CM – France-Argentine : Draft, le XV de France bat des couguars accrocheurs

0

En ouverture de sa tournée d’automne, le XV de France s’est imposé dans la douleur (29h20) face aux Pumas, samedi au Stade de France.

Les deux camps. On pourrait penser que l’équipe de France connaîtra une crise ce samedi 6. Contre les « cousins » argentins les Bleus ont gagné (29:20), pas toujours sous contrôle après un long combat.

Dans une longue et lourde ambiance, marquée par une certaine bousculade, sous les cris des 50 000 spectateurs et une cool fraîcheur offerte Les joueurs de Fabien Galthié avaient un visage pas franchement brillant, mais combatif et savaient soigner l’essentiel.

Entre l’intimité des murs d’un vestiaire de rugby, c’est souvent commun pour un joueur ou un salarié être quelques secondes avant le Sifflet rappelle l’importance du premier tacle qui donne le ton. Une rencontre. Le premier, d’Anthony Jelonch, était un plongeon raté. L’adage n’a pas failli. Punis six fois en 25 minutes, derrière les supporters, dominés dans le peloton, étouffés par la défense argentine qui a empêché le cambriolage de la nouvelle association Jalibert-Ntamack, les bleus n’étaient pas au rendez-vous.

Ils ont pris un coup longtemps pour le trouver. Des étincelles ici et là, un tacle de Dupont, une éraflure de Jelonch, mais un manque flagrant de continuité. Poussé dans la conquête, le capitaine du soir Antoine Dupont a été franchement gêné de redresser la ligne des trois quarts et de permettre à Jalibert et Ntamack de montrer tout le talent que l’on connaît. La faute est peut-être due à un manque de puissance dans les huit premiers, mais surtout aux Pumas qui restent fidèles à leur réputation : Roomer, accrocheur. Mais l’essai de Cubelli (22e), le premier de la rencontre, n’a pas suffi à renverser les Bleus.

Les apparitions successives du massif Romain Taofifenua, Gregory Alldritt devant et Jonathan Danty, aux alentours de la 50e minute, ont amené des assises plus défensives, tandis que les Pumas ont commencé à se détériorer physiquement. Le deuxième ligne du Stade Toulousain, Thibaud Flament, en a profité pour faire un premier essai pour sa première sélection (50e, 16h10), tandis que Peato Mauvaka a également débloqué son compteur de sélection à la 71e minute (26h10).

Mais les Tricolores doivent aussi cette victoire à un OVNI récemment débarqué : Melvyn Jaminet. C’est grâce à lui que les Bleus ont eu le contact à la pause (9 : 7). Et quand son jeu au pied de l’équipe n’a pas été aussi efficace qu’en juillet dernier, le dos de l’USAP a de nouveau brillé avec son rôle de buteur (7/8) et des relances qui ont permis à son équipe d’aller de l’avant. Un métronome précieux qui a su punir les fautes argentines et donner un peu d’air aux bleus, qui manquaient depuis longtemps.

Reportage

XV de France : Deux ans plus tard, les supporters fêtent leur retour au Stade de France

Vidéo

« Nous jouerons avec et pour les spectateurs », a déclaré avec joie Fabien Gathié devant France-Argentine

France-Afrique du Sud : Les bleus surclassent les springboks et préparent idéalement le double match contre la Nouvelle-Zélande

tout le monde Tag Franceinfo sélectionne les contenus des médias audiovisuels publics européens membres de l’Eurovision. Ce contenu est publié en anglais ou en français.

Keywords:

France national rugby union team,France,Fabien Galthié,Stade Toulousain,Argentina,France national rugby union team, France, Fabien Galthié, Stade Toulousain, Argentina,,,XV de France,Rugby,Sports,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: