CM – Confinement : De nouvelles mesures à l’issue du Conseil de défense

0

Bientôt le raffinement ? « Rien n’est à exclure », a expliqué Gabriel Attal. Un nouveau Conseil de Défense se tiendra ce lundi 6 décembre, et le président Macron a annoncé une conférence de presse pour jeudi 9 décembre, sa deuxième en quatre ans.

[Mis à jour lundi 6 décembre, 12h51] Alors que l’exécutif met tout en œuvre pour éviter le confinement à quelques mois de la présidentielle, Emmanuel Macron prépare sa conférence de presse du jeudi 9 décembre. Dans ce discours il énumérera les priorités de la Présidence française de l’UE, qui débute le 1er janvier 2022 pour une durée de six mois.

Serons-nous limités à Noël ? Gabriel Attal a prévenu le 2 décembre au micro de RMC : « Rien n’est à exclure ». Cependant, le porte-parole du gouvernement a tenu à rassurer : « Aujourd’hui, il n’y a aucune raison de croire que les Français ne pourraient pas passer Noël en famille (…) Parce que nous agissons, parce que la campagne de vaccination et de rappel s’accélère, nous pouvons parce que on fait tous plus attention aux gestes barrières, car on encourage encore plus le passeport santé avec un test qui n’est désormais valable que 24h, on peut passer Noël sans maigrir »,

Un nouveau conseil de défense doit se réunir le 6 décembre pour discuter de la mise en place (ou non) pour décider de nouvelles mesures restrictives pour contenir l’épidémie de coronavirus.
Si un couvre-feu ou un emprisonnement est peu probable (au moins jusqu’à ce qu’un retour à l’urgence sanitaire soit déclaré), l’exécutif pourrait utiliser d’autres outils pour tenter de réduire le nombre de coronavirus. Les vacances scolaires pourraient être avancées, le télétravail encouragé et la campagne de vaccination encore développée.

[NOL 2021]. Face à la 5ème vague de Covid, un conseil de défense se réunira le 6 décembre. Notamment, pour sauver Noël, le gouvernement pourrait décider d’avancer les vacances scolaires, d’augmenter le télétravail, ou encore d’étendre l’usage du masque à l’extérieur. Voici les dernières nouvelles pour la période de Noël.

L’Allemagne serre la vis. Face à la recrudescence de l’épidémie, le pays d’outre-Rhin interdit désormais aux personnes non vaccinées de se rendre à nouveau dans de nombreux lieux publics, comme les commerces non essentiels, les discothèques, les restaurants, les stades ou encore les salles de concert. Les niveaux seront également réintroduits à certains endroits, par exemple lors de grands rassemblements le nombre de participants doit être limité à 30% de la capacité totale d’enregistrement.

Il a été annoncé pour le Portugal qu’une « semaine de dispute » là-bas à partir de Du 2 au 9 janvier Sera imposé en 2022. Les écoles, bars et discothèques seront fermés et le télétravail sera obligatoire. Cependant, les restaurants et commerces devraient être autorisés à ouvrir.

« Oui, la France connaît une cinquième vague pour sa part. Oui, elle sera sans doute plus forte et plus longue que cet été », a déclaré Olivier Véran lors de sa conférence de presse le 25 novembre. Mais le ministre de la Santé a tenu à rassurer les Français, assurant qu’il n’y avait « aucun mort » compte tenu de l’épidémie. « Je n’annoncerai aucune détention, couvre-feu, fermeture anticipée de commerces ou restrictions de circulation », a promis Olivier Véran. Et d’ajouter : « Aujourd’hui encore, nous sommes d’avis que nous pouvons surmonter cette vague sans les moyens les plus contraignants. » 18 et 65 ans n’est plus valable.
Le port du masque doit à nouveau être obligatoire dans les lieux publics fermés comme les restaurants ou les théâtres. A l’extérieur, il pourrait aussi être interdit de circuler sans masque lors de grandes foules comme « les marchés de Noël ou les brocantes », a-t-il précisé.

Le 24 novembre, un conseil de défense s’est réuni avec Emmanuel Macron. Le 24 novembre, Gabriel Attal avait lui-même alerté les Français lors de sa conférence de presse et appelé à « sauver les fêtes de fin d’année ». Pour lutter contre la nouvelle vague de coronavirus, il y a trois voies à suivre : « Renforcer les mesures barrières et porter des masques à l’intérieur et à l’extérieur », « Renforcer le passeport sanitaire pour que les non vaccinés soient plus stressants que les vaccinés ».  » et  » Accélérer la campagne de vaccination « . Plus de 30.000 cas de coronavirus ont été recensés le 23 novembre, un seuil qui n’a plus été dépassé depuis août.

Olivier Véran (@olivierveran) :  » Aujourd’hui nous avons 30.000 cas d’Annonce Covid -19 au cours des dernières 24 heures  » pic.twitter.com/CCf9VmK3M6

Le confinement est-il à l’horizon ?  » Nous pensions en avoir davantage besoin. Mais au vu des événements avec nos voisins proches, on ne peut pas l’exclure », a déclaré le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste, sur BFMTV. Rappelons que l’Autriche, entre autres, a un confinement total et les Pays-Bas une détention partielle avec bars et restaurants. fermeture à 20h et mise en place d’un passeport sanitaire. La Belgique, en revanche, interdit aux personnes non vaccinées d’entrer dans de nombreux lieux publics, notamment les bars et restaurants.

Faudra-t-il détenir les non vaccinés en France ?  » Cette mesure n’est pas obligatoire en France. Les pays qui emprisonnent les non vaccinés sont ceux qui n’ont pas délivré de passeport », a déclaré Emmanuel Macron dans La Voix du Nord. Cependant, le président de la République a précisé que la troisième dose pourrait bientôt être requise pour que le passeport sanitaire soit valable. « Si une troisième dose s’avère efficace et nécessaire pour d’autres groupes cibles, nous l’intégrerons dans la logique du passeport santé », a-t-il expliqué.
Les chiffres en France ne sont cependant pas rassurants. Selon le ministère de l’Éducation nationale, 28 écoles sont fermées dans le pays dans le cadre du protocole sanitaire, et 20 366 cas de coronavirus ont été recensés au 18 novembre.

Le télétravail pourrait-il être rétabli compte tenu de l’augmentation des cas de Covid-19 ? « Cela n’est pas pris en compte aujourd’hui », a répondu la ministre du Travail Elisabeth Borne au RMC. « 90% des adultes sont vaccinés, nous avons des armes différentes (…) Il y a un protocole sanitaire très strict dans les entreprises, qui impose notamment le port du masque dans les lieux de travail communaux », a-t-elle ajouté pour se mobiliser à nouveau. Nous allons intensifier les inspections de l’inspection du travail. »

L’Autriche passe à l’étape suivante. Après l’annonce que les non vaccinés seraient contenus dans le pays, le chancelier autrichien Alexander Schallenberg a déclaré le 19 novembre que l’ensemble de la population serait Enfermé à partir du 22 novembre Cette décision, la plus stricte d’Europe depuis la nouvelle vague de Covid-19, touche aussi les vaccinés. Les états de Salzbourg et de Haute-Autriche avaient déjà prononcé la veille la détention générale pour les habitants de leur région. vague sur Les Länder les plus durement touchés tirent le frein d’urgence (…) Le gouvernement, en coopération avec les Länder, décidera de nouvelles mesures au niveau fédéral afin de briser la quatrième vague », a commenté le ministère autrichien de la Santé Ministre Wolfgang Mückstein.
A partir du 1er février, la vaccination est également obligatoire. C’est le premier pays de l’Union européenne à opter pour une telle mesure.
Plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays ces derniers jours pour protester contre le durcissement des mesures sanitaires.

Les Autrichiens disent NON à l’apartheid et ils ont raison. Manifestation à Salzbourg ce soir en Autriche contre l’instauration d’un confinement pour les personnes non vaccinées. Quelque chose bouge là-bas. Go Go Go les Autrichiens ! pic.twitter.com/gLj0M0i1g5

Valérie Pécresse n’est pas contre une re-délimitation basée sur le modèle autrichien. Le président de la région Île-de-France a déclaré le 14 novembre lors du débat de droite sur BFMTV et RMC : « Si la pandémie devient mortelle, je ne vais pas tout re-rétrécir. Les Français vaccinés ont leur responsabilité adoptée, j’envisagerais un reconfinement uniquement des non vaccinés ». en réalité, la France pourrait à nouveau Restreindre les non vaccinés et laisser les autres circuler librement ? Rien n’est moins sûr, estime Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public et spécialiste de droit constitutionnel, qui a déclaré à L’Obs : « Pour limiter la population non vaccinée, la Le président de la République devrait disposer d’un seul Retour à « l’état » d’urgence sanitaire pendant un mois, au terme duquel le régime ne serait prolongé que par le vote d’une loi ». Pour le moment, la France est sous un régime de « gestion de la sortie de crise sanitaire » qui permet d’imposer certaines restrictions, mais pas de confinement ni de couvre-feu.
Mais même si la France devait se heurter à une nouvelle urgence sanitaire, le chef de l’État ne pourrait probablement pas enfermer une partie de la population (en l’occurrence les non vaccinés) à moins de modifier la constitution, ce qui semble être quelques mois avant l’élection présidentielle. c’est peu probable. « Le régime sanitaire d’urgence ne permet de différencier les populations qu’en fonction du territoire sur lequel elles vivent, jamais en fonction de leur statut vaccinal ou d’autres caractéristiques individuelles comme l’âge. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement a décidé non seulement d’emprisonner les personnes âgées, si un jour cela était remis en cause », a développé Jean-Philippe Derosier.

« Rien ne justifie une nouvelle détention aujourd’hui », a déclaré Marine Le. Stylo au micro de franceinfo le 15 novembre. La présidente de l’Assemblée fédérale a également exprimé son rejet de la décision de l’Autriche d’emprisonner les personnes non vaccinées : « Nous sommes conscients que le vaccin est une protection individuelle et non une protection collective. transmission du virus par confinement quel qu’il soit ».

« Tout doit être fait pour éviter une nouvelle détention. Chacun doit prendre ses responsabilités », a déclaré le 15 novembre le ministre de l’Économie Bruno Le Maire sur BFMTV. Malgré tout, si de nouvelles mesures « coercitives » étaient mises en place, il a assuré que l’Etat serait « aux côtés des commerçants, artisans, indépendants ».
Le ministre de l’Économie a également calmé la situation : « Il y a un an à la même période, on s’est demandé comment on pouvait reporter le Black Friday pour ne pas réunir trop de monde en une même période de soldes. La situation est bien meilleure. » /p> Bruno Le Maire sur BFM : « Il faut tout faire pour éviter une nouvelle détention. Que chacun prenne ses responsabilités. twitter.com/hkPRZ6KloY

Gabriel Attal a également commenté au micro de France Inter le 16 novembre : « Par définition, on n’exclut fondamentalement rien. Mais aujourd’hui il n’y a pas de plan de près ou de loin (…) Nous avons une situation moins humiliée que celle de nos voisins européens, mais bien sûr il y a une vigilance absolue. On passe l’hiver grâce à la vaccination obligatoire et grâce à la carte sanitaire que l’on a mis en place très tôt ».

Olivier Véran a également décrit la situation sanitaire à Ouest-France : une phase exponentielle, mais Nous sommes clairement au début d’une vague. Cette vague est européenne. La France ne fait pas exception, nous le faisons avec un retard dû à notre bonne densité vaccinale et passeport sanitaire et même très retardé par rapport à beaucoup de nos voisins.

Une autre détention est-elle possible « Alors qu’une nouvelle vague de coronavirus frappe l’Europe, plusieurs pays durcissent leurs mesures sanitaires, dont l’Autriche, les Pays-Bas, la Norvège ou encore l’Allemagne. Mais qu’en est-il de la France ? Doit-on rester à nouveau assigné à résidence ? »
Interrogé à ce sujet, Gabriel Attal a clos l’éventualité d’un nouveau confinement sur le plateau d’On Est En Direct le 15 par principe. Cette épidémie surprend encore le monde entier ».
Le porte-parole du gouvernement s’est montré relativement rassurant : « Pour l’instant il est absolument hors de question de parler d’un confinement dans notre pays car nous avons un taux de vaccination très élevé. Grâce à la vaccination, nous avons construit un mur. il faut désormais l’empêcher de se fissurer. » De plus, il est difficile d’imaginer que l’exécutif puisse garder le pays sous clé à quelques mois des élections présidentielles…
En France, 12 496 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés dans la zone dimanche 14 novembre. Le taux de test positif est passé à 3,4% sur 7 jours.

En Autriche, le chancelier Alexander Schallenberg a annoncé la mise en place d’un confinement strict pour les personnes non vaccinées (ou récemment non infectées par le coronavirus) âgées de 15 ans et plus.

Dans L’Allemagne, incontournable Les citoyens peuvent désormais présenter un justificatif de vaccination ou de convalescence afin d’accéder à certains lieux publics. Un test négatif n’est donc plus suffisant. Le pays envisage également un retour massif au télétravail.

Aux Pays-Bas, le couvre-feu de 20 heures dans les bars, restaurants et commerces de tous les jours est à nouveau d’actualité. Les magasins qui ne sont pas strictement nécessaires ferment à 18h. Le télétravail doit être repris dans la mesure du possible et les citoyens sont encouragés à ne pas accueillir plus de quatre personnes chez eux.

En Norvège, le passeport sanitaire est de retour lorsque le pays a levé fin septembre les mesures de lutte contre le Covid.

En Croatie, tous les agents des services publics et visiteurs des établissements publics sont tenus de présenter un passeport sanitaire, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent, à l’exception des agents de santé.

Résumé

Retour en télétravail ?
Confinement des non vaccinés en France ?
Des mesures sanitaires renforcées en Europe

[Mis à jour lundi 6 décembre à 12h51] Alors que l’exécutif fait tout son possible pour créer un nouveau…

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles sont également utilisées à des fins publicitaires ciblées dans le cadre des options auxquelles vous avez souscrit.

Vous avez le droit d’accéder à vos données personnelles et de les rectifier ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Keywords:

Conseil de défense et de sécurité nationale,Emmanuel Macron,Vaccination,Conseil de défense et de sécurité nationale, Emmanuel Macron, Vaccination,,Conseil de défense, Jean Castex, Coronavirus : actualités et conseils pendant la pandémie de Covid-19, Actualité, actualité France, société, actualité société, société française, éducation, actualité éducation, actualité justice, justice, faits divers, sécurité, actualité sécurité, immigration, violence, polémique,,France,Santé,Covid-19,Emmanuel Macron,Vaccin,,Health & Medical,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: