CM – Affaire Duhamel : enquête suspendue pour cause de prescription

0

Rebond dans l’affaire Olivier Duhamel. Les enquêtes contre le politologue, qui a reconnu avoir abusé sexuellement de son beau-fils « Victor » Kouchner alors qu’il était mineur dans les années 1980, ont été arrêtées au seul motif que les faits étaient prescrits, a annoncé lundi le procureur de la République de Paris Rémy Heitz. Cinq mois après l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « viol et agressions sexuelles sur personne munie d’une procuration depuis plus de 15 ans » écrit le procureur de la République dans un communiqué.

 » Ce motif de qualification subsiste si les faits découverts ou dénoncés au cours de la procédure constituent une infraction pénale qui, si le délai légal n’avait pas été dépassé, aurait donné lieu à des poursuites par le Dans ces conditions, le procureur de la République laisse entendre que les faits des enquêteurs sont suffisamment prouvés.

Olivier Duhamel, 71 ans, a été entendu par la brigade de protection de la jeunesse (BPM) en tant que suspect libre le 13 avril. politologue, ancien député européen et représentant des médias, a fait reconnaître les faits de l’inceste « difficile » donc ei ne source familière avec le sujet. Les allégations à l’origine de l’affaire contenues dans le livre La Familia grande font sensation depuis début janvier : dans ce récit autobiographique, Camille Kouchner accuse son beau-père de son jumeau surnommé « Victor » à la fin des années 1980.

Fils de l’ancien ministre Bernard Kouchner et de la professeure de droit Évelyne Pisier (décédée en 2017), qui était de nouveau mariée à Olivier Duhamel, « Victor » a été interrogé dans un premier procès ouvert en 2011. Ces faits, sans doute déjà prescrits. Le « Victor », désormais âgé de 45 ans, a été entendu par les nouveaux enquêteurs le 21 janvier et a finalement décidé de porter plainte.

En 2018, le Parlement dispose d’un délai de prescription de 20 à 30 ans après que la victime a atteint le majoration de l’âge en matière d’infractions sexuelles sur mineurs. Cette nouvelle prolongation du délai ne s’applique pas aux faits qui étaient déjà requis lors de la promulgation de la loi. La parution du livre de Camille Kouchner a suscité la liberté d’expression avec de nombreux témoignages sur le thème de l’inceste, notamment sur les réseaux sociaux, et un large débat sur la lutte contre ces violences.

Le 26 février, le ministre de la Justice Eric Dupond- Moretti a exhorté dans un écrit au parquet une enquête systématique sur les révélations d’infractions sexuelles contre des mineurs, même si les faits étaient susceptibles d’être ordonnés. Non seulement pour vérifier que la prescription a bien été obtenue, mais aussi pour identifier d’autres victimes possibles et permettre à l’accusé de s’expliquer.

Petits accords entre amis, est-ce qu’on se protège encore ?

Impunité de la justice. La loi c’est la loi ! Mais le « Prestige » reste et perdurera encore longtemps ! Comme une colle malodorante…

Eh bien !
c’est trop facile

Lire les articles de la rubrique Justice,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQCrédit ImpôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique de cookiesPolitique de protection des données personnelles Archives

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Keywords:

Olivier Duhamel,Cold case,Camille Kouchner,Olivier Duhamel, Cold case, Camille Kouchner,,viol,enquête,pédophilie,Olivier Duhamel,prescription,,Affaire Olivier Duhamel,Violences sexuelles,Société,,,,,,,Enquête-Agression-Olivier Duhamel,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: