Cameroun : les véritables ‘assassins’ de Survie Cameroon dévoilés

    0
    10

    Marcel Olivier Ndi est le Responsable de la Communication du parti UFP (Union pour le Fraternité et la Prospérité), en plus d’être professeur de lycée d’enseignement général (PLEG) Spécialiste des sciences de l’éducation. Il aime à livrer ses pensées de sociologie politique dans des ouvrages.

    Subséquemment à l’appel à la générosité publique du Pr Maurice Kamto et l’embrouille autour de la réception du don par le Gouvernement/MINSANTE, une accusation de politisation de cette affaire divise l’opinion publique. Chacune des parties prenantes accuse l’autre de POLITISER une situation de VIE ou de MORT.

    « le verbe [ POLITISER ] objet de cette polémique signifie DONNER UN CARACTÈRE POLITIQUE »

    Cette situation scabreuse nous oblige à examiner le fond du dossier afin de dissiper tout malentendu. D’où vient l’accusation de politisation object de la division d’opinions ? Rappelons à toutes fins utiles que le verbe « POLITISER » object de cette polémique signifie « DONNER UN CARACTÈRE POLITIQUE ». Cette définition nous imposer le questionnement selon lequel, comment donne t-on un caractère politique à une situation donnée ?

    En effet, on donne un caractère politique à une situation (1) en faisant usage des référents d’un parti politique notamment, la désignation (nom), les locaux, les emblèmes (papier entête, cachets, etc), effigies d’un parti politique. Car, ces éléments sont des outils de propagande et marketing politique permettant à une formation politique de se distinguer et de s’affirmer sur la scène publique. Autrement dit, ce sont des marqueurs politiques.

    Par ailleurs, on peut aussi donner un caractère politique (2) en engageant l’institution politique et ses acteurs (militants, sympathisants et alliés) agissant suivant les qualités et postes qu’ils occupent au sein de leur parti politique.

    Ces indicateurs non exhaustifs de politisation des situations nous permettent d’entrer sereinement dans le procès MRC-Gouvernement camerounais qui nous interpelle en tant que citoyens, procureurs et juges souverains dans cette affaire.

    De prime à bord, c’est le MRC/Pr Maurice Kamto qui appelle à la générosité publique, et donc, pose la première pierre de cette affaire.

    Ce premier acte nous impose d’examiner prioritairement la fondation du dossier. Ainsi, peut-on peut remarquer dans sa démarche, (1)- l’usage de sa qualité de Président du MRC (2) qui use de cette prérogative pour nommer Penda Ekoka. (3) l’acte de nomination est rédigé sur le papier entête du MRC, (4)ainsi que toutes les correspondances de Maurice Kamto (5) allant de la demande d’ouverture du sous-compte jusqu’aux sommations et plaintes contre orange-cameroun, (6) l’octroi du don à Penda Ekoka a lieu dans le siège du MRC, (7) et se dernier est assisté dans sa mission par les membres du MRC.

    « Par conséquent, le Pr Maurice Kamto a politisé son don dès le début de son initiative contre le covid19. »

    Au vue de ces preuves irréfutables, la conclusion qui s’impose est que c’est l’institution politique MRC qui est résolument engagée. Par conséquent, le Pr Maurice Kamto a politisé son don dès le début de son initiative contre le covid19.

    Pour ce qui est du MINSANTE, la décision de ne pas recevoir le don de Maurice Kamto est en solidarité avec le collège du MINAT qui reproche l’engagement d’une institution politique dans une action qu’il juge non conforme à loi. Il ne s’agit pas d’un affront politique d’autant plus que le MINAT est une institution administrative et non politique.

    Même si l’on voudrait associer la filiation politique du ministre, celui-ci n’a usé d’aucun référent politique de son parti. Il parle droit, et utilise l’autorité qui lui est conférée. Ce qui permet d’établir irréfutablement que le MINAT ne politise pas cette affaire.

    L’examen public de l’usage des indicateurs de politisation ci-dessus effectué sur les parties prenantes de cette affaires nous permet d’établir irréfutablement qu’il s’agit bien du MRC et le Pr Maurice Kamto qui politisent cette affaire. On peut ne pas s’accorder sur cette conclusion, mais les faits sont indeniables et irréfutables. N’en déplaise à Me Christian Bomo Ntimbane et ses acolytes.

    Source: abkradio.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here