CM – Björn Andrésen, de jeune à acteur

0

Björn Andrésen, un garçon d’une beauté immortelle dans la mort de Visconti à Venise, s’est battu toute sa vie pour sortir de son statut d’image. Une histoire émouvante dans un documentaire à échelle humaine.

Björn Andrésen. Personne ou presque ne connaît ce nom. Et pourtant, des générations de jeunes se sont croisées sans même s’en rendre compte. Son corps blond angélique a inspiré de nombreux mangas japonais. L’une des plus célèbres, Lady Oscar, diffusée sur France 2 au milieu des années 1980, racontait les aventures d’une jeune femme en travestis à l’époque de Marie-Antoinette. Mais Andrésen, c’est avant tout le jeune adolescent androgyne à la beauté hypnotique de la mort à Venise, sublime adaptation de la nouvelle de Visconti (Le Guépard) de Thomas Mann. Mise en scène comme une variation du chant du cygne par l’artiste, le musicien Gustav von Aschenbach (grand Bogarde) et sa pente malade à la belle. Une beauté qui se concentre complètement dans ses yeux dans le corps juvénile de Tadzio (Andrésen), qui dans la séquence finale du film pointe du doigt quelque chose d’invisible ailleurs.

Quand il avait 15 ans quand il était fasciné par son beauté Visconti pour le casting de Mort à Venise rencontre – comme on le voit dans ce documentaire émouvant, en fait un extrait d’un film plus long, Le plus beau garçon du monde, de Kristina Lindström et Kristian Petri – Andrésen Il est loin d’être possible de soupçonner à quel point cela s’applique aux autres. Le lieu invisible (le bonheur ? la reconnaissance ?) lui est bloqué par le scellement de son consentement avec le réalisateur italien. Le jeune homme sera désormais prisonnier de son image, à jamais ancrée dans l’histoire du cinéma. « Le film a détruit ma vie », dit Andrésen. Le documentaire raconte le voyage tragique d’un enfant malheureux. Qui rêvait de devenir musicien ? Et on retrouve ça transformé à 66 ans, mais encore traumatisé d’être un jour à l’honneur. Qu’il se calme, il se sera en quelque sorte vengé : l’histoire se souvient en effet de l’œuvre de Visconti comme de lui, comme de la beauté « du temps », d’autant que le monde d’aujourd’hui est dominé par d’autres idoles moins gracieuses.

Ce sont des messages qui sont déchiffrés et racontés sur un ton unique chaque jour. Nouvelles,
Sondages, histoires, cultures, tendances, idées, solutions…
Chaque jour, nos journalistes se mobilisent et s’imprègnent des sujets qui vous tiennent à cœur
Sorge.Moustique, une vision indépendante et non conventionnelle de la société.

Keywords:

Death in Venice,Luchino Visconti,Björn Andrésen,Death in Venice, Luchino Visconti, Björn Andrésen,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: