CM – Et si l’inflation n’était pas temporaire… – invest.ch

0

Les pages du site Internet Investir.ch contiennent des informations sur les fonds de placement et autres placements collectifs de capitaux autorisés à la vente au public en Suisse.

Le site Internet propose une variété de contenus destinés aux investisseurs qualifiés ou non investisseurs qualifiés, le terme « investisseur qualifié » au sens de l’article 10, paragraphe 1 3 LPCC. Il appartient à chaque personne qui visite le site de s’identifier dans la catégorie qui lui correspond.

Par ailleurs, certains produits édités par Investir.ch peuvent être soumis à des restrictions de vente qui s’appliquent à certains pays ou individus. Il est de la responsabilité de chaque investisseur de prendre connaissance des conditions de produit de l’émetteur eu égard à sa situation personnelle.

Le site Investir.ch est à titre informatif uniquement. Ces informations ne constituent pas une invitation, une offre (ancienne ou actuelle) de souscription ou d’achat des fonds qui y sont mentionnés, un conseil en investissement ou même une recommandation sur des décisions d’investissement ou quoi que ce soit d’autre.

Investir.ch prend grand soin de s’assurer que les informations sur l’heure de publication sont correctes. Cependant, étant donné que les informations proviennent de sources externes, Investir.ch ne peut ni expressément ni tacitement donner aucune assurance ou garantie (y compris la responsabilité envers des tiers) quant à l’exactitude, la fiabilité ou l’exhaustivité des informations publiées.

Les informations sur le site Investir.ch, les informations publiées peuvent changer à tout moment et sans préavis. Les informations qui ont été publiées une fois sur le site Investir.ch ne doivent donc pas impliquer que ses conditions ont été publiées ou modifiées depuis. De plus, les performances passées des fonds d’investissement ne peuvent être une garantie de leurs performances futures.

Le site Internet Investir.ch peut contenir des « déclarations prospectives ». Bien que ces déclarations prospectives reflètent les opinions et les attentes futures de divers promoteurs de fonds ou d’autres personnes, un certain nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les développements et les résultats réels diffèrent sensiblement de ces attentes. Investir.ch n’est pas obligé (et rejette expressément une telle obligation) de modifier les déclarations prospectives des différents bailleurs de fonds en raison de nouvelles informations.

Le site Web Investir.ch propose des liens vers des sites Web de tiers. Ces liens échappent totalement au contrôle d’Investir.ch. Investir.ch n’assume donc aucune responsabilité quant à l’exactitude, l’exhaustivité ou la légalité du contenu de ces sites Web ou des offres et services qui y sont contenus.

Ces avis de non-responsabilité et conditions d’utilisation constituent la seule base juridique pour l’utilisation de l’Investir.ch .ch et, si nécessaire, remplacer tous les contrats, accords et déclarations antérieurs concernant l’utilisation de ce site Web.

Ce site Web utilise Google Analytics, un service d’analyse de données fourni par Google Inc. (« Google »). Google Analytics utilise des « cookies ». Un cookie est un petit fichier qu’un site Web place sur un ordinateur ou un autre appareil et permet d’enregistrer des informations vous concernant pour une utilisation ultérieure. Les informations recueillies sont utilisées par Google pour évaluer le niveau d’utilisation du site Web afin de créer divers rapports d’activité sur celui-ci. L’utilisateur peut refuser les cookies, mais limite les fonctionnalités du site. L’utilisateur peut empêcher l’utilisation des informations par Google en installant le « navigateur » lié : https://tools.google.com/dlpage/gaoptout?hl=fr.

Bien que la probabilité soit encore faible, il existe Frédéric Leroux, membre de la commission, prévient qu’il existe un scénario alternatif qui accompagne une inflation soutenue avec une hausse générale des taux d’intérêt, dont l’impact pourrait être important pour les investisseurs.

Frédéric Leroux : Aujourd’hui, les investisseurs s’attendent à ce que l’inflation être temporaire. Il existe cependant un scénario alternatif soutenu par la hausse des prix observée de part et d’autre de l’Atlantique depuis la reprise de l’économie mondiale et une probable augmentation des salaires de certains emplois aux Etats-Unis. L’inflation n’est peut-être pas temporaire, mais elle résiste et s’accompagne d’une hausse générale des taux d’intérêt. Si la probabilité d’une telle menace est encore faible, son impact sur les investisseurs pourrait être important.

FL : La fin de la désinflation en cours nous obligerait à abandonner les réflexes d’investisseur que nous avons acquis au cours des dernières décennies et à nous adapter à une nouvel environnement pour montrer, comme cela semble évident, qu’un tel scénario aurait des ramifications économiques pour les actions, l’or ou le marché immobilier. Mais je le répète, ce scénario reste une alternative. Par ailleurs, plusieurs banques centrales, chargées de réguler l’activité économique, ont commencé à intervenir pour empêcher que cela se produise.

FL : Plusieurs d’entre elles, dans les pays exportateurs de matières premières et émergents, ont déjà initié des hausses de taux en dernières semaines. La Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé qu’elle allait réduire ses achats d’actifs effectués il y a quelques années pour soutenir l’économie, avec la perspective de relever ses propres taux d’intérêt au cours de la prochaine année. La volonté claire de son président Jerome Powell est surtout de ne pas surprendre les marchés financiers en leur disant à l’avance ce que la banque centrale entend faire, dans quelle mesure et à quelle vitesse.

FL : Exactement. Si vous l’écoutez, il semble presque naturel que la réalité économique n’apporte pas de surprises soudaines qui pourraient contrecarrer leurs plans ou surprendre les investisseurs. Nous voudrions en être aussi convaincus que M. Powell, mais force est de constater que le caractère « temporaire » de l’inflation américaine – plus de 6 % aujourd’hui – est remis en cause par la rareté de plusieurs branches de l’économie (semi-conducteurs .). , Main-d’œuvre, etc.) et de nouveaux comportements au travail.

FL : Avec les économies accumulées au cours des 18 derniers mois, la flambée du marché boursier américain et des prix des logements, et le besoin d’une « meilleure qualité de vie » certains ménages américains envisagent une retraite anticipée, un arrêt du travail salarié pour l’un de ses membres ou une occupation moins contraignante en termes d’horaires de travail. Et au vu du nombre record d’offres d’emploi avec des conditions de rémunération attractives, les salariés sont en position de force pour négocier leur rémunération (une première depuis des décennies), ce qui devrait alimenter la hausse des prix. A cela s’ajoutent deux autres facteurs potentiels d’inflation.

FL : Le premier provient des mesures prises par certains Etats qui ont distribué un pouvoir d’achat supplémentaire aux ménages, comme les chèques de l’administration Trump pour faire face à la crise sanitaire, voire aux personnes qui ont déjà une forte propension à consommer. Le deuxième facteur d’inflation supplémentaire résulte du redressement énergétique accéléré, qui pourrait entraîner une augmentation des prix du gaz et du pétrole durable en raison de la baisse des investissements dans le secteur fossile, tandis que le remplacement par d’autres prendra de nombreuses années.

FL : Bien sûr, mais c’est justement ce qui peut être inquiétant. Malgré un environnement économique très tendu, les investisseurs estiment que l’économie n’a pas dévié de sa trajectoire choisie depuis plusieurs décennies ; où une inflation structurellement faible sans reprise forte permet de maintenir les taux d’intérêt à un niveau durablement bas et donc d’encourager l’endettement et le ralentissement de la croissance entraîne un ralentissement important de l’économie mondiale. Et dans le cas contraire, si les banques centrales agissent trop doucement ou trop lentement, ce qui n’est pas vraiment pris en compte par les investisseurs, l’inflation pourrait rester élevée longtemps. Et avec une croissance mondiale plus faible, une inflation résiliente aurait des conséquences plus négatives pour les marchés financiers qu’un ralentissement progressif des hausses de prix.

FL : Dans le cas où l’inflation devrait progressivement baisser après la fin de la pénurie actuelle sans effondrement de la croissance, les marchés actions devraient conserver leur orientation positive, toujours tirés par les valeurs de croissance avec une bonne visibilité1. Et si les banques centrales ne parviennent pas à maîtriser la situation, provoquant un ralentissement économique plus fort que prévu, les mêmes valeurs de croissance à haute visibilité maintiendraient leur performance relative à leur avantage. Ensuite, il faudrait une véritable récession pour que les valeurs au profil le plus défensif, les entreprises dont l’activité est le moins affectée par la dégradation de l’environnement économique, s’en sortent bien.

FL : Le plus similaire à ce qui se passerait, c’est le période dite « chouette cinquante », qui s’étend du milieu des années 1960 au début des années 1970, lorsque le premier choc pétrolier (1973) met fin à la hausse. Vers 1965, l’inflation a commencé à monter progressivement et à faire monter les taux d’intérêt, sans pour autant empêcher les valeurs de croissance convoitées de l’époque : Digital Equipment (technologie), Disney (loisirs), Eli Lilly (santé), Kodak (Biens de consommation) et General Electric (groupes industriels). Ces actions s’appelaient « Nifty Fifty », soit une cinquantaine de « grandes » entreprises capables de faire face à l’inflation.

F.L. : Exactement. Il convient toutefois de noter que le scénario d’inflation résiliente est encore une alternative facile à ce stade et le restera jusqu’à ce qu’il y ait une confirmation plus permanente d’une inflation salariale élevée. Cependant, la catégorie des entreprises à croissance attrayante a une valeur relative considérable car elle représente un modèle qui semble pouvoir couvrir tous les scénarios auxquels nous pouvons nous attendre aujourd’hui.

1. Les entreprises qui peuvent faire augmenter leurs bénéfices quelle que soit la croissance économique

Ceci est un document promotionnel. Cet article ne peut être reproduit en tout ou partie sans l’accord préalable de la Société de Gestion. Il ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil en investissement.Les informations contenues dans cet article peuvent être incomplètes et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les références à certains titres ou instruments financiers sont faites à titre illustratif pour mettre en évidence certaines valeurs qui sont ou ont été présentes dans les portefeuilles des fonds Carmignac Series. Il ne sert pas à promouvoir les investissements directs dans ces instruments et ne constitue pas un conseil en investissement.La Société de Gestion n’est pas soumise à l’interdiction de traiter avec ces instruments avant la diffusion de la notification. Les portefeuilles des fonds Carmignac sont susceptibles d’évoluer à tout moment.

Et si l’#inflation n’était pas temporaire…

#eur #BCE #Fed #usd #Economie #Déflation #Stagflation # Slumpflation… https://t.co/4xaNt9vGME

Chine. Retour vers le futur! Sa retraite, son splendide isolement inquiètent. De grands changements en vue ?

#chine … https://t.co/bw5hLpLSWt

2021 © Parallax Advisors Sàrl

Keywords:

Federal Reserve System,Jerome Powell,Inflation,Federal Reserve System, Jerome Powell, Inflation,,Fed, Dollar, Euro, Flash, Flash Actu, Fil, Fil info, Breves, Actualite, news, informations, actualités, actu, depeches, nouvelles, infos, taux, devises, sicav, fcp, medias, immobilier, retraite, assurance, placement, entreprise, emploi, formation,,Fed,Inflation,variant omicron,,,,,,,,variant Omicron, États-Unis, Inflation, Flash, Flash Actu, Fil, Fil info, Breves, Actualite, news, informations, actualités, actu, depeches, nouvelles, infos, taux, devises, sicav, fcp, medias, immobilier, retraite, assurance, placement, entreprise, emploi, formation,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: