Choquantes révélations de Field Marchal sur l’attaque de son camp à Lebialem (AUDIO)

    0
    23

    Le 8 juin 2020, les réseaux sociaux ont annoncé que le camp des ‘Red Dragons’ rouges de Lebialem avait été détruit par les forces de sécurité camerounaises. La rumeur a été alimentée par des photos, diffusées sur les réseaux sociaux, montrant les forces de sécurité camerounaises exhibant des tonnes d’explosifs de fabrication artisanale, selon certaines sources, confisqués sur les lieux.

    Nous avons également appris que 5 combattants des ‘Red Dragon’ ont été capturés et 2 étudiantes (otages) libérées par les forces de sécurité.
    La principale cible qui n’est nul autre que ‘Field Maréchal’ a échappé de peu à la mort.

    Quelques heures après la diffusion de ces informations, le secrétaire à la communication et à l’informatique du groupe sécessionniste de l’Ambazonie, Chris Anu a démenti l’information sur l’attaque présumée contre les ‘Red Dragons’ de Lebialem.

    Dans sa sortie, Chris Anu a admis que le principal camp avait été attaqué mais a toutefois déclaré qu’aucun des combattants n’avait été tué par les forces de sécurité camerounaises. Selon lui, les armes exposées sont celles abandonnées par les sécessionnistes sur les lieux.

    «Les Red Dragons demeurent inégalés. S’il vous plaît, ignore la machine de propagande sur les réseaux sociaux. Ce que vous voyez affiché par un activiste indépendant sont des restes d’armes réellement utilisées pour envoyer des dizaines de soldats en enfer à Lebialem, aujourd’hui. Aucun dragon capturé, aucun tué, aucun étudiant impliqué ni. Détails sur abc demain.  » a-t-il déclaré.

    Le 9 juin 2020 dernier, ‘Feld-maréchal’ a publié un message audio, dans lequel il a admis qu’en effet le camp des ‘Red Dragons’ avait été attaqué par des éléments du BIR qui sont venus dans 4 camions.

    Il a indiqué que les explosifs vus sur les photos virales sont des explosifs qui ont été utilisés pour neutraliser les 4 camions d’éléments du BIR entrés à Lebialem le 8 juin 2020.

    Field-maréchal a également réfuté la rumeur selon laquelle 5 de ses combattants ont été tués et 2 femmes ont été libérées. Il a clairement déclaré qu’aucun de ses AK47 n’avait été confisqué par les forces de sécurité camerounaises ajoutant que l’AK47 vu sur les photos appartenait aux soldats de l’armée camerounaise; qui étaient désespérés après avoir perdu des plusieurs hommes. Il a en outre déclaré qu’environ 70 éléments des forces de sécurité avaient été tués et leurs camions détruits.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here