CM – Helio Castroneves remporte une quatrième victoire record en Indy 500 avec Meyer Shank Racing

0

Helio Castroneves est entré dans l’histoire à la 105e Indianapolis 500 lors de sa première participation à la course emblématique avec Meyer Shank Racing – et sa première sans Team Penske – en prenant le drapeau à damier. Sa quatrième victoire dans cette course emblématique le place à égalité avec des légendes comme A. J. Foyt, Al Unser Sr. et Rick Mears. Pilote préféré des fans, et pure légende, la stratégie de Castroneves l’a conduit, lui et son équipe motorisée par Honda, à la victoire.

Le jour de la course pour l’Indianapolis 500 s’est avéré plus frais qu’il ne l’avait été pendant la préparation de l’événement, mais les choses sont devenues un peu chaudes sous le col lorsque Will Power, l’un des partants de la dernière rangée, s’est retrouvé sans électricité. Sa voiture a redémarré et le contrôle de course lui a permis de reprendre sa position de départ.

Le Polonais Scott Dixon a été un peu lent à quitter la ligne de départ, ce qui a laissé le peloton derrière lui. Heureusement, tout le monde a réussi le premier tour en toute sécurité, bien que la position de Dixon ne l’ait pas été. Colton Herta, pilote d’Andretti Autosport, a fait une passe pour la tête avant la fin du premier tour, Rinus Veekay passant rapidement devant Dixon puis Herta pour prendre la tête au troisième tour. Ed Carpenter et Tony Kanaan ont complété le top cinq à ce stade précoce de l’événement. Power a réussi à occuper sept positions dans les six premiers tours.

Cela étant dit, ouvrir la voie n’était pas forcément la meilleure idée, car mener la course aspire beaucoup de carburant car la voiture doit percer dans les airs. Les voitures qui traînent derrière ont l’avantage de s’asseoir dans ce trou d’air, n’ayant donc pas besoin d’utiliser autant de carburant. Et avec une course d’économies de carburant devant nous, la décision de Dixon de rester en retrait s’est avérée intelligente. Il a continué à suivre Herta de près avant de se relever, évitant apparemment de faire des mouvements trop rapidement.

Veekay est devenu la première personne à plonger dans les stands au 31e tour, bien qu’il soit devenu beaucoup trop chaud et semblait brûler ses pneus. Il a été suivi de Max Chilton qui a opposé de l’arrière de la grille, suivi de Carpenter et Ryan-Hunter Reay, qui avait développé une vibration lors de son premier relais.

La voiture de Carpenter, cependant, est tombée du cric et il a calé la voiture au milieu de son stand. Ce temps supplémentaire l’a fait reculer plus loin que d’habitude, ce qui a fait reculer le top cinq sur la grille.

Le premier avertissement est venu, cependant, lorsque Stefan Wilson a perdu les freins en entrant dans les stands et a essuyé l’avant de sa voiture après avoir verrouillé en essayant de redescendre de la vitesse. Il allait bien, tout comme les équipages qui avaient posé des pneus, mais c’était un fléau pour les voitures qui s’étaient dressées juste derrière lui et qui ont dû le dépasser dans l’étroite voie des stands.

Les débris dans la voie des stands ont également été désastreux pour les équipes qui ne s’étaient pas opposées, car c’était une période de nettoyage lente, laissant plusieurs pilotes s’arrêter pour faire le plein d’urgence.

Dixon a dû s’arrêter pour le service d’urgence, mais sa voiture a manqué de carburant pendant le trajet dans la voie des stands. La voiture n ° 9 Chip Ganassi Racing a refusé de redémarrer après avoir asséché tout le système d’alimentation en carburant et le moteur. L’équipe a enlevé le capot du moteur, et la voiture de course et le terrain ont rodé Dixon pendant que l’équipe travaillait sur la voiture.

Le même problème a frappé la voiture Andretti Autosport d’Alexander Rossi, laissant le pilote assis dans le stand pendant un tour alors que la voiture refusait de redémarrer. Et cela s’ajoute à l’arrêt que Rossi devra faire plus tard, car les changements de pneus ne font pas partie des arrêts d’urgence pour le carburant. Peu de temps après, les équipes qui se sont rendues à l’ouverture officielle des stands ont plongé pour faire leurs arrêts.

Herta a conduit au redémarrage au 47e tour, suivi de Veekay et Conor Daly, ce dernier étant rapidement dépassé par Helio Castroneves. Daly a forcé son chemin devant Castroneves peu de temps après. Au 50e tour, Veekay et Daly dépassaient Herta, puis Daly dépassait Veekay pour prendre la tête. Daly, cependant, était léger sur le carburant, donc sa meilleure stratégie était de pousser aussi fort que possible et de faire bonne impression.

Au 69e tour, Veekay s’est mis au stand, laissant son coéquipier en tête pendant deux tours, moment auquel Daly a dû se battre. Castroneves a hérité de la tête, suivi par Herta et Alex Palou. Herta a brièvement pris les devants avant de monter, à quel point Palou a pris la tête. Herta a sauté Castroneves dans la fosse. D’innombrables autres pilotes ont rapidement suivi, laissant le classement en désordre. Veekay et Daly revinrent devant. Daly a pris la tête au 84e tour et Veekay l’a repris au 103e tour juste avant que les deux pilotes ne plongent dans les stands. Ils sont sortis des stands dans la même position, surtout après un lent arrêt de Daly.

L’histoire s’est faite à mi-chemin avec une seule voiture hors course. Cela n’est jamais arrivé au 500.

Pato O’Ward en tête de course a dépassé Daly à la sortie de la voie des stands, plaçant Daly à un tour – bien que ce soit un peu trompeur, car O’Ward n’était pas encore aux stands.

La recrue et triple champion de Supercars Scott McLaughlin a commis sa première erreur de la saison en entrant dans la voie des stands trop rapidement, obtenant une pénalité pour excès de vitesse qui l’a forcé à faire un drive-through et l’a mis hors de la compétition pour le top-10. courait toute la journée.

Graham Rahal s’est écrasé après être sorti de la voie des stands juste devant le terrain, faisant ressortir le deuxième avertissement de la journée. Son pneu arrière gauche était lâche, l’envoyant dans le mur. Personne n’a heurté la voiture de Rahal, heureusement, mais un pneu desserré de la voiture de Rahal a heurté l’avant de la voiture n ° 47 Ed Carpenter Racing de Daly. Son nez a été endommagé mais il a pu continuer.

La course reprend au 125e tour avec Alex Palou en tête, mais Castroneves passe en tête presque avant le drapeau. O’Ward a également glissé devant Palou en deuxième, puis en tête de l’Indy 500. Palou a ensuite repris la tête, Castroneves dépassant O’Ward.

Au 153ème tour, Will Power fait tourner sa voiture sur la route des stands juste devant le stand de son coéquipier Simon Pagenaud. Son équipe a dû le ramener à sa place.

Au cours des 50 derniers tours, il est devenu clair que Dixon avait réussi 40 tours sur un seul relais, le genre de rythme qui le mettrait en lice pour une victoire s’il pouvait le faire fonctionner jusqu’à la fin – malgré à un moment donné un genoux vers le bas.

Au 170e tour, Simona de Silvestro s’est relâchée en essayant de pénétrer dans son stand, obligeant son équipe à venir la pousser dans son stand pour l’arrêt. C’était un faux pas malheureux pour une équipe qui n’avait pas mal couru de toute la journée, mais qui avait encore une fois pris la voie des stands. L’équipe était, malheureusement, hors course.

Au 179e tour, Palou a pris ce qui était essentiellement la tête d’Helio Castroneves, malgré le fait que les deux se disputaient la sixième place; les dirigeants n’avaient pas encore de pit. Castroneves a dépassé Palou pour la tête avec sept tours à faire. Avec cinq à faire, Palou a fait la passe pour la tête. Juste au moment où le drapeau volait à deux tours de la fin, Castroneves prenait la tête de Palou – et les leaders montaient sur un paquet de trafic tournant au moment où le drapeau blanc volait.

Et c’était tout. Le drapeau à damier a volé sur Helio Castroneves, qui a remporté la victoire au volant d’une machine rose et noire Meyer Shank Racing – son premier 500 sans le soutien de l’équipe Penske. Il rejoint A. J. Foyt, Al Unser Sr. et Rick Mears en tant que seuls quatre fois champions d’Indy 500 de l’histoire.

Week-ends à Jalopnik. Rédacteur en chef chez A Girl’s Guide to Cars. Rédacteur en chef IndyCar et rédacteur adjoint chez Frontstretch. Romancier. Fanatique de sport automobile.

Keywords:

Hélio Castroneves,Indianapolis Motor Speedway,IndyCar,Team Penske,Hélio Castroneves, Indianapolis Motor Speedway, IndyCar, Team Penske,,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: