CM – Juges, médecins… un profil qui facilite « l’intégration » des Afghans évacués vers la France

0

Les Afghans qui ont fui le régime des talibans, qui sont issus de l’élite, dont la moitié sont des femmes, présentent un visage différent de celui de la traditionnelle demande d’asile afghane, des profils propices à une meilleure intégration, estime Didier Leschi, patron des Français Office de l’immigration et de l’intégration.

Réponse : « Les personnes qui arrivent soit travaillaient pour la France, soit appartiennent à l’ancienne structure administrative, comme les juges, soit sont des élites urbaines ou sociales comme les médecins. Il y a aussi des journalistes ou des artistes. »

Ces dernières années, 90 % des demandeurs d’asile afghans (en moyenne 10 000 par an) sont des hommes célibataires d’une moyenne d’âge de 27 ans.

90 % des nouveaux arrivants pris en charge par la France sont des familles avec une femme. homme- Ratio et un tiers des enfants. Socialement et démographiquement, il s’agit d’une autre demande d’asile.

Il s’agit de personnes qualifiées d’hostiles par les talibans en raison de leur statut social, travaillent dans la société civile ou prennent position et ont donc clairement besoin de protection.

Q : Cela peut-il permettre une intégration meilleure que la moyenne des Afghans, premiers demandeurs d’asile en France ?

R : La présence des familles, notamment grâce à la présence d’enfants, facilite l’intégration. De même qu’un niveau d’études élevé facilite l’apprentissage du français, c’est l’inverse de celui des hommes célibataires, non lecteurs, non auteurs que nous avons traités ces dernières années.

On peut donc espérer plus vite l’accès à l’autonomie, qui comprend notamment l’accès au logement et à l’emploi.

Le logement, cependant, n’est plus du seul ressort de l’État. C’est pourquoi nous n’attendons pas si longtemps que les villes ouvertes à l’admission offrent un espace de vie temporaire, mais travaillons avec nous sur l’accès à l’espace de vie.

Actuellement, la durée moyenne de séjour en hébergement (d’urgence) est de plus de 620 jours. Et les Afghans sont la première nationalité dans cette situation qui peut être vécue comme une impasse frustrante.

Depuis plusieurs années, la France est le premier pays d’accueil des demandeurs d’asile afghans avec un taux de protection très élevé, supérieur à celui de Allemagne, Suède et autres Pays vers lesquels les Afghans voulaient aller.

Pour cette raison, avant la chute de Kaboul, une personne sur deux dans un autre pays était rejetée ou relevait d’un autre pays.

Pour la France, il va au-delà du cas de l’Afghanistan l’harmonisation (européenne) des taux de protection et, pour les Afghans qui ont déjà été rejetés dans un autre pays, que les pays qui restent responsables de ces personnes reconsidèrent les décisions négatives.

Q : Qu’avons-nous vécu avec les syriens La crise migratoire nous a-t-elle appris à mieux gérer l’accueil des Afghans ?

R : La vague migratoire 2015-2016 nous a appris que les passeurs profitent des crises pour empêcher l’arrivée des hommes Rappelons que sur les 1,2 million de personnes qui sont rentrées en Allemagne à l’époque, seuls 36 % étaient des Syriens. Le même phénomène peut se répéter, d’où la vigilance nécessaire, car la prise en charge de ceux qui ont réellement besoin de protection peut être entravée par l’arrivée de personnes dont le motif de migration n’est pas couvert par la Convention de Genève.

Enfin, il a été ont montré que les voyages migratoires impliquent également une appréciation des personnes connectées pour leur capacité à s’intégrer dans la société qu’elles souhaitent rejoindre.

Pour cette raison, les classes moyennes et supérieures syriennes, souvent anglophones, préfèrent les pays autres que la France. Nous verrons ce qu’il advient des Afghans qui fuient la prise de pouvoir des talibans aujourd’hui. « 

Lire les articles de la rubrique Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique de cookiesPolitique de protection des données personnelles Archives

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Afghanistan,France,Jean-Yves Le Drian,Paris,Kabul,Taliban,Afghanistan, France, Jean-Yves Le Drian, Paris, Kabul, Taliban,,,Afghanistan,Taliban,Kaboul,États-Unis,,,Monde,Afghanistan,talibans,Rassemblement national (ex-Front national),,,,,,,immigration-réfugiés-migrations-Afghanistan-femmes-intégration-France,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: