Home Actualité internationale CM – Aperçu de la série: Milwaukee Brewers @ Cincinnati Reds
Actualité internationale

CM – Aperçu de la série: Milwaukee Brewers @ Cincinnati Reds

Les Reds ont vu leur fortune s'inverser jusqu'à présent cette année, avec l'une des meilleures infractions de la ligue mais l'un des pires staffs de lanceurs.

Nous utilisons des cookies et d’autres technologies de suivi pour améliorer votre expérience de navigation sur notre site, afficher un contenu personnalisé et des publicités ciblées, analyser le trafic du site et comprendre d’où proviennent nos audiences. Pour en savoir plus ou pour vous désinscrire, lisez notre politique en matière de cookies. Veuillez également lire notre avis de confidentialité et nos conditions d’utilisation, qui sont entrés en vigueur le 20 décembre 2019.

Les Reds ont vu leur fortune s’inverser jusqu’à présent cette année, avec l’une des meilleures infractions de la ligue mais l’un des pires staffs de lanceurs.

Depuis qu’ils ont volé Derek Johnson aux Brewers, les Reds de Cincinnati se sont en grande partie bâtis sur un excellent lancer et essayent de rassembler suffisamment d’attaque malgré quelques grands noms pour s’en sortir.

Cette année, cependant, le script a un peu changé, et cela a conduit à des premiers mois très incohérents pour les Redlegs.

Après un départ brûlant alimenté par cette attaque, les Reds ont frappé durement les dérapages et se situent maintenant à 19-23, juste un match et demi de la dernière place dans la NL Central. Peu d’équipes ont mal lancé tout en frappant bien, et cela a conduit à beaucoup de L rouges sur leur calendrier de début de saison. Ils entrent dans ce week-end après avoir été balayés dans une série de quatre matchs à domicile contre les Giants de San Francisco, y compris un battement de 19-4 hier.

Dans une année où l’offensive a diminué dans le baseball, la formation de Cincinnati a en fait trouvé un moyen d’être productif. Ils se classent 6e dans les majeures en points marqués jusqu’à présent, 6e au bâton, 5e en OBP et 3e en slugging.

Nick Castellanos a beaucoup à voir avec cela, menant Cincinnati dans toutes les catégories tout en préparant une candidature de cheval noir en début de saison pour NL MVP, atteignant 0,347 / 0,410 / 0,647 avec 11 circuits et 10 doubles. Le pourcentage de slugging de Castellanos à lui seul est presque plus élevé que les OPS de Travis Shaw (.664), Daniel Vogelbach (.659), Lorenzo Cain (.674), Tyrone Taylor (.675) et Luis Urias (.676).

Jesse Winker a également pris un bon départ, atteignant 0,338 / 0,397 / 0,592 en 36 matchs jusqu’à présent, avec 8 circuits et 10 doubles. Tyler Naquin et Tucker Barnhart ont également participé avec des OPS au-dessus de 0,800. Le vieil ami Mike Moustakas ratera cette série après avoir atterri sur la liste des blessés avec une contusion au talon droit.

Lorsque vous avez un coach de pitch avec la réputation de Derek Johnson, vous prenez une chance sur quelques prospects ratés et espérez qu’il pourra débloquer quelque chose. Ce n’est pas tout à fait arrivé jusqu’à présent pour Jeff Hoffman, l’ancien espoir de lancer des Rockies qui a rejoint les Reds cette année et qui obtient le ballon face à Adrian Houser ce soir. Il a une MPM de 4,67 lors de ses 8 premiers départs, mais même ce total est chanceux en fonction de ses numéros de marche et de retrait. Il a une balle rapide à rotation élevée, ce qui le rend toujours intriguant pour certains amateurs de lancers malgré sa carrière 6.17 ERA. Il n’a pas disputé plus de 4 manches depuis près d’un mois.

Le vieil ennemi Sonny Gray prend le départ samedi, et comme la plupart des lanceurs des Reds, il a été un peu décevant jusqu’à présent en ce qui concerne les résultats. Ses mesures sous-jacentes, cependant, sont toujours très bonnes, car il se classe dans le 93e centile parmi les lanceurs en ce qui concerne la limitation des contacts durs, et obtient toujours autant de balançoires et de ratés que jamais (bien qu’il sort d’un départ à faible K contre les Giants dans lesquels il a abandonné 4 points – 3 gagnés – en 5 manches). Gray fera son 10e départ en carrière contre les Brewers – il a une moyenne de 2,49 en carrière en 50,2 manches contre eux.

Luis Castillo débutera la finale contre Freddy Peralta – un match dans lequel Peralta a brillé au début de 2019, lorsqu’il a lancé 8 manches de blanchissage contre Castillo dans ce stade. Castillo porte une moche ERA de 7,44 cette année, mais ses mesures indiquent qu’il est devenu gravement malchanceux – son ERA attendu est plus proche de 4,36, et il se classe toujours dans le 91e centile en ce qui concerne le taux de poursuite grâce à son changement, qui est toujours un terrain d’élite. Les fans de Brewers savent probablement mieux que de le juger sur la base de son ERA sur la base de ses performances passées.

Dans l’ensemble, le lancement des Reds a été un désastre. Ils entrent dans le week-end au 29e rang du baseball en ERA (5,11), n’ont eu que 8 départs de qualité toute la saison et ont la troisième pire équipe WHIP dans les majeures.

Keywords:

Cincinnati Reds,Milwaukee Brewers,Adrian Houser,Cincinnati Reds, Milwaukee Brewers, Adrian Houser,,,,,