CM – Emile Zola : Un secret d’histoire pour tout savoir sur le naturaliste

0

Ce lundi 15 novembre, l’émission Secrets d’Histoire sur France 3 nous invite à en savoir plus sur le naturaliste avec son émission « Emile Zola : la vérité pour ce qu’elle coûte ».

En ce lundi soir à 21h05 sur France 3, l’émission « Secrets d’Histoire » met Emile Zola à l’honneur du sujet « Emile Zola : la vérité à tout prix ». C’est l’occasion de se remémorer les temps forts de l’écrivain comme son « J’accuse » sur l’affaire Dreyfus, mais aussi ses œuvres les plus marquantes de la série Rougon-Macquart. Avec Nana, Germinal, L’Assommoir ou encore Thérèse Raquin. Par la transcription objective et réaliste de la vie quotidienne de son temps, Emile Zola devient le porte-drapeau du mouvement naturaliste. Son regard sur la société du Second Empire est aussi une mine d’or pour les historiens.

Le programme présenté par Stéphane Bern éclaire également les méthodes de travail de l’écrivain passionné et infatigable. Les écrits d’Emile Zola sont connus pour leur précision et le grand nombre de détails enregistrés. Cela s’explique en partie par le fait que ces romans sont le résultat de mois de recherches et d’études quasi scientifiques sur les différentes classes sociales de son époque. A l’aide de ses notes et de ses documents techniques, Emile Zola parvient à analyser objectivement le monde qui l’entoure. Il est aujourd’hui reconnu comme le « Peintre de la Société du Second Empire ».

Emile Zola, fils d’un ingénieur d’origine vénitienne et d’une Beauce, est né à Paris le 2 avril 1840, mais a passé sa jeunesse à Aix-en-Provence. À l’âge de sept ans, il est orphelin de père, ce qui met sa mère en difficulté financière. Il va toujours au collège, où il rencontre Paul Cézanne, mais des problèmes d’argent l’empêchent bientôt d’étudier. A son retour à Paris en 1858, il échoue deux fois au lycée à cause du français. Puis il renonce longuement au budget de sa mère et décide de chercher du travail. Après quelques petits boulots ingrats, il rejoint la librairie Hachette comme employé en 1862. En 1864, il rencontre Alexandrine Meley, qui deviendra sa femme. Cependant, Emile Zola ne lui restera pas fidèle et à 50 ans, jusqu’à sa mort, mènera une double vie avec Jeanne Rozerot, qui lui donnera ses deux enfants, Denise (1889) et Jacques (1891). Les deux femmes acceptent cette situation, mais Emile Zola dira souvent qu’il a fait plaisir à tout le monde en essayant de faire plaisir à tout le monde. A la mort de l’écrivain, Alexandrine accepte que Denise et Jacques portent le nom de leur père.

Dans les années 1860, Emile Zola devient rapidement le directeur de publicité de la librairie Hachette. Il profite de cette situation privilégiée pour nouer des contacts avec de nombreux écrivains et lire ses contemporains. De plus, il est en contact avec des peintres prometteurs par l’intermédiaire de Paul Cézanne. Baigné dans les cercles d’artistes et d’intellectuels à Paris, il se fait une place dans les sections littéraires de la presse. Il défend des peintres rejetés du salon, comme Manet, et se fait une réputation de critique d’avant-garde. Après Les Contes à Ninon, il publie son premier roman, La Confession de Claude, en 1865, avant de démissionner un an plus tard pour se consacrer à l’écriture.

En 1867, il publie son premier roman naturaliste : Thérèse Raquin. L’œuvre, qui raconte un meurtre sordide et la chute de personnages rongés par une mauvaise conscience, a fait scandale dans la presse. Zola y est traité comme un égout, il est accusé de faire de la pornographie. Mais cela ne l’arrête pas et il publie une impressionnante littérature de romans et d’articles. Il a aussi quelques-uns des meilleurs écrivains, comme Gustave Flaubert. En 1871, il publie La Fortune des Rougons, premier tome du cycle Rougon-Macquart, suite romantique de 20 volumes écrits en 25 ans. Véritable monument de la littérature française, les Rougon-Macquarte retracent une épopée familiale sous le Second Empire.

Dans une démarche qui ne vise plus le beau mais la vérité, Zola s’appuie sur des considérations scientifiques en identifiant la descendance de défauts au sein de cette famille. Zola veut donner à la littérature une marge de manœuvre scientifique et en ce sens théorise le « roman expérimental », dont le but est d’observer un personnage dans une multitude de situations très différentes. Si cette idée mène à une impasse, puisque l’acte d’écrire reste en même temps un acte de création, Zola poursuit néanmoins une approche révolutionnaire du roman. Sans hésiter à proposer des descriptions crues qui provoquent les foudres des conservateurs et gardiens de la beauté et des bonnes mœurs et s’accrochent à des personnages de tous horizons, il crée le naturalisme, un courant littéraire qui le conduira à bien des jeunes plumes.

Malgré les scandales , les publications d’Emile Zola deviennent de véritables succès commerciaux et littéraires, notamment à partir de L’Assommoir. En se liant d’amitié avec Gustave Flaubert et Alphonse Daudet, il a en 1878 les moyens d’acheter une villa à Medan dans les Yvelines. Le naturalisme est devenu une véritable école littéraire, et cette nouvelle possession en est le point central. Guy de Maupassant, Joris-Karl Huysmans ou encore Henri Céard passent de longues soirées avec le « maître » Zola. En 1880, ils publient un ouvrage commun intitulé Les soirées de Médan. C’est notamment le cas de la nouvelle Boule de Suif, qui met Maupassant sur la voie du succès. La même année, Zola publie Nana, l’histoire de l’ascension et de la chute d’une prostituée. Encore une fois, le succès équivaut au scandale. Cinq ans plus tard, Germinal plonge dans l’univers des mineurs et place les travailleurs au centre de l’action. En 1887, la terre provoque un nouveau scandale et, en particulier, une réaction d’une partie de la nouvelle génération littéraire qui se réclame du naturalisme. C’est le Manifeste des Cinq.

En 1879, Emile Zola publie Nana, le neuvième tome de la série Rougon-Macquart. Ce livre retrace l’histoire d’Anna Coupeau, dite « Nana », une courtisane du Second Empire. Dans ce roman naturaliste, Zola démontre une fois de plus que la vie de ses personnages est déterminée par leur milieu social, leur hérédité et l’époque à laquelle ils vivent. Après avoir accouché d’un bébé à l’âge de seize ans, Nana décroche le rôle de Vénus dans un grand théâtre parisien. Vénérée pour sa beauté et son audace, elle a eu de nombreuses relations, notamment avec l’acteur Fontan ou la prostituée Satin. Ses relations avec de riches personnalités comme Steiner et le comte Muffat lui permettent d’atteindre le sommet de la gloire. Malheureusement, leurs dettes les poussent à fuir la capitale. Quelques mois plus tard, elle revient à Paris pour s’occuper de son fils malade. Elle tombe malade et meurt en 1870, date de la guerre franco-prussienne, défigurée par la variole.

A partir de 1894, avec les cycles Trois Cités puis les Quatre Evangiles, Zola donne à ses œuvres un engagement plus socialiste et prophétique. Mais cette époque a surtout été façonnée par son engagement dreyfusien et son combat contre l’antisémitisme. Le 13 janvier 1898, il publie une lettre ouverte au président de la République Félix Faure dans le journal l’Aurore de Georges Clemenceau. Cet article, paru dans le journal L’Aurore, intitulé « J’accuse…! » suit l’acquittement d’Esterhazy, prend parti pour Dreyfus et dénonce un processus injuste et erroné. C’est le vrai point de départ d’un scandale qui divise l’opinion française. Condamné à un an de prison, Zola a dû s’exiler en Angleterre. À son retour, il poursuit son combat pour Dreyfus en publiant ses articles dans un ouvrage intitulé La Vérité en marche.

Scandale majeur de la IIIe République, l’affaire Dreyfus émeut la société française pendant plus de dix ans. Dates et éléments clés de l’affaire « J’accuse » par Emile Zola, véritable auteur… Linternaute.com remonte le temps.

Le 29 septembre 1902, il étouffe sur une cheminée bouchée de sa maison. Les anti-dreyfusards sont soupçonnés d’être à l’origine de cet accident, mais l’enquête n’est pas concluante. Dans les jours qui suivent, ses obsèques au cimetière de Montmartre voient défiler de nombreux écrivains et anonymes, dont des mineurs venus spécialement du nord rendre hommage à l’auteur de Germinal. Dans l’Affaire Dreyfus, Emile Zola a reconnu à la fois l’écrivain de génie et le messager d’un message de tolérance et de justice. Même si ses théories héréditaires et le discours sur la nature scientifique de la littérature sont dépassés, le corpus qui en résulte reste actuel et universel. En effet, avec ces termes, Émile Zola a ouvert un nouveau regard sur la société et a indirectement placé la notion de destin tragique au centre de l’écriture, ce qui donne à l’ensemble de son œuvre une dimension à la fois humaine et mythologique.

Résumé

Brève biographie
Le Rougon-Macquart
naturalisme
Les soirées de Médan
Résumé de « Nana »
J’accuse! et l’affaire Dreyfus
Sa mort
Sa bibliographie
Ses données les plus importantes
Ses citations

Ce lundi soir à …

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles sont également utilisées à des fins publicitaires ciblées dans le cadre des options auxquelles vous avez souscrit.

Vous disposez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles ainsi que d’en demander la suppression dans les limites légales.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Keywords:

Émile Zola,France 3,Secrets d’Histoire,Stéphane Bern,2021,Émile Zola, France 3, Secrets d’Histoire, Stéphane Bern, 2021,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: