CM – Astros initié: la patience de Yuli Gurriel porte ses fruits

0
15

Le joueur de premier but des Astros de Houston, Yuli Gurriel (10), célèbre avec l’arrêt-court Carlos Correa (1) après avoir frappé un coup de circuit lors de la cinquième manche d’un match de la MLB le vendredi 7 mai 2021, au Minute Maid Park de Houston.

Yuli Gurriel essaya de ne pas laisser ses yeux s’attarder sur le ballon qu’il venait de saisir dans les Minute Maid Park Crawford Boxes pour un coup de circuit. Il a gardé son regard en avant pendant qu’il trottait les bases, mais a sournoisement jeté un œil indiscipliné vers le voltigeur gauche des Blue Jays: son jeune frère, Lourdes.

«En fait, j’établissais un contact visuel du coin de l’œil», a déclaré Yuli en espagnol en riant. «Si je le regardais trop, nous allions avoir des problèmes après le match. Alors j’ai regardé un peu du coin de l’œil.

Cette explosion de deux points n’était qu’un des quatre succès de Gurriel lors d’une soirée parfaite au marbre vendredi lors de la victoire 10-4 des Astros sur les Blue Jays, la dernière étape de la tournée de frappe de Gurriel.

Le joueur de premier but d’Astros devient rapidement un joueur hors pair dans une formation chargée en raison de l’étincelle qu’il fournit dans la surface du frappeur et du jeu qu’il dégage sur le terrain.

Il a enregistré un RBI en six matchs consécutifs du 21 au 26 avril, la deuxième plus longue séquence de sa carrière, mais s’est légèrement calmé depuis. Plus tôt cette semaine, lors de trois matchs contre les Yankees, il a frappé .250 (3 sur 12) avec un RBI, et a été sans coup sûr lors de ses six derniers matchs au bâton lorsqu’il est monté au marbre pour la première fois vendredi.

La victoire contre les Blue Jays était le 12e match à plusieurs coups de tête de l’équipe de Gurriel. Il a enregistré quatre points produits et deux courses avec sa ligne de statistiques de 4 pour 4. Même quand il a réussi un retrait, il a marqué un point – une mouche sacrificielle en huitième manche pour ramener Alex Bregman à la maison pour la 10e manche des Astros.

« Garçon, c’est amusant de le voir frapper parce qu’il pourrait frapper la balle n’importe où, tu vois ce que je veux dire? » A déclaré le directeur d’Astros, Dusty Baker. « Et c’est comme ça que vous frappez, et c’est un plaisir et une joie de le regarder. »

La saison dernière, Gurriel avait six circuits et 22 points produits en 211 au bâton. Cette saison, il a cinq circuits et 24 points produits en 114 au bâton.

Gurriel mène les Astros pour les coups sûrs (39), les points produits (24), les marches (16) et l’OBP (.420). Il se classe respectivement cinquième, huitième, 25e et sixième parmi tous les joueurs de la MLB dans ces catégories.

«J’ai l’impression qu’ils ont fait un peu d’ajustements par rapport à ce qu’ils faisaient au début de la saison», a-t-il dit, «mais je pense que c’est parce que j’ai fait des ajustements dans la façon dont j’approche mon -bats et contrôle de la zone.

Son pourcentage de barils (6,5) jusqu’à présent est presque le double de ce qu’il était la saison dernière, et 48% de ses balles frappées sont durement touchées, ce qui se classe au 31e rang de la MLB. Bien que ses cinq circuits se soient tous déroulés sur le terrain gauche, il a été en mesure de pulvériser des coups sur le diamant de manière relativement uniforme.

« Je pense que le plus important a été d’avoir plus de patience », a-t-il déclaré. «Je pense que je voulais juste frapper, frapper, frapper tout le temps et j’ai peut-être élargi un peu ma zone, surtout quand il y avait des coureurs en position de but. Je voulais juste conduire cette course, donc parfois je sortais de ma zone, mais j’ai fait un meilleur travail en ayant plus de patience au marbre.

La récompense de sa patience vendredi? Une réunion de famille après le match avec son frère et d’autres membres de la famille au Minute Maid Park.

«Ils ne seront pas heureux à 100% parce que j’ai eu quatre coups sûrs, mais il n’en a pas eu», a déclaré Gurriel d’un ton taquin. « Il y aura donc un peu de division dans la famille par la suite, mais ce fut une expérience vraiment cool. »

Danielle Lerner couvre les Rockets, les Astros et une variété de sports pour le Houston Chronicle. Auparavant, elle couvrait le basketball universitaire pour The Daily Memphian, The Athletic et le Louisville Courier Journal. Véritable joueuse d’utilité, elle a également écrit sur le football professionnel, les courses de chevaux, le football universitaire et le baseball universitaire. Son travail a été honoré par l’APSE et le SPJ. Originaire de Californie, Lerner passe son temps libre à être actif à l’extérieur et à explorer la scène des tacos de Houston.

Ref: https://www.houstonchronicle.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: