CM – Claude Guéant en prison : le ministre longtemps emprisonné ?

0

MARCHER. Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, a été incarcéré à la prison sanitaire de Paris, le lundi 13 décembre 2021. D’ici quand ?

Un ancien ministre de Nicolas Sarkozy en prison. Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur de février 2011 à mai 2012, a été incarcéré à la prison sanitaire de Paris le lundi 13 décembre 2021, rapportent LCI et BFM TV. L’ancien bailleur de la place Beauvau est incarcéré dans le cadre de l’affaire des « primes de cabinet » de l’Elysée. Entre mai 2007 et février 2011, il a été secrétaire général de la présidence de la République. Le 16 janvier 2019, il a finalement été condamné par la Cour de cassation à un an de prison et un an de mise à l’épreuve, une interdiction d’exercer une fonction publique de cinq ans, une amende de 75 000 euros et un remboursement de 105 000 euros. LCI rapporte des sommes qu’il n’a pas payées, ce qui a conduit à son incarcération en janvier 2019, finalement condamnée à une peine d’emprisonnement dans l’affaire des primes en espèces. La Cour de cassation a rejeté son pourvoi en cassation, qui a valablement confirmé l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 23 janvier 2018.

Claude Guéant a été condamné pour avoir perçu des primes en espèces entre 2002 et 2004 au service de Nicolas Sarkozy Place Beauvau du mois pour les salariés de l’entreprise. Les sommes étaient prélevées chaque mois sur un fonds qui était censé aider les policiers dans leurs enquêtes.

Depuis 2000 et la loi sur la transparence de la vie publique, notamment depuis 2002 et la suppression des fonds spéciaux par Lionel Jospin, ces sont dans les ministères sont strictement interdits de pratiques normales. Cela n’a pas empêché Claude Guéant de mettre en place un système de détournement de fonds publics que les juges ont qualifié de « scandaleux ». Selon les juges, l’ancien directeur général de la Police nationale, Claude Guéant, avait abusé de « sa connaissance » du poste pour réclamer des sommes à son successeur Michel Gaudin, qui détenait les enveloppes des frais d’enquête et de surveillance (FES). . Dans le cabinet du ministre de l’Intérieur de l’époque Nicolas Sarkozy, Claude Guéant aurait perçu jusqu’à 10.000 euros par mois entre 2002 et 2004 pour un total de 210.000 euros.

Dans le premier cas, Claude Guéant était déjà suspendu pour deux ans. , une amende de 75 000 euros et condamné à cinq ans d’interdiction de fonctions. La cour d’appel avait décidé d’aller encore plus sévère en ajoutant une peine de prison. Cette affaire est une ombre supplémentaire sur la table des années Sarkozy. Claude Guéant était le plus proche collaborateur de l’ancien chef de l’Etat et l’a accompagné tout au long de son ascension du ministère de l’Intérieur à l’Elysée jusqu’à ce qu’il devienne lui-même ministre à partir de 2011. Dans son travail dans les coulisses de il s’est fait appeler « le cardinal », le nom de Claude Guéant est associé à plusieurs autres affaires, comme celles des sondages de l’Elysée, l’arbitrage Tapie, les liaisons de l’ancien chef de l’Etat avec Mouammar al-Kadhafi. ou dans l’affaire des sondages.

Claude Guéant, grande figure de la Haute Fonction Publique, côtoie la sphère ministérielle à partir de 1977, d’abord avec Christian Bonnet (ministre de l’Intérieur), puis avec Charles Pasqua (ministre de l’Intérieur et planification régionale). De 2002 à 2007, il a successivement travaillé pour le cabinet de Nicolas Sarkozy, le ministère des Finances et le ministère de l’Intérieur. En 2007, il s’associe à Nicolas Sarkozy, qui le nomme directeur de sa campagne présidentielle. La victoire du candidat UMP lui vaut la nomination de secrétaire général de la Présidence de la République et son influence fait de lui un leader.

En février 2011, il succède à Brice Hortefeux au poste de ministre de l’Intérieur, des Outre-mer, des Collectivités locales et de l’Immigration. , un poste qu’il a perdu après l’élection de François Hollande. En 2013, Claude Guéant a été menacé par plusieurs affaires, notamment l’affaire du financement de la campagne Sarkozy de 2007, des emplois fictifs, la vente de tableaux… Il a finalement été placé en garde à vue le 26 mai 2014 sous les ordres de la police de le Tapie -Si. En 2015, Claude Guéant a été condamné en première instance pour « primes de cabinet en espèces ». En 2017, il a fait appel de la décision, mais sa peine a été alourdie. Il a été condamné à deux ans de prison dont un fermé, une amende de 75 000 euros et une interdiction d’exercer ses fonctions pendant cinq ans.

Résumé

Affaire Prix Elysée
Biographie de Claude Guéant

Un ancien ministre de Nicolas Sarkozy en prison. Claude Guéant, ancien ministre de l’Intérieur de février 2011 à mai 2012, était ce lundi 13 décembre…

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles sont également utilisées à des fins publicitaires ciblées dans le cadre des options auxquelles vous avez souscrit.

Vous avez le droit d’accéder à vos données personnelles et de les rectifier ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Keywords:

Claude Guéant,Prison « La Santé »,Nicolas Sarkozy,Claude Guéant, Prison « La Santé », Nicolas Sarkozy,,,Crime & Tragedy,Social Issues,,,,Nicolas Sarkozy,prison,,,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: