CM – Israël-Palestine: le Hamas lance des roquettes à Tel Aviv

0

Tirs de roquettes de la bande de Gaza vers Israël, frappes meurtrières de l’État hébreu contre le Hamas et violents affrontements entre la police israélienne et les manifestants palestiniens à Jérusalem-Est: Israël et les Palestiniens ont été dans l’une des plus grandes escalades de violence de ces dernières ans mardi impliqués. Au moins 26 Palestiniens et deux Israéliennes ont été tués.

Dans la soirée, une attaque à la roquette par le mouvement islamiste Hamas sur la métropole israélienne de Tel Aviv a tué une personne et fait de nombreux blessés mardi soir, ajoutant au nombre de morts en Israël, trois grèves du gang ont augmenté. Gaza. La branche armée du Hamas a affirmé avoir tiré 130 roquettes en direction de la ville en représailles à l’armée de l’air israélienne démolissant un bâtiment de douze étages dans la bande de Gaza abritant des cadres du mouvement.

« Hier ( Lundi) l’armée a mené des centaines d’attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (…). Et nous continuerons d’augmenter la puissance de nos attaques », a prévenu Benjamin Netanyahu dans une vidéo diffusée par ses services. a ajouté que le Hamas « recevrait une raclée à laquelle il ne s’attendait pas ». Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a averti mardi soir que les frappes israéliennes à Gaza n’étaient « que le début ».

Le Hamas, le mouvement de puissance islamiste dans l’enclave palestinienne, a fait état de 26 morts dans les raids israéliens, dont neuf enfants contre 125 blessée. Le Jihad islamique, le deuxième groupe armé de la bande de Gaza, a déclaré que deux de ses commandants étaient parmi les morts.

Du côté israélien, une pluie de roquettes est tombée sur les villes d’Ashdod et d’Ashkelon dans le nord de Gaza. Le Hamas a affirmé avoir tiré 137 roquettes en moins de cinq minutes cet après-midi-là, un barrage routier qui était un casse-tête pour les Israéliens. Bouclier antimissile « Iron Dome ».

Les services d’urgence ont fait état de deux femmes israéliennes qui ont été tuées dans les frappes à Ashkelon et une trentaine ont été blessées, principalement dans cette ville. De nombreuses roquettes sont tombées sur ces villes israéliennes, ont constaté les équipes de l’Agence France-Presse sur place. L’un des projectiles a touché une école, qui a été fermée par les autorités en raison de l’escalade de l’armée.

« Nous sommes dans les premiers stades de notre réponse aux cibles militaires à Gaza », a averti le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus. Mardi matin et a fait état de la mort de 15 membres du Hamas et du Jihad islamique. L’armée israélienne a frappé 130 cibles militaires, dont la plupart appartenaient au Hamas, a déclaré Jonathan Conricus.

Mardi matin, des sirènes ont continué de retentir dans les communautés israéliennes bordant Gaza. Les sauveteurs israéliens ont fait état d’une trentaine de victimes, la plupart à Ashkelon près de l’enclave.

« Si (Israël) veut une escalade, la résistance est prête et si (Israël) veut arrêter, nous sommes prêts », a déclaré le chef du Hamas Ismail Haniyeh a déclaré mardi, appelant les forces de sécurité israéliennes à se retirer du pays. «Esplanade des mosquées» À Jérusalem, il y a eu de violents affrontements entre la police israélienne et des manifestants palestiniens pendant plusieurs jours. La branche armée du Hamas a juré de faire d’Ashkelon un «enfer» si les frappes israéliennes faisaient des victimes civiles à Gaza.

Cette violence a coïncidé avec le «Jour de Jérusalem», qui, selon le calendrier hébreu, a marqué la conquête des Palestiniens peuplé la partie orientale de la ville sainte marquée par l’armée israélienne en 1967. Et cela vient après des semaines de tension à Jérusalem. «Les organisations terroristes à Gaza ont franchi une ligne rouge (…) en tirant des roquettes sur la région de Jérusalem», a déclaré dans la soirée le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. «Israël réagira par la violence (…) quiconque attaquera paiera le prix fort. Je vous le dis, citoyens d’Israël, le conflit actuel pourrait durer un certain temps », a ajouté le Premier ministre, qui a tenu des consultations avec les chefs de l’armée et les services secrets internes Shin Beth tard dans la soirée.

Après des violences Affrontements à Jérusalem dans la matinée Le Hamas avait lancé à Israël un ultimatum exigeant que ses forces se retirent à 18 heures de l’esplanade de la mosquée, foyer de tension entre Palestiniens et Israéliens au cœur de la vieille ville. Et à 18 heures, des bombardements à la roquette ont été tirés sur Israël depuis cette enclave appauvrie de deux millions de personnes. Lorsque la majorité des roquettes ont été interceptées par le bouclier antimissile Iron Dome, certaines sont tombées sur le territoire israélien et un missile antichar a été légèrement blessé dans une zone israélienne de la bande de Gaza.

attentats », a déclaré Jonathan Conricus, porte-parole de Tsahal, qui a suspendu un exercice militaire majeur en raison des affrontements. « Nous avons commencé à obtenir des positions du Hamas (…) et je dis que cela a bien commencé », a ajouté le responsable, confirmant que l’armée israélienne avait ciblé un haut commandant du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Plus tard dans la soirée, l’armée a ajouté qu’elle avait pris pour cible d’autres membres du mouvement islamiste et intensifié les frappes dans l’enclave.

« Les Brigades Al-Qassam (branche armée du Hamas) tirent maintenant des roquettes contre l’ennemi occupé à Jérusalem en réponse à ses crimes et à son agression contre la ville sainte », ont-ils déclaré dans un bref message. «C’est un message que l’ennemi doit bien comprendre: si vous répondez, nous répondrons. Si vous montez, nous montons. «  »

La France a appelé mardi les autorités israéliennes à « utiliser la force de manière appropriée ». « Nous appelons clairement les autorités israéliennes à utiliser la force de manière appropriée », a déclaré le ministre des Affaires étrangères du ministre des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne à l’Assemblée nationale.

Lundi soir, des sources diplomatiques ont déclaré à l’Agence France-Presse que les Nations Unies avec l’aide du Qatar et de l’Égypte avaient engagé une médiation avec les parties « touchées » afin de parvenir à une désescalade. « Il est impératif que toutes les parties agissent » dans ce sens, a plaidé le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, alors que la France craignait une « escalade à grande échelle ».

De son côté, l’UE a accru son appel aux deux des soirées. « La flambée majeure de violence en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, et dans et autour de Gaza doit cesser immédiatement », a-t-elle déclaré. «Tous les dirigeants ont la responsabilité de prendre des mesures contre les extrémistes. Le statu quo des lieux saints doit être pleinement respecté », poursuit-elle. «Nous réitérons notre appel à toutes les parties à participer aux efforts de désescalade. La priorité doit être d’éviter de nouvelles victimes civiles », déclare l’UE.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni de toute urgence lundi sur les violences à Jérusalem, mais sans se mettre d’accord sur une déclaration commune, les États-Unis ont statué qu’un« public le message n’était pas à l’heure à ce stade », ont déclaré des diplomates. Après de nouvelles consultations dans l’après-midi sur la possibilité de publier un texte commun sur la désescalade, plusieurs diplomates ont déclaré qu’il ne devrait y en avoir aucun lundi.

On ne comprend absolument rien dans cet article de l’AFP, ou plutôt, on comprend trop: donc ça commence par un « barrage de missiles » sur Israël, point final, un vrai euphémisme, et donc je vais donner les détails qui manquent: ce sont 800 roquettes destinées à tuer sans discernement sans distinguer les groupes cibles (et donc peut-être aussi les Arabes) qui sont tombés sur ce pays, dont 130 à Tel Aviv: une attaque terroriste sans précédent visant délibérément et non accidentellement la population civile est donc une guerre crime Aucun pays au monde ne peut endurer sans se défendre. C’est à partir de là que la réponse israélienne a été lancée, ce qui, dans les circonstances, était pleinement justifié et ne constituait pas une offense pour certains.

Dans moins de 50 ans, notre pays n’existera plus en tant que civilisation à part entière si nous ne faisons rien. Les Israéliens le font.

Avez-vous été dans une école coranique ou dans un pays musulman dont l’histoire a commencé il y a 14 siècles?

Lisez les articles dans la section Internationale,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique relative aux cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu de l’article inclus dans votre annonce.

Pour ce faire, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: