CM – Framework : le PC modulaire en précommande pour la France

0

équipement

La modularité est un sujet qui fait régulièrement la une des journaux, mais malheureusement, les produits vraiment faciles à réparer et facilement accessibles ne finissent pas dans la rue. Fairphone et ses smartphones font partie des rares exceptions en la matière, alors que Dell vient de présenter un concept intéressant de portable hautement réparable avec Luna… qui reste un concept.

On mettra bientôt la main sur le framework , un PC Windows modulaire, qui a été présenté en février dernier et peut désormais être pré-commandé en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne.

Trois configurations sont disponibles : une version de base à 1 149 euros avec un Core i5 de 11e génération, 8 Go RAM et 256 Go de stockage ; une version performante à 1 599 € (Core i7, 16/512) ; une version professionnelle à 2 279 € (Core i7, 32 Go/1 To). Une version « do it yourself » est également disponible, vous pouvez donc la monter vous-même avec de gros doigts et votre propre matériel : carte mémoire, stockage SSD M2 au format NVMe, carte WLAN… Le tout à partir de 899 € avec un Core i5.

Pour le moment, il s’agit de « garantir » une précommande, c’est pourquoi il faut verser un acompte de 100€ et non le montant total. Les premières livraisons sont prévues pour février. Quelle que soit la version que vous choisissez, le framework dispose d’un écran de 13,5 pouces (2 256 x 1504), épaulé par une webcam 1080p 60 ips, une carte graphique Intel Xe et une batterie de 55 Wh surplombe. Il y a aussi un lecteur d’empreintes digitales.

Les ports d’extension dépendent de la carte choisie par le client : USB-C, USB-A, HDMI, DisplayPort, slot microSD, etc. Et le Wi-Fi 6 peut être remplacé par le Wi -Fi 6E le fera. Le clavier est adapté aux différentes régions dans lesquelles le PC est vendu et nous pouvons choisir un clavier furtif noir ou transparent sans aucun symbole.

Framework prévoit également d’ouvrir sa marketplace à de nouveaux pays. Aux États-Unis, les composants doivent déjà être installés : RAM, mémoire, cartes mères, batterie, écran, webcam, boîtier, etc. La valeur de réparation française de l’ordinateur est de 9,7. Et pourquoi pas 10 sur 10 ? Il s’avère que le délai de livraison de certaines pièces est plus long que prévu, mais Framework y travaille.

Appl€ n’est pas intéressé à le réparer au détriment de ses capacités. Windows, avec sa riche ludothèque, n’est qu’une chance pour un vrai usage professionnel

Rien ne vous empêche d’installer un vrai bone dessus, ce ne sera pas Macos, mais rien ne vous oblige à salir cet ordinateur avec Winprout

> Oui. J’ai mal parlé (…). Vous pouvez « vendre » « Linux » aux pigeons, mais en indiquant clairement dans la licence à condition qu’il s’agisse de pigeons, car le code et le logiciel doivent être disponibles gratuitement. En général, il y a longtemps, nous pouvions acheter des CD avec une distribution au détriment du support et de la documentation associée. Aujourd’hui, ce que nous achetons est un support pour une distribution spécifique.
Mais ce que je veux dire par là, c’est que Linux ne peut pas être acheté comme Windows ou MacOS car la seule licence de distribution possible doit être compatible GPL. Donc pas de CLUF restrictif et commercial sous Linux. Et c’est le sentiment que l’on imagine généralement quand on parle d’achat de logiciel. N’achetez pas un support qui en contient.

« Mais vous ne comprenez pas exprès, je réponds pour les autres que vous confondez »
Ce n’est pas très gentil, d’autant plus que c’est faux !

Merci quand même pour le détail de vos propos, je comprends mieux ce que vous vouliez dire. Et je vous assure que je ne l’ai pas compris ainsi. 🙂

Mais je suis désolé de vous contredire, la GPL n’interdit pas la vente des logiciels qu’elle protège, quel que soit le support. Il est tout à fait possible de vendre l’accès à des logiciels libres.
La GPL n’exige pas que vous distribuiez le code source du logiciel ; à la place, vous devez distribuer le code source à toute personne ayant reçu une copie du logiciel.

Pour obtenir de l’aide : https://www.gnu.org /philosophie/vendre .fr.html
« Beaucoup de gens pensent que l’esprit du projet GNU est de ne facturer pas ou le moins possible la distribution de copies de logiciels : juste assez pour couvrir le coût. C’est un malentendu.

En fait, nous encourageons ceux qui donnent des logiciels libres à leur faire payer le prix qu’ils veulent ou peuvent. Si une licence ne permet pas aux utilisateurs de faire et de vendre des copies, il s’agit d’une licence non libre. « 

@dodomu
« C’est pas très gentil, surtout que c’est faux ! 😁 »
D’accord, je vous crois, je vais supprimer les crochets.

« Mais je suis désolé de vous contredire, la GPL n’interdit pas la vente des logiciels qu’elle protège, quel que soit le support. Il est tout à fait possible de accéder pour vendre des logiciels libres.
Oui, nous avons le droit de vendre, c’est le premier élément de ma réponse. Mais comme le code est gratuit (et même plus que gratuit sous GPL) c’est un peu un pigeonnier (à moins qu’on ne paye que la distribution, le soutien, ou un don à l’auteur)

Sinon dit la page Gnu que vous cité sur ce que je pense du terme « vendre Linux » bien mieux que moi, et ils suggèrent de « distribuer Linux moyennant des frais ». Parce que Linux n’est pas à vendre, mais uniquement à distribuer.

Au sens strict, « vendre » signifie échanger des biens contre de l’argent. Vendre une copie d’un logiciel libre est légal, et nous encourageons cette pratique.

Cependant, lorsque les gens pensent à « vendre un logiciel », ils pensent généralement à le faire de la même manière que la plupart des entreprises : le logiciel propriétaire au lieu de le faire gratuitement.

Donc, si vous n’êtes pas prêt à faire des distinctions précises comme dans cet article, nous vous recommandons d’éviter le terme « vendre des logiciels » et de choisir un vocabulaire différent à la place. Par exemple, vous pourriez dire « Distribuez un logiciel gratuit moyennant des frais », ce qui élimine toute confusion. »» »

 » La GPL ne vous oblige pas à distribuer le code source du logiciel.  » Il s’engage à répercuter les modifications apportées au logiciel s’il est toujours distribué ou vendu. Linux est distribué de sorte que leurs auteurs doivent publier le code source.

BTW quand j’y pense, je vois un autre exemple de distribution non-pigeon qui se trouve dans les applications (Play Store, App Store … ou devrions-nous Play Stor €, écrivez App Stor €) car à part le portage de logiciel de travail, qui peut être important, il faut aussi payer la redevance Apple.

Ah d’accord, je comprends mieux ce que tu voulais dire : tu voulais probablement dire le cas précis de vendre un certain logiciel, à savoir une distribution GNU/Linux, qui est en fait disponible dans plusieurs endroits différents et gratuitement, dans ce cas la revente (plus chère que le coût de distribution) prend effectivement ses clients pour des pigeons, bien que cela soit approuvé par la licence.
Pour ma part, j’ai compris que vous parliez du cas général en disant que la société E n’a pas le droit de vendre ses propres logiciels libres qu’elle a développés, même s’il correspond en réalité à vos exemples d’applications gratuites, celles de. La mémoire d’application est distribuée. 🙂

Alors, un produit le plus vendu vous convient le mieux ? Fan de René la Taupe ?

Peu de mots écrits, mais c’est déjà très difficile pour toi de comprendre, il me semble.

Mais ça t’empêchera d’admettre que tu es hors sujet et que tu te trompes.

Être si condescendant doit rendre la vie quotidienne plus facile, trop mauvaise estime de moi-même m’empêche d’essayer.

S’il vous plaît, n’admettez pas que je n’ai jamais dit que Microsoft Windows était le meilleur système d’exploitation, et moi non plus .

Vous jouez avec les mots, oui, j’ai transformé vos mots. Cependant, cet os n’est pas du tout productif et est bien en deçà des autres (sauf pour les jeux et la 3D en général, mais l’ordinateur du sujet n’est pas prévu pour cela). Cependant, compte tenu de votre comportement, un véritable débat est impossible, et il est dommage de voir ce type d’abus se produire encore sur un site tech en 2021 où la communauté est, par définition, censée être curieuse, pas condescendante.

À Radeon : avis totalement subjectif !
C’est ce que vous racontez à un ami qui vient de décrocher un souteneur et qui ne saisit pas l’interface utilisateur et qui la trouve aussi complètement absurde et contre-productive.

Renault est la marque automobile la plus vendue en France. Est-ce le meilleur pour tout ça ?

Linux aussi !
L’article n’en parle pas, mais c’est un des arguments de vente de la box.

Les prix sont quand même un peu trop élevés, idem avec 200/300€ de moins par zone serait vraiment cool et rendrait le réparable abordable pour tout le monde

Pour le même prix on a la puissance d’un Apple Silicone dans un MacBook Air… certes avec moins de modularité, mais ça marchera aussi pour ceux qui veulent un peu de puissance sans glisser 2 SMIC

Il y a un très gros YouTuber en ce qui concerne les cotations boursières et le soutien éthique pour cette boîte.
À mon avis, cela peut aussi fonctionner avec ce prix. D’autant plus si l’on se fie au fait que nous prêtons plus d’attention à ces choses en Europe.

Le titre aurait pu être « l’ordinateur portable modulaire », car « PC » à lui seul fait penser à une tour plutôt qu’à un laptop

Le jour où Apple publie un MBP modulaire que vous pouvez facilement construire et/ou réparer vous-même… 🤤

Très bonne initiative qui devrait donner des idées à l’Europe.
Faisons une utopie :
« L’Europe ne se contente pas de prêcher la bonne parole et passe à l’action : toute son administration devient Open Source avec un ordinateur portable au format framework avec une utilisation libre d’Office, Qwant devient le moteur de recherche standard. La nouvelle devise : souveraineté numérique et réparabilité. C’est un succès ! Les pays de l’UE emboîtent le pas et utilisent également ce système pour leur administration et pour la formation d’universités et le développement de tout un écosystème basé sur l’open source : domotique (Matter), jeux (Pluto), puces ARM, une version mobile est en cours développé , … Dès 6 ans, les enfants apprennent à paramétrer leur ordinateur portable, et à 14 ans ils ont les bases de la programmation et de la création de leur propre housse ordinateur portable avec impression 3D. Grâce aux amendes GAFAM, l’UE finance tous ces projets sans aucun problème « …

Euh, j’ai essayé une config… c’est moi ou c’est trop cher ?
Et modulaire, c’est cool, mais je ne vois pas l’intérêt ici car c’est bien d’ajouter de la RAM et du stockage, on fait une configuration personnalisée avec chaque constructeur. Oui, bien sûr on peut rajouter avec le recul, mais est-ce vraiment écologique ?
Et les modules de port nécessitent plus de matériel qu’un port intégré… et qu’en est-il de la disponibilité des modules, car tous ces projets disparaissent souvent bientôt à nouveau ?
Je préfère l’approche consistant à proposer des ordinateurs avec autant de contenu recyclé que possible, peut-être mieux pour la planète ?

@ N01R
« Euh, j’ai essayé une configuration… c’est moi ou c’est trop cher ? »
C’est une entreprise qui se lance sur le marché et qui n’a pas le volume de commandes d’un Dell, Asus ou quoi que ce soit d’autre encore inconnu du grand public, qui ne peut pas encore réaliser d’économies d’échelle. , qui n’a pas encore amorti les frais de recherche et développement, etc., des prix plus élevés sont donc fréquents que pour des conceptions plus établies. 🙂

« Et le modulaire c’est cool, mais je ne vois pas l’intérêt ici car c’est bien d’ajouter de la RAM et du stockage. Nous effectuons une configuration personnalisée avec chaque fabricant. C’est un peu pareil, non ?  »
Pas vraiment, car la carte mère peut être remplacée ici afin de bénéficier de processeurs plus récents. De plus, la modularité ne s’arrête pas à la RAM, la mémoire et la carte mère. L’écran, la webcam, le clavier et d’autres pièces sont modulables afin de pouvoir être facilement remplacés en cas de panne.

« Alors oui, bien sûr on peut rajouter par la suite, mais est-ce vraiment écologique ?  »
Le but n’est pas seulement de pouvoir rajouter par la suite (ce qui est déjà un point important et bien plus développé avec ce constructeur qu’avec d’autres), mais aussi de pouvoir simplement remplacer soi-même une pièce défectueuse par une autre. et sans l’aide d’un mécanicien.

« Et les modules de port nécessitent plus de matériel qu’un port intégré… »
C’est peut-être vrai, mais je pense que c’est négligeable. 😉 De plus, comme vous pouvez choisir les ports à acheter, vous pouvez être assuré que vous ne gaspillerez pas de matériel sur des ports que vous n’utiliserez jamais. Et s’il s’avère à l’avenir qu’une sélection incorrecte a été effectuée ou qu’un nouveau type de port apparaît, il est possible de modifier la configuration du port sans changer l’ensemble de l’ordinateur. 🙂

« Et qu’en est-il de la disponibilité des modules dans le temps, car tous ces projets disparaissent souvent peu de temps après ?  »
C’est une question extrêmement pertinente ! ??
Tout d’abord, je pense que les projets précédents qui ont échoué ont subi ce sort car ils provenaient de financement participatif qui n’a pas conduit à un modèle viable, ou parce qu’ils étaient soutenus par de grandes entreprises qui ont abandonné l’idée (projet trop complexe pour eux, pas rentable assez rapidement, entrant en conflit avec leurs intérêts économiques par rapport à d’autres de leurs produits, etc.).
Nous voici dans un projet qui (à ma connaissance) n’est pas issu du crowdfunding, avec une équipe solide et compétente à sa base (ils viennent d’Apple et d’autres fabricants) dont le seul produit est ce portable modulaire, donc ils ont un intérêt légitime pour que cela fonctionne, pour qu’il soit vendu. De plus, ils ont déjà vendu un produit, ce n’est pas un prototype semi-fonctionnel, et il y a la demande des clients et l’offre de ce produit ainsi que les valeurs écologiques / réparables du produit pour que je rende justice aux événements politiques et aux questions « tendances » de l’époque.
À cet égard, le fairphone de la société est très similaire, mais encore mieux : à part le prix, il n’y a pas de compromis lors de l’achat d’un cadre pour ordinateur portable par rapport à un autre ordinateur : les composants sont de haute qualité, le design n’est pas maladroit, la machine est pas moche par rapport à la Compétition, etc., ce qui est un obstacle de moins sur la voie du succès mainstream.
Quant à la longévité, je suis convaincu que l’entreprise ne disparaîtra pas, mais même si c’est le cas, les schémas détaillés des cartes électroniques devraient être distribués aux ateliers de réparation indépendants pour faciliter la réparation, et les spécifications du port sont déjà publiques, donc que la communauté peut créer ses propres ports personnalisés. De plus, le format de connecteur qui connecte chaque port à la carte mère n’est pas propriétaire, mais un standard USB-C compatible Thunderbolt 4.
Pour valider le côté réparabilité, Louis Rossman et iFixit ont déjà donné leur accord à ce projet, et pour donner crédit à l’entreprise, Linus de LinusTechTips a fait un investissement de 200 000 $CAN (il me semble) dans l’entreprise en plus de s’engager dans branding ) indiquant que le framework ne recherchait pas vraiment d’investisseurs pour le moment, signe qu’il a assez d’argent pour tenir un certain temps.
Malgré tout cela, la question de la pérennité de cette jeune entreprise se pose, à juste titre, car personne ne peut prédire l’avenir…de toute façon pour toutes les raisons évoquées plus haut et puisque fairphone tient toujours le coup, avec tous les éléments évoqués ci-dessus, je crois personnellement que le cadre ne sera pas fermé demain.

« Je préfère la démarche de certains pour proposer des ordinateurs avec un maximum de matière recyclée, peut-être mieux pour la planète ?  »
Personnellement, je pense qu’au contraire, c’est bien mieux pour la planète de garder le matériel qu’on a déjà plutôt que d’en acheter de nouveaux (même recyclés), et que quand ça devient vraiment important, il faut en acheter un nouveau, Juste De plus, prenez-en un qui est conçu pour durer et réparable ! </

Personnellement, je le vois ainsi : j’ai le choix entre un ordinateur conçu pour durer et qui est réparable, et d’autres modèles qui ne le sont pas. Mis à part le prix et le fait que macOS ne fonctionne pas dessus, le framework pour ordinateur portable est à peu près à égalité avec la concurrence. Si j’en ai les moyens, je pourrais aussi prendre le framework laptop, au mieux j’en profiterais des avantages, au pire (si la box fuit) je me retrouverai dans une situation pas pire que celle dans laquelle je suis ont pris des produits concurrents, mis à niveau à part la différence de prix payée au début qui, à mon avis, vaut la peine de payer pour que cette entreprise puisse se développer et continuer à fonctionner ! </

Bien résumé, et j’ajoute : Si vous achetez bio, ne soyez pas surpris de payer un peu plus

Alors pourquoi, quand il s’agit d’un produit plus durable et évolutif dans le temps, posez-vous la question, surtout dans les moments où les problèmes environnementaux doivent être posés ?

Bonjour. Je trouve la sélection des ports assez intéressante.
Pour pouvoir adapter la configuration à notre usage et se passer d’un joli hub au look.

Service de presse en ligne reconnu par la CCPAP sous le numéro 0924 W 93490. Tous droits réservés.

Version 1.3. Réinitialiser les paramètres de données privées
.

Keywords:

Computer,Laptop,France,Computer, Laptop, France,,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: