Cameroun-Port de Douala: Amougou Belinga et Bolloré impliqués dans un nouveau scandale voici les details

    0
    184

    Les jours passent et les Camerounais apprennent davantage sur l’homme d’affaires Amougou Belinga. Selon les révélations du journal Courrier Diplomatique relayées par Merlin Richard Mefinza Tchinda, le patron du groupe l’Anecdote serait fortement impliqué dans des magouilles avec le groupe français Bollore. L’homme serait recruté par Bolloré pour corrompre les juges camerounais dans plusieurs dossiers.

    CamerounWeb vous propose un extrait de l’article

    La corruption étant l’une de ses stratégies les plus utilisées pour parvenir à ses fins, Amougou Belinga avait donc pour mission lors de la réunion d’automne de Paris en 2018 de corrompre les magistrats sur le dossier Bolloré qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au Cameroun.
    Notamment sur l’affaire de la concession du port autonome de Douala, sur l’affaire Eseka avec le désastreux déraillement de la Camrail mais également sur la maltraitance infligée aux ouvriers de ses différentes plantations en terre Camerounaise.

    a- Le cas du PAD

    Fort heureusement sur le cas de la concession du port autonome de Douala, le chef de l’Etat, en homme averti a tôt fait de freiner l’élan de Bolloré et Cie qui sous la grande aide de son pion Amougou Belinga, avait déjà corrompu le dossier jusqu’aux racines au point les magistrats sont parvenus à condamner leur propre pays dans l’affaire. Mal leur en a pris car, sur haute instruction du chef de l’Etat, le port autonome de Douala a décidé le décembre de gérer en régie déléguée son terminal à conteneurs. Son conseil d’administration a pour se faire créer la régie du terminal à conteneurs de Douala-Bonaberi (RTC) qui remplacera Douala International Terminal (DIT).

    Une décision qui est intervient deux jours après que la cour suprême du Cameroun a rétorqué la requête du PAD visant à invalider la décision du juge administratif de Douala. Rappelons que le 16 Aout 2018, ce dernier avait suspendu la décision du 8 Janvier de Cyrus Ngo’o patron du PAD, désignant cinq candidats appelés à poursuivre le processus de désignation du prochain concessionnaire du terminal à conteneurs.

    b- La catastrophe d’Eséka

    L’accident de train d’Eséka est un autre cas de figure, de la magouille mise en place par les ennemies de la nation.

    Une fois de plus, le pion expert en corruption et blanchiment d’argent a fait son travail. Pour la petite histoire, la société ferroviaire Camrail a été déclarée coupable en septembre 2018, soit deux années après le sinistre par le tribunal de première instance d’Eseka. Survenu le 21 Octobre 2016, les victimes attendaient ce verdict depuis près de deux ans.

    Au banc des coupables, Camrail, filiale de Bolloré Africa Logistics (BAL), et onze de ses employés ou anciens employés, dont l’ancien directeur général Didier Vandenbon. Il leur est reproché d’avoir mené des activités dangereuses, d’homicide involontaire et de blessures involontaires. Le conducteur du train a écopé d’une peine de cinq ans de prison ferme, tandis que Didier Vandenbon a été condamné à six mois de prison avec sursis, les autres peines allant de trois à cinq mois de prison avec sursis.

    Un verdict qui démontre à suffisance l’ampleur de la corruption dans cette affaire. Juste quelques mois de prison pour les responsables alors que plusieurs familles vivent toujours le martyr de cette catastrophe, tandis que le juge d’Eseka en charge de cette affaire à l’époque s’est promu du coté de Yaoundé au tribunal de grande instance du Mfoundi. Ceci au détriment de plusieurs malades victimes de cette catastrophe.

    Une illustration parfaite des circuits corrompus et contrôlés par Amougou Belinga au service de Bolloré. L’affaire concernant le traitement d’esclavage infligé aux ouvriers n’a pas connu meilleure issue que les précédentes.

    legende


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here