CM – Jagmeet Singh détient toujours l’équilibre des pouvoirs, mais le NPD ne fait pas de gains majeurs de sièges

0

Cette traduction a été générée automatiquement et son exactitude n’a pas été vérifiée. Avis de non-responsabilité complet

Le chef du Nouveau Parti démocratique Jagmeet Singh, accompagné de son épouse Gurkiran Kaur Sidhu, prononce une allocution le soir des élections à Vancouver tôt mardi matin.

Le NPD dirigé par le chef Jagmeet Singh retournera à Ottawa avec son équilibre des pouvoirs intact, mais les espoirs du parti d’obtenir des sièges importants se sont avérés vains.

Mardi matin, le NPD avait remporté 23 sièges et était en tête dans quatre autres pour un total de 27. Le parti détenait 24 sièges lors de la dernière législature.

Comme ce fut le cas lors de la législature précédente, les libéraux auront besoin de l’appui d’au moins un des trois autres principaux partis – les conservateurs, le NPD ou le Bloc québécois – pour remporter des voix à la Chambre des communes. Les libéraux se sont souvent appuyés sur le NPD pour obtenir des votes clés lors de la législature précédente et le parti de M. Singh continue d’avoir suffisamment de sièges à lui seul pour obtenir des concessions des libéraux en échange de leur soutien.

« Je tiens à remercier les Canadiens d’avoir voté », a déclaré M. Singh lundi soir au siège de son parti à Vancouver. « Et je veux faire savoir aux Canadiens que vous pouvez compter sur les néo-démocrates pour continuer à se battre pour vous. Alors que nous nous battions pour vous pendant la pandémie lorsque les temps étaient difficiles, lorsque les gens se débattaient… nous étions là pour vous. »

Anne McGrath, directrice nationale du NPD, a déclaré que M. Singh continuera de pousser le gouvernement sur les questions prioritaires du NPD. « Il ne se retient pas en ce qui concerne les choses qu’il pense que nous devrions faire en tant que Parlement », a-t-elle ajouté.

« Si nous avons l’équilibre des pouvoirs, nous l’utiliserons de manière appropriée », a déclaré Mme McGrath. « Nous avons été très efficaces pour obliger le gouvernement à rendre des comptes, à présenter des propositions positives et à veiller à ce qu’elles soient mises en œuvre. »

Les premiers résultats auraient été décevants pour le NPD, car le parti n’a pas réussi à obtenir des sièges importants et a été exclu du Canada atlantique après avoir perdu la circonscription de St. John’s-Est à Terre-Neuve-et-Labrador.

M. Singh a visité 51 circonscriptions à travers le pays au cours de la campagne électorale fédérale de 36 jours, sa deuxième en tant que chef du NPD. Il a fait campagne à l’échelle nationale sur un message de changement positif et de lutte pour les Canadiens, tout en lançant de vives attaques contre le chef libéral Justin Trudeau.

Sur des questions importantes comme la garde d’enfants, le logement et la politique climatique, M. Singh a constamment déclaré que même si les libéraux « disent de belles choses » et font des promesses similaires au NPD, les six années au pouvoir de M. Trudeau montrent qu’on ne peut pas lui faire confiance. livrer.

L’expérience supplémentaire d’avoir une campagne nationale en tant que leader à son actif s’est avérée être plus à l’aise sous les projecteurs nationaux. Bien que M. Singh ait remporté la direction du parti en 2017, l’ancien député provincial de l’Ontario n’a siégé au Parlement fédéral qu’en février 2019, lorsqu’il a remporté une élection partielle en Colombie-Britannique. circonscription de Burnaby-Sud. Quelques mois plus tard, il représentait le parti aux élections de l’automne 2019.

Depuis lors, le NPD s’est concentré sur la collecte de fonds et le remboursement des dettes, ce qui a permis au parti de se lancer dans cette campagne avec de l’argent supplémentaire à dépenser. La publicité payante du parti a été plus visible cette fois-ci. Les publicités colorées contrastaient les critiques pointues de M. Trudeau avec des images positives de M. Singh, et le parti concentrait rarement son attention sur les conservateurs.

Le NPD est tombé à 24 sièges aux élections de 2019, se classant quatrième derrière les 32 sièges du Bloc québécois, les 121 sièges des conservateurs et les 157 sièges des libéraux. Le Parti vert a remporté trois sièges en 2019 et un indépendant a été élu – l’ancienne ministre libérale Jody Wilson-Raybould, qui ne s’est pas présentée aux élections lors de cette campagne. Mme Wilson-Raybould a fait des commentaires positifs en ligne sur Anjali Appadurai, la candidate du NPD dans son ancienne circonscription de Vancouver Granville.

Une stratégie claire pour M. Singh dans cette campagne – et tout au long de sa direction du parti – a été un effort concerté pour gagner les jeunes électeurs sur les plateformes de médias sociaux telles que TikTok et Instagram. Lors de ses rassemblements de campagne, il a encouragé les supporters à sauter et à danser sur sa chanson de campagne optimiste, et à se joindre à lui dans le refrain qu’il répète à chaque arrêt : « Quand nous nous soulevons, nous nous levons tous. »

Les jeunes électeurs constituent un groupe démographique important pour le parti, mais comme ils sont moins susceptibles de se présenter aux urnes, le NPD s’est efforcé de partager des messages d’autonomisation des électeurs et des ressources éducatives sur la façon de voter. Cette poussée pour le vote des jeunes a peut-être été rendue plus difficile par l’annulation du vote d’Élections Canada sur les campus en raison de complications liées à une élection anticipée pendant une pandémie.

Tout au long de sa campagne, M. Singh est resté fidèle à son message consistant à taxer les riches afin de payer les programmes proposés par le parti. Lors de sa dernière conférence de presse de campagne, dimanche, M. Singh a déclaré que l’impôt sur la fortune proposé par le NPD était la question clé pour lui pour soutenir un gouvernement minoritaire.

Ces présentations simples et cohérentes aux électeurs ont été une force de la campagne, selon la stratège du NPD Sally Housser. « Le NPD a vraiment, vraiment bien réussi à maintenir le message », a-t-elle déclaré, « et c’est souvent une grande partie de la bataille. »

Mme Housser a également souligné la stratégie offensive du parti dans la dernière ligne droite de la campagne, en visitant des circonscriptions que les néo-démocrates pensaient avoir le potentiel de virer à l’orange. Au cours du dernier week-end de la campagne, le parti s’est rendu à Saskatoon, Regina, Edmonton et Cranbrook, en Colombie-Britannique, tous des endroits où les néo-démocrates tentaient de remporter des sièges. Ils ont également ajouté un arrêt à Halifax à la dernière minute, puis ont passé le dimanche à faire campagne dans le Lower Mainland de Vancouver, ciblant les circonscriptions libérales et conservatrices.

M. Singh a hérité d’un parti qui avait considérablement chuté depuis son sommet de 2011, lorsque l’élection de la « vague orange » dirigée par le chef du parti Jack Layton a vu le NPD remporter un record de 103 sièges. Ce résultat s’explique par des gains spectaculaires pour le parti au Québec, où il a remporté 59 sièges. M. Layton est décédé plus tard cette année-là et son successeur, Tom Mulcair, n’a pas été en mesure de maintenir la popularité du parti au Québec ou à l’échelle nationale en 2015, lorsque le NPD a été réduit à 44 sièges, dont 16 au Québec. En 2019, le NPD n’avait plus qu’un seul siège au Québec.

Bienvenue dans la communauté de commentaires du Globe and Mail. Il s’agit d’un espace où les abonnés peuvent dialoguer entre eux et avec le personnel de Globe. Les non-abonnés peuvent lire et trier les commentaires, mais ne pourront en aucun cas interagir avec eux. Cliquez ici pour vous abonner.

Si vous souhaitez écrire une lettre à l’éditeur, veuillez la faire parvenir à [email protected] Les lecteurs peuvent également interagir avec The Globe sur Facebook et Twitter .

Bienvenue dans la communauté de commentaires du Globe and Mail. Il s’agit d’un espace où les abonnés peuvent dialoguer entre eux et avec le personnel de Globe. Les non-abonnés peuvent lire et trier les commentaires, mais ne pourront en aucun cas interagir avec eux. Cliquez ici pour vous abonner.

Si vous souhaitez écrire une lettre à l’éditeur, veuillez la faire parvenir à [email protected] Les lecteurs peuvent également interagir avec The Globe sur Facebook et Twitter .

Bienvenue dans la communauté de commentaires du Globe and Mail. Il s’agit d’un espace où les abonnés peuvent dialoguer entre eux et avec le personnel de Globe.

Si vous ne voyez pas votre commentaire publié immédiatement, il est en cours d’examen par l’équipe de modération et peut apparaître sous peu, généralement dans l’heure.

Déjà abonné à la presse écrite ?’,
‘ Obtenez un accès complet à globeandmail.com’,

Déjà abonné à globeandmail.com ?’,
‘Connectez-vous pour continuer à lire’,


newsletterSection[section][i].durée ‘

Keywords:

New Democratic Party,Jagmeet Singh,Liberal Party of Canada,Canada,Burnaby South,Canadian federal election, 2019,New Democratic Party, Jagmeet Singh, Liberal Party of Canada, Canada, Burnaby South, Canadian federal election, 2019,,federal election 2021,Jagmeet Singh,NDP,premium,,,canada election,Burnaby South,Burnaby South riding,Canada election 2021,canada election explained,election 2021,election in Canada,Federal Election,Federal election Canada,Jagmeet Singh,Jagmeet Singh election 2021,Jagmeet Singh election result,Canada,Politics,,,Politics,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: