Cameroun : Découvrez comment Celestin Djamen assène un coup fatal au MRC

    0
    12

    La pilule est très difficile à avaler. Visiblement déçu de n’avoir pas pu se présenter aux élections municipales de février 2020, Célestin Djamen multiplie les attaques ouvertes contre son parti le MRC.

    A l’entendre parler, on se croirait à la veille d’un divorce avec son parti. Le Secrétaire National en charge des Droits de l’Homme et de la gouvernance du MRC exprime désormais son courroux sur tous les toits.

    Et pour cause, la décision prise par Maurice Kamto de boycotter le double scrutin du 9 février 2020. Un double scrutin où Célestin Djamen était pressenti pour être candidat à la prestigieuse mairie de Douala 5e. Un choix fermement critiqué par Célestin Djamen. Depuis lors, l’ancien militant du SDF multiplie des sorties au vitrioles contre sa formation politique.

    Invité hier sur Frica TV, Célestin Djamen est revenu à la charge. L’ancien conseiller municipal à la marie de Douala 1er, a clairement expliqué que dans le landerneau politique actuel au Cameroun, le MRC avec 0 député, 0 sénateur, 0 maire, 0 conseiller, ne peut jouer que le rôle de figurant.

    «Je ne sais pas sur quel base le président avait pris cette décision, Il ya une erreur quelque part. Je réitère cela aujourd’hui. Je ne suis pas sûr que le MRC aura encore une telle opportunité un jour, j’espère que l’avenir me donnera raison », a fulminé l’homme politique.

    « Je reste convaincu qu’un parti politique a une vocation de creer le choc de l’alternance, à être dans les instances. Quand vous n’avez ni conseiller municipale, ni député, ni sénateur, ni maire, vous être écarté des élections présidentielles parce qu’il faut avoir au moins un élu. Vous êtes écarté de tout. Donc vous serez réduit à jouer le parti ONG», c’est-à-dire en distribuant des gels et des masques aux populations frappées par le Coronavirus. .

    Par ailleurs, celui qui a passé près de neuf mois derrière les barreaux aux côtés de Maurice Kamto, a démenti une rumeur qui l’a annoncé dans le PCRN de Cabral Libii. Il a surtout indiqué « qu’un militant qui porte la critique n’est pas forcement un militant anti-parti ».

    In fine, Djamen affirme qu’il demeure dans le MRC, même avec le sentiment qu’il n’est pas écouté au sein de cette formation politique. Il dit surtout qu’il ne baissera pas les mains, et qu’il continuera de formuler les propositions pour le bien du parti.

    Source: 237actu.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here