CAMEROUN :: VISITE DE SERGE ESPOIR MATOMBA À FRU NDI: UN GESTE HUMAIN, POLITIQUE RARE: VOICI LES DETAILS

    0

    Enlevé, puis libéré à deux reprises, les 27 avril et 28 juin derniers, Ni John Fru Ndi, le charismatique opposant politique et chairman du parti politique Social Democratic Front, SDF, a recu une visie inopinée d´une forte « délégation de fervents militants du PURS » conduite par son premier secrétaire Serge Espoir Matomba.

     » Prenant tout le monde à contrepied pied et sans escorte, j’ai voulu partager le temps d’une journée, le quotidien des populations prises dans l’étau des tensions entre séparatistes et forces armées.
    Au Chairman, j’ai apporté mon soutien et mon réconfort, tout comme je lui ai témoigné mon admiration pour le courage dont il fait preuve depuis le début de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Contrairement à certains leaders, chefs traditionnels, employés du public ou du privé qui ont abandonné leur région ou leur emploi, John Fru Ndi a préféré vivre les affres de ce qui est désormais appelé « crise anglophone » dans son fief, aux côtés des populations », écrit Serge Espoir matomba sur sa page facebook.

    A défaut de partager les plateaux de certaines émissions ou débats dans les chaînes TV ou Radio, il faut dire, pour le déplorer qu´au Cameroun, des rencontres ou des visites de courtoisie comme celle entre Matomba et Fruh Ndi la semaine dernière à Bamenda sont rares. Or, avant d´être des politiques, ces hommes et femmes sont d´abord des êtres humains, surtout des citoyens qui tous veulent gérer les affaires de la cité, mais dont leur opposition politique leur évite de se fréquenter, de s´afficher publiquement sans être taxé, à tort ou à raison, de corrompu.

    Que n´a-t-on pas entendu au lendemain de la rencontre historique du 10 décembre 2010 entre le président Paul Biya en déplacement à Bamenda pour la célébration du cinquantenaire de l’armée camerounaise et John Fru Ndi, leader charismatique de l´opposition camerounaise et chairman du Social democratic front,SDF?  » Les discussions se poursuivront », avait déclaré tout joyeux le chairmaan, pensant que la glace était désormais brisée entre le président national du parti politique au pouvoir, le rassemblement démocratique du peuple camerounais, RDPC, et les autres leaders de l´opposition politique camerounaise. Peine perdue!

    Peine perdue également depuis que le cameroun fait face depuis plusieurs années á la menace de Boko Haram dans sa partie septentrionale, est confrontée à la crise anglophone qui paralyse sérieusement une partie du pays et à la mise en péril du légendaire vivre-ensemble à nous légué par les pères-fondateurs de l´indépendance du Cameroun.

    Or, si de tout temps, les hommes politiques au pouvoir, notamment le RDPC, et de l´opposition, fussent-ils eux seulement, s´étaient imposé une culture permanente de rencontres,de dialogue franc, d´échanges sincères,sans calculs et de non interdestruction, le Cameroun s´en porterait mieux sur tous les plans. C´est dans ce cadre qu´il faut saluer la visite de Matomba chez Fru Ndi afin qu´elle inspire le président national du RDPC á aller vers les autres politiques.

    À défaut d´un large débat national ou d´un dialogue national toujours clamé, mais officiellement jamais lancé, échanger constamment et ouvertement au plus niveau apparait comme une alternative de décrispation qui va briser l´épaisse glace du lourd silence, mais n´en fait pas la solution définitive et indiquée.

    Message de Serge Espoir Matomba
    Accompagné d’une délégation de fervents militants du PURS, j’ai rendu une visite surprise au Chairman Ni John Fru Ndi à Bamenda à la suite du double kidnapping dont il a été victime en l’espace de quelques jours.

    Prenant tout le monde à contrepied pied et sans escorte, j’ai voulu partager le temps d’une journée, le quotidien des populations prises dans l’étau des tensions entre séparatistes et forces armées.
    Au Chairman, j’ai apporté mon soutien et mon réconfort, tout comme je lui ai témoigné mon admiration pour le courage dont il fait preuve depuis le début de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Contrairement à certains leaders, chefs traditionnels, employés du public ou du privé qui ont abandonné leur région ou leur emploi, John Fru Ndi a préféré vivre les affres de ce qui est désormais appelé « crise anglophone » dans son fief, aux côtés des populations.

    Avec humour et charisme, ce symbole de démocratie et acteur principal du retour au multipartisme nous a raconté la barbarie dont il a été l’objet et les arguments abjects qui ont guidés les groupes des kidnappeurs. Ces jeunes imbibés de drogue et d’alcool réclament le départ du parlement des sénateurs et députés SDF. Heureusement, dans cette triste circonstance, l’autorité qui ne le quitte pas, a fini par faire entendre raison à ses interlocuteurs.

    J’ai souligné l’intérêt de cet esprit combattif dans lequel je m’inscris personnellement ainsi que les membres du PURS. Car nous sommes de ceux qui pensent que chaque génération est soumise à une mission et c’est à elle de la remplir ou la trahir.

    Ni John Fru Ndi a ouvert la voie, à nous de nous en inspirer et de travailler pour le bien-être du peuple.

    source:https://www.camer.be/75709/6:1/cameroun-visite-de-serge-espoir-matomba-a-fru-ndi-un-geste-humain-politique-rare-donc-a-multiplier-cameroon.html

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    [gs-fb-comments]

    [comment]

    [supsystic-newsletter-form id=4]

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire