret pour que la vérité soit établie ? Quand les vrais opposants étaient dans la rue pour revendiquer la victoire tu étais où ? Sûrement en train de chercher la caution pour être député. Te voilà député maintenant qu’est ce qui a changé dans la vie du camerounais lambda ? Rien de bon. Et tu oses traiter les autres de passager clandestin pourtant tu es le premier.

    Faut-il parler de ton parcours universitaire où tu as toujours été traitre de tes propres camarades?
    Très cher Cabral Libii es-tu au courant qu’une guerre civile sévit en ce moment dans la partie anglophone du pays ? Tu as toujours été silencieux mais sur les massacres de Ngarbuh on attendait que tu fasses ne serait-ce qu’un communiqué pour condamner les exactions. Mais rien. Tout ce silence nous montre également qu’un passager à bord est celui qui, étant dans l’engin ne peut aller au secours de son voisin qui crie et meurt. Car en le faisant on peut lui demander de présenter ton billet et il sera muet… Tu es ce passager à bord de la politique Camerounaise qui ne cherche que la facilité, et jamais à mesure de pousser la voiture lorsqu’elle tombe en panne en cours de route.

    Enfin, je te conseille de te convertir en bon passager avant de donner des leçons à qui que ce soit. Car c’est évident que tu es sur les pas de Mayi Matip, Frederick Kodock et tous ceux qui ont impacté négativement l’histoire du peuple Africain et le peuple camerounais en particulier.

    MOHAMED FOMAGHA


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here