CM – Chloé Zhao, la deuxième femme, a été nommée meilleure réalisatrice aux Oscars

0

La cinéaste chinoise Chloé Zhao, dont les films sont consacrés à dépeindre la vie quotidienne des humbles habitants des grands espaces américains, est devenue dimanche la deuxième femme à être nommée meilleure réalisatrice par la prestigieuse Académie des Oscars.

Avec «Nomadland», un road movie semi-fictif, l’artiste de 39 ans a conquis le jury des Oscars. Déjà lauréat de plusieurs prix dans le monde entier, « Nomadland » est un grand favori cette saison de récompenses hollywoodiennes. Il suit une communauté d’Américains plus âgés qui vivent dans des camionnettes, ont été laissés pour compte par la crise économique et se forgent le mieux possible dans l’Ouest américain.

Avant elle, une seule femme avait remporté le trophée du meilleur long métrage : Kathryn Bigelow pour « Minesweepers ». Chloé Zhao a suivi les traces de son prédécesseur et a remporté comme elle l’Oscar du meilleur long métrage dimanche.

Avec le trophée du meilleur film, la réalisatrice a remercié ces nomades qui n’étaient pas des comédiens professionnels et dont elle a été convaincu de jouer dans son film. « Merci de nous avoir enseigné le pouvoir de la résilience et de l’espoir, et de nous avoir rappelé ce qu’est la vraie gentillesse. »

Zhao Ting, née à Pékin, fille d’un riche homme d’affaires chinois, a quitté la Chine à l’adolescence pour rejoindre un britannique. internat puis étudiant à Los Angeles et New York. York.

Chloé Zhao n’aimait cependant pas ces villes surdimensionnées, mais plutôt les grandes régions américaines comme le Dakota du Sud ou le Nebraska, des zones isolées et peu peuplées qui ont une place de choix dans les longs plans des «terres nomades».

Alors qu’elle étudiait le cinéma à New York, la jeune femme a accidentellement découvert des images des terres traditionnelles des Lakota Sioux. Déracinée et supposant qu’elle ne serait pas en mesure de faire de meilleurs films sur New York que « ceux qui avaient déjà été tournés », Chloe Zhao a décidé de « partir vers l’ouest ».

Pour son premier Elle a passé des mois dans cette télécommande, région peu connue dans le long métrage « The Songs My Brothers Learned », dans lequel un jeune homme rêve de quitter la réserve indienne de Pine Ridge. Les Américains eux-mêmes.

Le film avait attiré l’attention dans divers festivals de Sundance et de Cannes, mais n’a éclaté que deux ans plus tard avec « The Rider », un autre film aux saveurs « occidentales », tourné dans la région de Pine Ridge. cinéaste en fait.

Dans ces deux films, Chloé Zhao montre des acteurs amateurs jouant une version d’eux-mêmes. Elle pense que ce processus lui était nécessaire au début, alors qu’elle était encore inconnue et sans moyens, mais qu’il lui a permis de « construire un monde ».

« The Rider » vous a été présenté après le réalisateur Cowboy qui a refusé d’abandonner les rodéos malgré une blessure grave.

Dans « Nomadland », extrait d’un livre de Jessica Bruder sur des personnes et des faits réels, la plupart des personnages jouent leurs propres rôles.

Chloe Zhao dirige également La gagnante d’un Oscar, Frances McDormand, qui a remporté sa troisième statuette dimanche.

Une expérience qui pourrait être utile pour le réalisateur dont le dernier projet « Eternals » est un film de super-héros Marvel avec des superstars et un super budget.

 » Le saut financier entre The Rider et Nomadland est comme le saut entre Nomadland et Eternals », a déclaré Chloe Zhao à propos du film qui réunira Angelina Jolie et Salma Hayek à l’écran cette année. La clé du succès commercial d’Eternals sera la Chine, où Avengers: Fin de partie, l’un des épisodes précédents de la saga Marvel, a recueilli 630 millions de dollars.

Les premiers succès de la réalisatrice ont été vus pour la première fois dans son pays natal, loués là où ils avaient été appelé «fierté» nationale. Mais des propos qui lui sont attribués dans un magazine américain de 2013, dans lequel elle semblait critiquer son pays d’origine, ont ensuite réapparu.

Depuis, elle a été critiquée par certains nationalistes qui l’ont qualifiée de « traître ».

La réalisatrice a refusé de commenter la controverse, mais a récemment affirmé qu’elle était incapable de faire un long métrage sur son enfance en Chine de si tôt, invoquant un manque de maturité.

La cinéaste vit actuellement à Ojai, une petite ville rurale de Californie à environ 150 km au nord-ouest de Los Angeles qui est fortement influencée par la culture hippie. Elle y vit avec son compagnon, un Britannique qui est aussi cinéaste, et deux chiens.

Lisez les articles dans la section Internationale,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: