CM – Eric Dupond-Moretti reste inculpé d' »intérêts illégaux »

0

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti reste inculpé de « mise en balance illégale d’intérêts » : trois juges de la Cour de justice de la République (CJR) ont rejeté mercredi sa requête, sans surprise pour ses avocats, qui envisagent déjà une pourvoi en cassation.

L’im Eric Dupond-Moretti avait soupçonné qu’il avait profité de sa fonction pour régler les comptes avec les juges au cours de son activité d’avocat, ce qu’il conteste, notamment l' »irrecevabilité des griefs sur lesquels le la saisine de la CJR est fondée » et « la partialité » à la langue du procureur général près la Cour de cassation », François Molins.

La CJR est la seule juridiction ayant le pouvoir de poursuivre et de traduire en justice les membres du gouvernement justice pour les crimes et délits commis « dans l’exercice de leurs fonctions ».

Selon une source judiciaire qui a confirmé une information de BFMTV, la commission d’enquête de la CJR a rejeté l’ensemble des requêtes du ministre de la Justice ers, qui a demandé que le renvoi, l’inculpation et la recherche de quinze heures du ministère de la Justice soient annulés.

« Ce refus n’est pas une surprise. La Cour de justice de la République est la seule juridiction en France et certainement dans les pays membres du Conseil de l’Europe, où les juges d’appel sont les mêmes qu’en première instance », ont répondu à l’AFP les avocats du ministre Olivier Cousi, Christophe Ingrain. et Rémi Lorrain.

« Nous n’espérions pas que les juges, auteurs des inefficacités auxquelles nous nous sommes appuyés, annuleraient eux-mêmes le processus entaché de leurs propres iniquités. Après ce passage obligatoire, nous formons un pourvoi en cassation pour que des juges autres que ceux qui éduquent statuent enfin », ont-ils ajouté.

Par ailleurs, le 26 octobre, la première présidence de la Cour de cassation a rejeté la requête déposée par La défense du ministre de la Justice Selon la source judiciaire, les juges chargés d’instruire l’affaire ont été démis de leurs fonctions de la CJR.

Depuis le début de la procédure, le ministre de la Justice s’est montré « très calme » et a exclu une démission. Au terme de son réquisitoire, le Premier ministre Jean Castex lui avait « toute confiance » renouvelée.

Après des plaintes des syndicats de magistrats et de l’association anti-corruption Anticor, qui ont dénoncé des conflits d’intérêts dans deux affaires, la CJR a ouvert une enquête judiciaire sur « la mise en balance illégale des intérêts » en janvier.

 » L’affaire est actuellement entre les mains de juges indépendants et, contrairement à ce que certains pourraient soupçonner, n’a pas de politique caractère ical », a déclaré mercredi à l’AFP la présidente d’Anticor Elise Van Beneden.

 » En revanche, le problème du CJR se posera dans la prochaine étape : la formation des jugements est éminemment politique avec douze députés et avec quinze députés ce sont des hommes politiques, jugeant entre eux », a-t-elle évalué.

Le 16 juillet, M. juges dans deux affaires La première concerne l’enquête administrative ordonnée par le ministre de la Justice en septembre 2020 à l’encontre de trois juges du Parquet national des finances (PNF) qui examinent ses vastes relevés téléphoniques (« fadettes ») alors qu’il était encore une star dans le salle d’audience.

Dans la seconde affaire, il est accusé d’une affaire administrative contre un à Monaco L’ancien juge d’instruction Edouard Levrault, qui avait mis en examen un de ses anciens clients et dont il critiquait les méthodes « Cowboy ». la Chancellerie, l’avait finalement conduit à se désengager de ses précédentes affaires, désormais sous contrôle de Matignon, fin octobre 2020.

Lire les articles de la rubrique Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Éric Dupond-Moretti,Cour de Justice de la République,taking illegal advantage,Éric Dupond-Moretti, Cour de Justice de la République, taking illegal advantage,,,eric dupond-moretti, enchères, voitures, justice, montres, saisies, france, quand,,,,dupont-moretti,ministre de la justice,mise en examen,,,,enquête-gouvernement-ministres-politique,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: