CM – Comment le monde se prépare à célébrer une nouvelle année sous Covid

0

Célébrer la transition vers 2022 « comme il se doit » ne sera pas une tâche facile entre les restrictions et l’explosion des cas de Covid-19.

Célébrations annulées ou lourdement encadrées, musique interdite, réveillon du nouvel an confiné à la « bulle » familiale : le monde s’apprête à entrer dans la troisième année d’une pandémie en 2022 alors que la contamination explose mais que de timides signes d’espoir apparaissent.

Les douze derniers mois ont vu l’arrivée d’un nouveau président américain et un nouvel album d’Adele, les premiers Jeux Olympiques sans public et les rêves de démocratie vus de l’Afghanistan à la Birmanie à Hong Kong. Mais c’est la pandémie qui a de nouveau dominé la vie quotidienne de la plupart des gens. Plus de 5,4 millions de personnes sont mortes en Chine depuis que le virus a été identifié pour la première fois en décembre 2019. D’innombrables autres ont été infectés, bannis, soumis à un couvre-feu et soumis à divers tests.

Selon un bilan de l’AFP, l’émergence de la variante Omicron fin 2021 a dépassé pour la première fois le million de cas quotidiens de coronavirus. La Grande-Bretagne, les États-Unis et même l’Australie, longtemps immunisés contre la pandémie, battent des records de nouveaux cas.

Cependant, la distribution de vaccins à environ 60% de la population mondiale offre une lueur d’espoir, même si certains pays pauvres sont toujours limité Ont accès et une partie de la population continue d’hésiter.

De Séoul à San Francisco, les fêtes du Nouvel An ont de nouveau été annulées ou réduites. Mais ceux de Rio de Janeiro qui rassemblent normalement trois millions de personnes sur la plage de Copacabana seront retenus. Comme à Times Square à New York, les événements officiels sont réduits, mais les foules sont toujours attendues.

« Les gens n’ont qu’une envie de quitter leur domicile pour célébrer la vie après une pandémie, qui sont tous obligés de se verrouiller. lui-même », a déclaré Francisco Rodrigues, 45 ans, serveur à Copacabana. Certains Brésiliens sont plus dubitatifs dans un pays où la pandémie a fait près de 619.000 morts, le pire bilan au monde après celui des Etats-Unis.

« Il y aura du monde à Copacabana », estime Roberta Assis. , un avocat de 27 ans, « c’est inévitable ». Elle envisage d’aller chez une amie avec un petit groupe. « Ce n’est pas le moment pour les grands rassemblements », a-t-elle déclaré.

Sydney, la plus grande ville d’Australie, a également maintenu ses feux d’artifice qui illumineront le port emblématique de la ville. Contrairement à l’événement sans spectateurs de l’année dernière, des dizaines de milliers de fêtards sont attendus sur les quais. Les autorités australiennes affirment que leur virage abrupt – d’une stratégie « zéro-covid » à une stratégie « vivre le covid » – est basé sur des taux de vaccination élevés chez les adultes et sur la conviction croissante qu’Omicron est moins meurtrier.

Ce scénario dramatique reflète Wende une tendance plus large qui a conduit à la réticence des chefs d’État et de gouvernement, en particulier dans les pays occidentaux, à réintroduire les mesures drastiques de 2020 afin d’éviter une nouvelle récession économique.

Néanmoins, il y a eu une augmentation des protestations contre restrictions en Europe et au-delà, alors qu’une minorité hésitait encore à se faire vacciner, faisant craindre que la pandémie ne se termine sans augmenter les taux de vaccination.

Tout n’est cependant pas sombre. En Afrique du Sud, premier pays à signaler la nouvelle variante, le couvre-feu a été levé de minuit à 4 heures du matin pour permettre aux festivités de se dérouler. Les responsables de la santé ont déclaré qu’une baisse des infections dans le pays la semaine dernière suggérait que le pic de la vague actuelle était passé.

Les experts espèrent que le reste du monde suivra la tendance et que 2022 verra une nouvelle période moins meurtrière dans les hérauts de la pandémie. Mais l’Organisation mondiale de la santé prédit des mois difficiles. « Je suis très préoccupé par le fait qu’Omicron, qui circule en même temps que Delta, qui est plus transmissible, provoque un tsunami de cas », a déclaré le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. «Cela exerce et continuera d’exercer une pression immense sur les soignants épuisés et les systèmes de santé qui sont au bord de l’effondrement. « 

Ce sont des messages qui sont déchiffrés et racontés sur un ton unique chaque jour. Messages,
Sondages, histoires, cultures, tendances, idées, solutions…
Chaque jour, nos journalistes se mobilisent et s’imprègnent des sujets qui vous tiennent à cœur
Sorge.Moustique, une vision indépendante et non conventionnelle de la société.

Keywords:

2022,New Year’s Eve,France,2022, New Year’s Eve, France,,,Covid-19,Nouvel An,Pandémie,,,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: