CM – Congrès LR : Valérie Pécresse représentera la droite à la présidentielle

0

Les Républicains connaissent désormais le nom de leur candidate à la présidentielle de 2022 : Valérie Pécresse. Le président de la région Île-de-France, considéré comme le favori, s’est imposé face à Eric Ciotti au deuxième tour du Congrès LR. Le dauphin du premier tour avec 25 % des voix a recueilli 60,95 % des voix, contre 39,05 % pour le député des Alpes-Maritimes, a annoncé samedi 4 décembre le chef du parti Christian Jacob.

« Votre confiance me va droit au cœur et m’oblige », a déclaré Valérie Pécresse à l’annonce des résultats. « Je pense à toutes les femmes de France et je donnerai tout pour faire triompher nos convictions », a ajouté la candidate.

Après avoir été éliminés au premier tour, Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin ont appelé tout le monde à se présenter place aux voix de Valérie Pécresse. « Je suis une femme qui gagne et gagne », a assuré jeudi la candidate, se vantant d’avoir « réunis toutes les sensibilités de la droite ». Jeudi soir, son équipe a également appelé au soutien de 170 parlementaires, dont le président LR du Sénat Gérard Larcher, le chef des députés LR Damien Abad et plusieurs élus de la garde rapprochée des équipes Barnier et Bertrand.

Près de 140 000 membres ont été appelés à désigner leur candidat. Le taux de participation a atteint 76,6% samedi à 10 heures. En signant les statuts de cette primaire fermée, les cinq nommés se sont engagés à promouvoir le vainqueur.

La victoire de Valérie Pécresse ne devrait pas plaire à Emmanuel Macron, qui a la même base droite libérale et modérée en tête. Sur le papier, Valérie Pécresse, conseillère d’Etat, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et réélue en juin à la tête de la région Île-de-France, est « une candidate assez solide », « plus borderline » qu’Emmanuel Macron est plus susceptible de mordre l’électorat du chef de l’Etat, Un ministre le résume.

A la suite de la courte allocution d’Eric Ciotti, qui a confirmé son plein soutien à la campagne électorale de la présidente de la région le-de-France, Valérie Pécresse a prononcé son tout premier discours de candidate, dans lequel elle a fortement soutenu le rassemblement souligné. S’adressant directement à ses anciennes rivales, Valérie Pécresse, désormais toutes réunies autour de son stylo rouge, elle n’a cessé de souligner un axe qui découle de leurs programmes respectifs : la « défense de la civilisation millénaire française » pour Éric Ciotti, la restauration de la services publics pour Philippe Juvin, « justice sociale et revalorisation du travail » pour Xavier Bertrand et retour de la France au premier plan de la communauté internationale pour Michel Barnier.

Valérie Pécresse n’a pu s’empêcher de souligner le caractère exceptionnel de son choix en ajoutant qu’elle a cité tous ses hommes vaincus. Les Républicains, ni l’UMP ni le RPR n’ont jamais mis une femme au sommet. Un véritable honneur pour Valérie Pécresse, qui a souligné l’audace des militants du parti « Le général de Gaulle, Georges Pompidou et Jacques Chirac ».

Voici la famille de « l’arrière droit républicain ». Pour faire quoi En quelques minutes, Valérie Pécresse a dressé un portrait de ses ambitions présidentielles : « Notre grand défi sera de recréer une nation », a-t-elle dit, affirmant que « nous voulons recréer le sentiment d’être tous pour un et un pour tous ».

« Je ressens la colère d’un peuple français impuissant face à la violence et au séparatisme islamiste croissant », a-t-elle cité les maux qui minent la réussite de la France : « Insécurité, peur du lendemain », déclin de l’industrie et de l’agriculture, etc.

Face à ces défis, le nouveau candidat républicain a promis « de ne pas avoir la main tremblante ». A l’inverse, selon Valérie Pécresse d’Emmanuel Macron : un président qui « n’a qu’une passion à plaire, alors que [sa] seule passion est de faire ». Valérie Pécresse a également fustigé Marine Le Pen et Éric Zemmour, qu’elle a qualifié de « diviseurs » et d' »extrémistes ». « On tournera la page de Macron sans déchirer les pages de l’histoire de France.

Découvrez chaque jeudi les informations de nos rédactions politiques et obtenez un aperçu des Points exclusifs.

Celui qui remporte ce vote marque la fin du parti LR. Les 40% de personnes qui ont voté pour Ciotti voteront désormais pour Zemmour ou Lepen et leurs successeurs. Les LR seront trop affaiblis à l’avenir et la ligne ira bien car Macron et ses successeurs sont la voix utile. Le LR sera un parti comme le PS avec 5% à la prochaine présidentielle.

C’est rassurant de voir que Ciotti n’a pas été sélectionné !
Au contraire, nommer Ciotti au poste de ministre de l’Intérieur découragerait la droite modérée.

On a tellement envie d’y croire ! Donc veut et a besoin d’un
un autre avenir pour notre pays. D’un avenir différent pour le pays
nos enfants et nos petits-enfants. C’est urgent.

Lire les articles de la rubrique Politique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive
Résultats de la loi

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Keywords:

Valérie Pécresse,Éric Ciotti,Michel Barnier,Xavier Bertrand,French presidential election,Valérie Pécresse, Éric Ciotti, Michel Barnier, Xavier Bertrand, French presidential election,,,,Politics,,Politique française,Présidentielle française 2022,Valérie Pécresse,Les Républicains,,présidentielle, Emmanuel Macron,,,,Candidat-Présidentielle 2022-Candidats-Elections-Congrès LR-Élection présidentielle de 2022-Présidentielle-Valérie Pécresse-Éric Ciotti-Christian Jacob-Les Républicains,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: