CM – Congrès LR : ce qu’il faut retenir du premier débat

0

– Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Philippe Juvin et Valérie Pécresse ont débattu de LCI pendant plus de 3 heures. Malgré quelques passes, le débat a été plutôt poli, notamment entre Michel Barnier et Valérie Pécresse.

– Contrairement à Nicolas Sarkozy, François Hollande ou Emmanuel Macron, le premier déplacement du président LR ne sera pas à Berlin. Tous ont décidé de faire un voyage national. Mais Philippe Juvin veut mettre un nouveau traité européen sur la table dès son premier jour en tant que président.

– Référendum contre la suprématie des traités européens, un message aux armées et aux forces de l’ordre, une « journée des héros » célébrée dans les écoles ou encore 10 nouvelles centrales nucléaires : Les cinq candidats à l’investiture LR ont déclaré le premier lundi qu’ils seraient candidats s’ils étaient élus Président.

Ce débat est désormais clos, merci de l’avoir suivi avec nous. Trois autres débats sont prévus pour le congrès de décembre : dimanche 14 novembre sur BFMTV, dimanche 21 novembre sur CNews et mardi 30 novembre sur France 2.

Sur la question d’un éventuel rassemblement autour d’Emmanuel Macron tous les candidats ont déclaré haut et fort que s’ils étaient réélus, ils ne seraient de toute façon pas des alliés objectifs du Président de la République. « La réponse est non », a déclaré Michel Barnier, un temps annoncé pour la présidence de la Commission européenne. « Mais est-ce une blague ? » s’est interrogée Valérie Pécresse, arguant que la majorité actuelle avait affronté cinq ministres lors de la conférence régionale. La question a même fait plaisanter Eric Ciotti sur les journalistes : « Votre sourire prouve que la question ne se pose pas pour moi » avant d’ajouter : « Je suis le seul à ne pas avoir voté pour Emmanuel Macron au second tour ». Xavier Bertrand n’a pas caché son opposition au Président de la République, a rappelé ses erreurs et dénoncé un « Président du repentir ».

️ 1. Débat LR – Si vous êtes réélu, excluez-vous d’appartenir à un gouvernement Macron ? #LeGrandDebatLCI ⬇️ pic.twitter.com/H02Xley7ae— RTL France (@RTLFrance) 8 novembre 2021

️ 1. Débat LR – Si vous êtes réélu, excluez-vous l’appartenance à un gouvernement Macron ? #LeGrandDebatLCI ⬇️ pic.twitter.com/H02Xley7ae

Philippe Juvin pourrait-il devenir Premier ministre de Macron si le président le lui propose ? Non, a assuré le candidat, qui en a profité pour attaquer Valérie Pécresse et Xavier Bertrand : « Moi, je n’ai jamais quitté ma famille politique, même si ça ne s’est pas si bien passé. » Et « ce n’est pas maintenant » qu’il commencera.

Eric Zemmour « n’est pas un ennemi », assure Eric Ciotti, qui affirme qu’en cas de second tour entre lui et Emmanuel Macron, il voterait pour le polémiste. « Zemmour fait un constat […], je ne le nierai pas », poursuit Ciotti, qui assure toutefois que « les seuls qui peuvent relever le pays sont ici ce soir ». Valérie Pécresse fustige le double discours du quasi-candidat : ​​« On ne peut pas se prétendre général de Gaulle et dire que le maréchal Pétain protégeait les juifs de France. Et d’ajouter : « Je pense que si Zemmour était différent, il serait poursuivi. »

Pour illustrer sa position sur la place de la France dans le monde, Michel Barnier a apporté une pierre qu’il a balancée devant les caméras. Ce caillou, ramené d’Haïti, où une coulée de boue a dévasté un village, « représente tous les enjeux de la diplomatie française » et notre responsabilité. « La France est un grand pays », pense-t-il, mais « par arrogance […] on s’isole, surtout au sein de l’UE ».

« Un pays puissant est un pays qui maîtrise son avenir », juges Philippe Juvin. Le médecin, qui a servi en Afghanistan, dénonce le « déclassement de l’armée française » à laquelle il veut redonner des moyens. Il veut parvenir à ce qu’à la fin de son mandat 2,5% du PIB soient consacrés au budget militaire, contre environ 2% aujourd’hui.

️ 1. Débat LR – @philippejuvin sur l’insécurité ➡️ police municipale avec un réseau de vidéosurveillance « ➡️ » Plus de lieux de détention « ➡️ » Rétablissement des peines très courtes « pic.twitter.com/uZFmcFtuzG— RTL France (@RTLFrance) 8 novembre 2021

️1

 » Les islamistes nous ont déclaré la guerre, dit Xavier Bertrand. Ils veulent que nous changions notre façon de vivre. Le président des Hauts-de-France ne veut pas « mélanger musulmans et islamistes », mais plutôt fermer systématiquement les mosquées dans lesquelles se tiennent des discours islamistes.

« Macron et Hollande, c’est la même politique en matière de sécurité », critique Eric Ciotti avant d’énumérer le nombre croissant d’attaques. « Il faut rétablir l’ordre dans la république », exige le candidat, qui souhaite que toutes les condamnations soient exécutées et appelle à une tolérance zéro pour les attaques contre les forces de l’ordre. « Nous devons envoyer un message clair : vous touchez un uniforme, vous dormez en prison ce soir-là. »

Barnier aux autres candidats : « Vous faites semblant de ne pas comprendre ce que je dis. » Concernant sa proposition de moratoire sur la fin du phénomène migratoire, l’ancien commissaire européen a rappelé que Nicolas Sarkozy, qui se battait alors pour les primaires, avait adhéré à ce principe. Michel Barnier a peut-être agacé Valérie Pécresse sur ses propositions d’immigration : « Ce que j’ai dû dire avant vous. » Et l’ancien commissaire européen ironiquement : « Vous avez toujours raison. »

Contrats bloqués, « French bashing », visas… Au-delà des questions de monuments, les vraies raisons du différend entre les deux pays. Notre grand sondage.

Valérie Pécresse « déteste » l’expression « grand substitut » utilisée par Eric Ciotti, « car elle donne l’impression que tout est foutu ». Cependant, il note « une immigration incontrôlée [et] une intégration ratée » qui « confond une nation ». Elle souhaite des quotas d’immigration pour « sélectionner les étrangers que nous accueillons ». « M. Zemmour est là parce que c’est l’échec de M. Macron », a critiqué Xavier Bertrand, qui « veut adapter l’immigration aux besoins de la France ».

Le premier à s’exprimer sur l’immigration a été le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti pour marquer les esprits en reprenant le terme de « grand substitut ». Interrogé par David Pujadas sur l’opportunité d’utiliser ce terme dans le débat public : « Quand il faut parler de grands substituts, je parle de substituts, mais ce sont les commentateurs qui ont empêché de dire la vérité. Autrement dit, le « politiquement correct » est à l’œuvre depuis des années, selon le candidat du Congrès républicain. « La France est à un carrefour de son histoire », a-t-il rappelé avant de fixer son agenda : « Moi, dans cette campagne, je veux renverser le politiquement correct. »

️ 1. Débat LR – @ECiotti sur l’immigration ➡️ « Je veulent que la France reste la France » ➡️ « Si on doit parler d’un gros remplacement, je parlerai de remplacement » pic.twitter.com/Hv8vGIIx9F— RTL France (@RTLFrance) 8 novembre 2021

️ 1er LR débat – @ECiotti sur l’immigration ➡️ « Je veux que la France reste la France » ➡️ « Si on doit parler d’un gros remplacement, je parlerai de remplacement » pic.twitter.com/Hv8vGIIx9F

LR- Les candidats ne le sont pas fans d’éoliennes. « Tu penses qu’on va faire la transition écologique avec ces foutues éoliennes, ndlr] ? demande Xavier Bertrand. Il veut arrêter « la dévastation des paysages » en mettant un terme à « ce développement anarchique de l’éolien ». « Il faut faire de l’éolien, mais avec l’assentiment de la population », nuance Valérie Pécresse. Michel Barnier hoche la tête, mais se laisse emporter : « Vous regardez des éoliennes ! »

La bonne, toutes leurs tonalités, tous ces thèmes, toutes leurs fantaisies avec juste un peu d’édulcorant, mais à peine….
Pécresse très décevant….

V Pecresse est de qualité, on sent qu’elle connaît ses dossiers, mais triste et sans orientation pour afficher une attitude de perdante. Mr Barnier est le plus doux du peloton, on a l’impression qu’il ne prend pas bien l’urgence, il fait Chirac. E Ciotti est le plus percutant, surprenant et sous-évalué. X Bertand essaie de réorienter le débat pour se promouvoir et dépasse systématiquement son temps de parole. P Juvin, est intéressant, mais il reste proche.

La pierre de la chaussure républicaine est le Z

Lire les articles de la rubrique Politique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive
Résultats de la loi

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

The Republicans,Michel Barnier,Valérie Pécresse,French presidential election,Éric Ciotti,Xavier Bertrand,Philippe Juvin,The Republicans, Michel Barnier, Valérie Pécresse, French presidential election, Éric Ciotti, Xavier Bertrand, Philippe Juvin,,Politics,,,,,,,,,Congrès LR-Présidentielle-Télévision-Valérie Pécresse-Xavier Bertrand-Éric Ciotti-Ruth Elkrief-David Pujadas-Philippe Juvin-Michel Barnier-Les Républicains-LCI,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: