CM – A 16 ans, elle a fait sensation avec sa vidéo qui dénonçait le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc – édition du soir Ouest-France – 14.06.2021

0

Lamballe. (Infographie : Ouest-France)

La vidéo postée par Mélisse sur Instagram le 6 juin 2021 a un écho qu’elle n’aurait jamais pu imaginer. Ce jeune adolescent breton, originaire d’Erquy sur les Côtes d’Armor, fait sensation sur les réseaux sociaux. D’une voix calme, elle a présenté le projet de parc éolien en baie de Saint-Brieuc (Côtes-d´Armor) en moins de deux minutes.

En réaction au succès en ligne de sa vidéo, l’édition du soir a capté avec le jeune de 16 ans. Une adolescente corpulente qui « ne supporte pas l’injustice » et aime penser par elle-même.

« J’ai des opinions bien arrêtées sur des sujets qui dépassent parfois mon âge », avoue Mélisse, première année au lycée Henri- Avril à Lamballe, à quelques jours de l’Abitur français.

« Au début j’étais pour les éoliennes, c’était vert. Puis j’ai vu les travaux sur la plage du Caroual [pose des câbles électriques du futur parc, ndlr. Red.], Les manifestations contre le projet… Je me suis dit : Il y a peut-être un problème. La lycéenne parcourt des articles, des documents techniques et des avis sur la construction de 62 éoliennes en mer à 17 kilomètres du Cap Erquy.

Sur les belles photos de la côte de Penthièvre et les vues sous-marines, elle partage ses questions : « À peu près une seule éolienne. Il faut la moitié d’un terrain de football en dalle de béton pour rester au fond de l’eau. … Oui, l’énergie éolienne est meilleure que l’énergie nucléaire. Pouvoir. Mais au détriment de quoi ? Nous qui envoyons des humains dans l’espace, ne trouverons-nous pas quelque chose de vraiment vert ? « 

Un soir, elle a montré à ses parents sa vidéo. » Elle nous a demandé : Qu’en pensez-vous ?  » Sa mère tremble encore, abasourdie par ce que sa fille a réalisé toute seule.  » Des éoliennes, on en a souvent au la table en a parlé, mais sans avis clair sur la question », raconte son père.

L’adolescente a fait son petit film en quelques heures.  » J’ai cherché des vidéos sur Internet, pris des vues avec un drone et sous l’eau. Certains je l’ai filmé avec mon smartphone « , explique-t-elle. Dans son temps libre, nouvelliste, Mélisse a écrit son propre texte.  » Je me suis entraîné à le dire et j’ai vérifié.  »

Le montage a déjà commencé sur Instagram vue plus de 38 000 fois. Il est partagé sur les réseaux sociaux. Les commentaires pleuvent, très souvent positifs. Parfois non : Certains disent à la jeune fille : « Vous critiquez l’éolien, vous êtes contre l’écologie. « 

Mélisse ne le voit pas comme ça :  » Je ne veux pas offenser les gens. Je ne suis pas ingénieur. Je veux juste donner mon avis, parler de l’impact que cela aura sur les fonds marins. Je pense aux poissons et à l’écosystème.» Après s’être documentée, avoir lu les commentaires et discuté de sa situation avec les nombreux pêcheurs qui l’ont félicitée, la lycéenne est d’accord : Avec ce projet j’ai vraiment du mal à comprendre ce qui est bien et ce qui est faux est « .

La mélisse ne peut pas imaginer marcher avec une banderole à la main. Elle veut rester en retrait. Il suffit d’utiliser son droit d’être remarqué et de s’exprimer sur un sujet qu’elle aime occupé, l’adolescente qui a grandi à Erquy et qui ne veut pas voir les paysages qu’elle aime « déformés et notre nature massacrée ».

Dans une perspective d’avenir, la jeune fille se considérerait comme une « scénariste ou peut-être une ht en tant que journaliste ». J’aime écrire. Je veux dénoncer, montrer aux gens une certaine réalité d’une manière différente. Peut-être par le cinéma. « 

Keywords:

Wind turbine,Pollution,Wind turbine, Pollution,,Bretagne (région),Côtes d’Armor,Éoliennes,pollution,Pollution de l’eau,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: