Cameroun: Voici pourquoi les populations de Mbouda s’opposent à l’affectation du commandant de brigade de gendarmerie

    0
    55

    L’adjudant-chef Sébastien Laschele a été affecté dans la ville de Ngoumou, dans la région du Centre.
    Les populations de la ville de Mbouda, dans la région de l’Ouest, sont furieuses. Elles s’opposent à l’affectation «brusque» du commandant de brigade de gendarmerie de la ville, l’adjudant-chef, Sébastien Laschele, dans la ville de Ngoumou, région du Centre.

    Pour se faire entendre, elles ont manifesté les 2 et 3 septembre 2020. «…des motos taximen dans un concert de klaxons tonitruants et des populations, notoirement, amères, en soirée, ont pris d’assaut la principale artère du centre-ville (Nationale N°6, Route Bafoussam-Bamenda) pour exprimer leur ras-le-bol. Pendant des heures, en raison de l’encombrement de la chaussée, la circulation est restée bloquée pendant des heures», renseigne le quotidien Le Messager dans son édition du 7 septembre 2020.

    Les manifestants portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «Où vas-tu mon comandant, notre protecteur ?», «Notre sécurité est menacée, commandant Laschele», «Non au tribalisme et à la manipulation».

    Pour mieux comprendre leur mécontentement, ces populations soutiennent, qu’il faut mettre à l’actif de ce commandant de brigade, la réduction ou même l’éradication du grand banditisme, des braquages nocturnes et diurnes; le désengorgement au quotidien de cette principale artère, la traque des ambazoniens.

    «Cet homme a servi de façon méthodique par la prévention, la dissuasion et l’action quand les malfaiteurs et hors-la-loi résistaient à ses injonctions de ne plus s’illustrer par des actes négatifs et avilissants», peut-on lire. «Sébastien Laschele a travaillé avec zèle et un dévouement particulier, un courage à toute épreuve prenant appui sur un réseau de renseignements solides», ajoute une source autorisée du journal.

    Des sources qui ne tarissent pas d’éloges à l’endroit de l’adjudant-chef. «Les sécessionnistes ambazoniens ont tenté plusieurs fois des incursions dans les arrondissements des Bamboutos, Galim et Babadjou. Mais, ce commandant de brigade a fait de Mbouda une forteresse infranchissable de sorte que ceux des hors-la-loi qui se seraient infiltrés dans sa zone de compétence grâce à son système d’information sont devenus inopérants. Les patrouilles nocturnes qu’il organisait dans les zones mal famées de la ville ont abouti à l’anéantissement de toutes velléités de résurgences de la grande criminalité», confient-elles.

    Malheureusement pour ces populations, c’est «un homme exceptionnel de sécurité» qui est appelé à faire valoir ses compétences dans la ville de Ngoumou, région du Centre.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]